✅ En Bretagne on recherche au moins 1000 Chauffeurs routiers.

✅ En Bretagne on recherche au moins 1000 Chauffeurs routiers.

En Bretagne, formez-vous au métier de Chauffeurs routiers

Le secteur est vaste et très important en Bretagne. Les emplois sont à pourvoir immédiatement. Surtout des Conducteurs routiers bien sûr. Également des agents de transit, des mécaniciens poids lourds, des commerciaux, des exploitants logisticiens …
La profession a besoin de Chauffeurs routiers déjà formés et prêts à rouler dès demain. Mais la profession en Bretagne recrute également des candidats pour apprendre ce beau métier. Vous serez sérieusement formés pour exercer rapidement.

C’est toute la profession du transport routier breton, de Nantes/Naoned à Sant Malo, et de Fougères/Ar Felger à Kemper, qui embauche.

Que se passe t-il ?

Il existe plusieurs raisons à cette forte demande. Le secteur subit en ce moment de très nombreux départs en retraite de ses actifs.
Surtout l’activité économique est plus dynamique en Bretagne et résiste mieux à la crise sanitaire que dans le reste de l’Hexagone. Le transport routier breton de marchandises est, de par la géographie de la Bretagne, un secteur essentiel de notre économie. De 2008 à 2013, dans la crise, il a subi de nombreuses fermetures d’entreprises et des compressions d’effectifs. Parmi ces restrictions, la formation a aussi été touché. Depuis l’activité s’est redressée, mais avec un décalage dans les effectifs formés. Et il faut le répéter : pas seulement au niveau des Conducteurs. Le transport routier de marchandises propose un panel très large de spécialités. Dont tous les métiers de la logistique et de l’organisation des transports. Également les métiers liés à l’exploitation, des chefs de quai, des mécaniciens, des responsables d’entrepôts …

Pourquoi tant de difficultés à recruter dans un tel contexte ?

Là aussi plusieurs raisons.
La profession attire moins que d’autres secteurs d’activité. Le transport routier n’a pas toujours bonne presse dans les médias, parisiens surtout. Pourtant bien des points se sont nettement améliorés depuis quelques années. Le Conducteur s’absente moins souvent et moins longtemps de son domicile. Ainsi préservant mieux une vie de famille. Les tracteurs routiers sont de plus en plus confortables et maniables. Sur nos routes, on voit bien que la profession attire aussi de plus en plus de femmes et de jeunes.

Un secteur essentiel à l’économie de la Bretagne.

On a vu cette importance dès le début de la crise sanitaire liée à la Covid19. Près de 90% de ce que nous consommons en Bretagne, c’est un camion qui nous l’a livré. Le transport routier de marchandises est le maillon capital de la chaîne d’approvisionnement. De notre approvisionnement. Nous nous sommes battus pour conserver à notre pays un réseau routier totalement gratuit. Nous devons tout faire pour que les entreprises de transport de marchandises puissent y exercer dans les meilleures conditions.

Les taux de chômage bretons sont les plus bas de l’Hexagone et les entrepreneurs peinent à recruter des contrats à durée indéterminée.

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

✅ Le chômage en Bretagne nettement plus bas qu’en France

Previous ✅ Mobilisation générale pour le brezhoneg à Kemper le Samedi 13 Mars
Next ✅ Être autonomiste, c'est quoi au juste ?

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 341 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Je suis Breton : Groupe Beaumanoir … Cache-Cache, Bonobo, Morgan …

Cache-Cache, Bonobo, Bréal ou Morgan : ces marques de prêt-à-porter, vous les connaissez bien sûr ! L’entreprise qui les gère et les développent dans le monde est bretonne. Tralalaleno* !!

La pêche thonière bretonne, seconde d’Europe.

La pêche thonière dans le monde. Il existe dans le monde, bon an mal an, entre quatre et cinq cent thoniers océaniques. Je vous parle de thoniers congélateurs industriels. Des

Franck ZAL et le ver marin breton qui pourrait lutter contre le Covid-19

Du sang marin breton pour sauver des vies dans le monde Vous connaissez tous, vous qui fréquentez les plages de Bretagne, ces petits tortillons de sable. En-dessous, se trouve un

8 Comments

  1. Sam
    mars 17, 08:38 Reply

    Bonjour,
    Pourriez-vous répertorier ou créer un site de toutes les entreprise qui recrutent dans les départements des Cotes d’armor et du Finistère.
    Il est difficile de trouver des bons sites qui les diffuses .
    Cordialement.
    Sam

  2. La Rédaction
    mars 20, 12:25 Reply

    Bonjour Sam. Ce que vous demandez là c’est un boulot à part entière, et ça s’appelle Pôle Emploi non ? NHU Bretagne ne peut pas organiser une telle plateforme. Désolé et merci de nous suivre.

  3. Vincent
    mars 07, 12:09 Reply

    Bonjour jeune chauffeur belge 44 ans c est possible ???

    • NHU Bretagne
      mars 09, 12:06 Reply

      Bonjour et merci de votre message. Nous sommes un média, pas une entreprise de transport ou une agence de recrutement. Désolé et bonnes chances dans vos recherches

    • NHU Bretagne
      mars 09, 12:05 Reply

      Bonjour et merci de votre message. Nous sommes un média, pas une entreprise de transport ou une agence de recrutement. Désolé et bonnes chances dans vos recherches

  4. Nicolas
    mars 09, 23:11 Reply

    Drôle d’article qui ne nous en apprend pas plus que ce que l’on sait déjà depuis longtemps…
    Il manque donc le « pourquoi » et le « qui ».
    Merci de travailleur un peu plus le fond de vos articles.

    • NHU Bretagne
      mars 16, 10:49 Reply

      Bonjour Nicolas et merci de votre aimable commentaire. Vous, vous savez peut-être cela « déjà depuis longtemps » mais nous n’écrivons pas que pour ceux qui savent déjà, mais plus pour celle et ceux qui ne savent pas encore. Certes, il manque le « pourquoi » et le « qui », mais cet article n’avait pas la prétention d’en parler. C’est le choix de l’Auteur. A propos, pourquoi ne pas nous rejoindre pour « travailler un peu le fond » de nos articles, en devenant vous-mêmes Auteur. Nous aurions le plaisir de savoir « pourquoi » et « qui ». On attend votre contact à redaction@nhu.bzh. A très vite donc 🙂

Laissez votre réponse