✅ Victoire bretonne à Jengland, Erispoë, les Vikings … notre Histoire continue !

La victoire de Jengland va donner un atout considérable à Erispoë.

De plus, les prisonniers Francs capturés sur le lieu de la bataille de Jengland vont lui permettre d’avoir un poids supplémentaire pour les négociations. C’est donc sereinement que Erispoë se rend en Septembre 851 à Angers. Là il y est reçu par Charles le Chauve. Angers étant une place très importante pour les Francs. D’ailleurs c’est d’Angers que se sont ébranlées les troupes de Charles le Chauve avant leur débâcle de Jengland. Alors ce qui s’est passé à Angers est très intéressant puisque Erispoë est reçu par Charles le Chauve en grande pompe. Il s’agenouille et par dation des mains, reçoit de la chancellerie royale le caractère héréditaire et national du pays que l’on reconnaît sous son autorité.

De facto la Bretagne devient une nation.

Une nation qui réunit en son sein les Bretons bretonnants et les Bretons gallo. Alors où est l’exception bretonne ? Il est vrai que l’Aquitaine et la Bavière par exemple sont aussi des royaumes satellitaire de l’empire des Francs. La différence est que la Bretagne est administrée et conquise par un non-franc. Alors que les autres royaumes dépendent tous d’un des membres de la famille de l’empire. Voilà l’exception bretonne !
En signe de reconnaissance envers Dieu, un an jour pour jour après la bataille de Jengland, Erispoë donnera à l’Abbaye de Redon un tiers du territoire du Grand Fougeray/Felgerieg Veur, lieu où s’est déroulée la fameuse rencontre. Ainsi la Bretagne conquiert le statut qui garantit son existence future. En bonus Erispoë reçoit les territoires de l’ancienne Marches de Bretagne . C’est à dire les secteurs de Rennes/Roazhon et Nantes/Naoned.
Par cette victoire le roi breton offre au peuple la paix et la fin des ravages perpétrés par les Francs.

 

cheval breton

La Bataille de Jengland opposant les armées bretonnes de Erispoë, Roi de Bretagne, aux armées franques et mercenaires Saxons de Charles le Chauve. Cer derniers seront vaincus.

Donc cela fait une très grande Bretagne …

C’est à dire qu’il s’empare d’une grande partie de ce qu’on appelait la Neustrie occidentale, contre le roi, le petit fils de Charlemagne.
Alors comment expliquer ses succès militaires ? Tout simplement parce qu’il y a la guerre civile entre les princes carolingien et qu’il y a les Vikings qui attaquent de tous les côtés. Ce qui empêche la mobilisation générale des troupes de Charles le Chauve. De plus Charles le Chauve à des problèmes avec la haute aristocratie carolingienne. Donc les Bretons en profitent. Étant très efficaces, ils sont accueillis comme des sauveurs. On peut l’imaginer, comme face aux Vikings qui sont partout, qui s’installent partout et qui ont des comportements d’esclavagistes. Donc les Bretons qui arrivent peuvent protéger ces régions.

Il faut bien comprendre que les Vikings vont vivre sur le pays.

Ils ne vont pas modifier la structure politique ni sociale du pays, mais vont vivre des produits de leurs rapines et de leurs raid-razia. C’est-à-dire partant de camps, qui peuvent être des camps de bord de mer ou des camps de l’intérieur comme celui du camp du M’na ou celui du clan de l’île de Bièce qu’il y avait en face de Nantes/Naoned, il y a des expéditions. Expéditions qui partent avec de la cavalerie, quelques Vikings montés sur des chevaux avec des chariots. Généralement ils vont intervenir dans des endroits où ils savent qu’il ya de la richesse. Donc des abbayes, des lieux de pouvoir, et vont piller et récupérer tout ce qu’ils vont pouvoir récupérer.

Au passage, les populations vont être massacrées.

Surtout on va aussi piller tout ce qu’on va pouvoir piller. Surtout on va prélever dans les populations des esclaves, des gens qui vont être rendus en esclavage. Puisque les Vikings pratiquent l’esclavage, la vente et le commerce des esclaves. Ce qui est très à la mode sur tout le pourtour de la Manche. Puisque dans le sud de l’Angleterre et en Irlande l’esclavage est très fréquemment pratiqué.
Les esclaves vont être très prisée en fait un petit peu partout en Europe. Également dans le monde musulman. Pourquoi ? Parce que tout simplement, par exemple dans le monde musulman, il est interdit d’avoir des esclaves sauf s’ils ne sont pas musulmans. C’est quelque chose qui n’a été jamais été vraiment mis en avant, mais là on a un commerce un très lucratif à ce moment-là
Notamment les guerres civiles irlandaises vont produire des esclaves faciles pour les scandinaves qui font juste récupérer des prisonniers de guerre. Donc des prises de guerre, pour ensuite aller les revendre un petit peu plus tard.

En Bretagne on le pratique également un peu jusqu’à la fin du XIème siècle …

Ainsi, les terres qui appartiennent à des machtiern sont entretenues par des colons ou des esclaves. Qui plus tard deviendront des serfs, mais cela ne prendra pas trop en Bretagn. Mais à cette période-là, l’esclavage, le commerce des esclaves, joue un rôle important dans l’économie. Donc les Vikings vont être des prédateurs qui ne vont rien apporter à la société. Par contre ils vont vivre sur le dos de la société bretonne.
Tout le monde a un énorme problème avec les Vikings.
Ils s’installent partout. Donc il faut naviguer pour trouver des alliances. Pour ne pas se retrouver entre deux fronts, c’est à dire les Vikings et les Carolingiens.
C’est un peu un mythe de penser que les Vikings vont tout cramer systématiquement dès qu’ils arrivent quelque part. Et s’ils le font, c’est certainement pour une raison tactique. Quand on va piller un village, le plus simple quand on repart les bras plein de richesses en mettant le feu à un ou deux bâtiments, les habitants vont plutôt perdre du temps à essayer d’éteindre l’incendie plutôt que de vous courir après.

Jengland

Carte de Bretagne réalisée par Mikael BODLORE-PENLAEZ de GeoBreizh.bzh pour BCD Bretagne Culture Diversité – Jengland

Donc on est plutôt chez des Vikings pour installer un commerce.

En effet, c’est d’abord leur motivation. C’est pour ça qu’ils installent des comptoirs. En fait il faut savoir que les villes de Dublin ou de York, même si elles existaient avant, ont été des comptoirs vikings importants. Dublin fut même créé par les Scandinaves. Également en Russie où Kiev et Novgorod sont des villes qui sont occupées par le commerce scandinave. Je pense que les Scandinaves sont présents en fait depuis très longtemps sur les routes commerciales. Et leurs fameux navires aident justement à ces commerces. Puisqu’ils sont des navires rapides, et comme je le rappelle, ils peuvent aller très loin dans les fleuves. Donc atteindre des ports fluviaux beaucoup plus facilement que bien d’autres navires. C’est tout bête, mais le drakkar, on va l’appeler ainsi,  pour être plus simple n’a nie proue ni poupe. C’est à dire qu’on peut aller dans les deux sens et donc pas besoin de retourner le bateau pour pouvoir repartir dans l’autre sens. Ce qui est l’idéal en fait pour les fleuves et les rivières.

Donc ils installent des comptoirs.

C’est la première chose qu’ils vont faire, même quand ils vont s’installer de façon violente. C’est avant tout pour le commerce. Donc un commerce qui s’installe sur différents objets commerciaux qu’ils vont faire venir eux-mêmes de Scandinavie. L’ivoire en est un très importante. Parce que l’ivoire n’est pas celui des éléphants, absolument difficile à trouver. Par contre l’ivoire de morse est beaucoup plus facile. Il y a aussi quelque chose qu’on connaît moins, et qui est la plume la plume d’eider qui est un canard polaire qui est une plume extrêmement blanche, extrêmement pur, extrêmement épaisse. C’est cette plume va être célèbre après, parce qu’elle va donner le mot édredon, de eider et d’abdoun en danois, la plume d’eider.

#HistoireDeBretagne
#RacontonsNotreHistoireNousMemes

Également l’ambre.

Ainsi il va y avoir comme cela différents produits, la fourrure d’animaux polaires probablement. On parle aussi de miel dont ils font commerce. Donc on a tous ces aspects-là. Mais ce qui va vraiment être la clé du commerce scandinaves, et là c’est quelque chose dont on découvre maintenant la puissance, c’est essentiellement le commerce des esclaves.
Les Vikings installés à Nantes/Naoned devenaient insupportables.
Il y avait des razia qui se développaient sur toute la façade atlantique. Et le roi Erispoë va s’allier à un Danois, Erik, pour justement les chasser de Nantes/Naoned  une première fois. Bien sûr, ils y reviendront par la suite. Mais là ils vont être obligés de quitter l’île de Bièce dans laquelle ils se sont enfermés sur un site fortifié, comme celui du camp du M’na, et d’où ils menaient leurs raids et développaient leur commerce de razzias.

On négocie, puis on fait la guerre …

C’est tout le temps comme ainsi. Donc on a du mal à les suivre, car en même temps ils essayent de contrôler leur territoire avec l’appui de la papauté. Car Erispoë a été excommuniée. Ou plutôt les évêques nommés par Nominoë ont été excommunié par le pape, sous Erispoë. Ce pape est Nicolas Ier. On est au début de l’ascension de la papauté. C’est vraiment le tout début  ar pour les historiens de la papauté, Nicolas Ier est le pape qui refonde la puissance de la papauté. Ainsi, c’est lui qui va s’opposer aus prince carolingiens, à l’empereur, en disant qu’il leur est supérieur. Supérieur à tous les souverains chrétiens qui lui doivent obéissance.

Et les Vikings sont partout …

Ils arrivent en Méditerranée sont partout et font des ravages épouvantable.
Le moins que l’on puisse dire est que l’on s’ennuie pas avec les Vikings. Pendant ce temps-là Erispoë continue d’administrer son royaume. D’ailleurs il va s’intituler en 852 Prince de toute la Bretagne, jusqu’à la Mayenne.
C’est peut-être cette ambition non feinte qui va pousser Charles le Chauve à user d’une tactique en fin politicien, pour une fois. Il va proposer au cousin d’Erispoë, Salomon, un tiers de la Bretagne qu’il n’a plu. D’ailleurs, de ce tiers, on n’en connaît pas vraiment les limites. Puis en même temps, il va proposer des fiançailles à Erispoë. On va fiancer la fille d’Erispoë avec le jeune fils de Charles le Chauve, Louis le Bègue qui n’a que dix ans. Ce faisant Charles le Chauve pense un jour par le jeu des dots et des héritages ramener la Bretagne dans son propre royaume.

Voilà la tactique.

Erispoë a t-il vu le vent venir ? A t-il changé d’avis vis-à-vis des Francs ? En tout cas, il accepte, et surtout ils jouent le jeu avec les pairs de la Bretagn,e puisqu’il demande à tous les grands du royaume leur consentement.
Alors le projet est prévu pour 856.
Et ils vont tous accepter. Tous, sauf un …

Avec la participation de Frédéric MORVAN, Historien; Yannick LECERF, Archéologue; Jérôme NEDELEC, Auteur.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Avant Jengland, les précédents épisodes.

✅ Un cheval breton arme de guerre – Nominoë et les Rois de Bretagne

✅ Erispoë, fils de Nominoë et Roi de Bretagne

✅ Nominoë et les Rois de Bretagne : onzième épisode

✅ Dol de Bretagne, Nominoë, les Vikings … notre Histoire continue !

Jengland, jengland

Previous ✅ Le Souffle Breton, de Loïg Chesnais-Girard
Next ✅ Réponse à l'UDB d'un Citoyen suite à l'interview paru récemment dans nos colonnes

Á propos de l'Auteur

Olivier CAILLEBOT
Olivier CAILLEBOT 20 posts

Homme de radio depuis ses débuts à Radio Kreiz Breizh en 1983. Manager des groupes Ar re Yaouank, Kern, Dibenn. Coordinateur d’actions de préventions contre la drogue et le SIDA pour la DDASS. Directeur de tournée pour le Cirque Royal de France en Afrique. Directeur des programmes Trégor FM, Variation (Lannion). Réalisateur du DVD : « Connaissance de la Bretagne ». (Skol Vreizh). Réalisateur de la série « La Bretagne en Histoire » (TEBEO-TEBESUD-TVRENNES 35-TELE NANTES). Auteur/Réalisateur du documentaire « Nems et châtiments » (France 3 / Candela production). Producteur/Réalisateur du documentaire : « Nominoë et les Rois de Bretagne » (L.T.W.) .Producteur/Réalisateur des documentaires :"Les Chemins d'espérance", "Vies et morts de Mallargé" (L.T.W.). Auteur avec Jean-Jacques Monnier et Réalisateur du Livre-Audio 4CD "Histoire de Bretagne pour tous". (Skol Vreizh). Cadreur pour la série Komzoù Brezoneg de Laurent Jouin (Skol Vreizh, BCD). Coordinateur technique de projets ERASMUS en Pologne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ En Bretagne, de l’obéissance, à l’obéissance passive…

L’obéissance …  jusqu’où ? Nul n’est sans douter que sans obéissance et sans règles acceptées par tous, nous vivrions dans une société violente et peu enviable à vivre. Tout pays

Eugène Le Janne, pharmacien en centre Bretagne et promoteur des curares

Eugène Le Janne (1848-1932) Eugène Le Janne plus précisément Eugène François Marie Le Janne prend sa retraite de la Marine en 1894. Puis s’établit comme pharmacien à Carhaix. Ce discret

Circuit court alimentaire et Mangeons local en Bretagne

Circuit court et locavore Être ou devenir locavore en circuit court, c’est privilégier ses achats dans un rayon court autour de chez soi. Également privilégier la consommation de produits saisonniers. Ou

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse