✅ Tant de mensonges existent à propos de la Bretagne.

✅ Tant de mensonges existent à propos de la Bretagne.

Des mensonges, des mensonges.

La France propose depuis toujours à la Bretagne, une version mensongère de son Histoire. Et j’ai moi-même grandi avec un certain nombre de ces mensonges.

Anne de Bretagne a apporté la Bretagne à la France, dans le cadre d’un mariage heureux.

C’est faux. Gaou eo.
La réalité est bien différente et peu glorieuse pour la France. Anne de Bretagne a même essayé d’empêcher cela autant que possible. La Bretagne resta bretonne tant qu’elle fut en vie. Et pour maintenir l’indépendance de son pays, elle essaya même de faire marier sa fille au futur Charles Quint. Si elle y était parvenue, que serait-il advenu? La Bretagne n’est devenue française que par les manigances malhonnêtes de François 1er qui détourna l’héritage tel qu’il était prévu pour en faire main basse par menaces, et par corruption. il profita d’ailleurs pour aussi mettre main basse sur un joyau de la cour de Bretagne, « le côte de Bretagne » de 206 carats qui appartenait à Marguerite de Foix, mère d’Anne de Bretagne. Joyau d’une faible nation?

La Bretagne a été un duché affilié à la France.

C’est faux. Gaou eo.
Elle a été un royaume, elle a été ensuite à d’autres moments un état vassal ou allié à la France mais sans jamais perdre sa pleine indépendance. L’hommage parfois rendu n’exprimait rien de plus qu’une stratégie politique, mais aucunement une capitulation. Les lois qui étaient mis en oeuvre en Bretagne étaient ainsi différentes de celle de France. Les ducs de Bretagne portaient par ailleurs l’ancienne couronne des rois de Bretagne jusqu’au dernier duc François III.

La Loire-atlantique ne serait pas bretonne.

C’est faux. Gaou eo.
Pourquoi le château des ducs de Bretagne, lieu de pouvoir de l’état breton serait-il alors à Nantes, sa capitale pendant des siècles?
La réalité des soixante-dix dernières années devraient-elles faire oublier la réalité des mille ans qui les précédait?

La Bretagne était un état mineur.

C’est faux. Gaou eo.
C’était un des plus grands duchés d’Europe. La Bretagne fut aussi une puissance militaire. Sur le plan maritime, elle était au moyen-âge une puissance indéniable et majeure. Sa flotte était plus importante que celle de la France. La Bretagne participa par ailleurs pleinement à la découverte du monde en participant à des expéditions telles que celle de Magellan mais aussi en découvrant Terre-Neuve avant Christophe Colomb et même le Brésil. Si la Bretagne avait été un état mineur, pourquoi un fils d’empereur et futur empereur du Saint Empire, Maximilien de la grande famille des Hasbourg s’en intéressa ?  Un tel souverain pouvait-il s’intéresser à une pauvre Duchesse aux sabots de bois ?

La Bretagne n’a pas eu de rôle dans l’histoire.
C’est faux. Gaou eo.
La Bretagne poussa même à certaines périodes de son histoire, son extension en intégrant le Cotentin, le Maine et l’Anjou. Son influence alla même jusqu’au Poitou et des Bretons fondèrent la ville de Blois. La Bretagne participa à plusieurs croisades et c’est d’ailleurs durant l’une d’elle que le pape demanda aux nations de se différencier par des bannières distinctes. Comme la Bretagne étant perçue comme telle, elle fit naître le Kroaz du. La Bretagne participa aux côtés de la Normandie à la bataille d’Hastings au point de se voir ensuite récompensée par guillaume Le conquérant par l’octroi du comté de Richmont, un des plus importants du royaume d’Angleterre.

La Bretagne envahit la Normandie par deux fois au moins.

Durant la guerre de cent ans, ce sont ces hommes et ces chevaliers qui reprirent aux anglais, Caen, Avranches, Cherbourg, Saint Lô, coutances, etc… Ces mêmes soldats participèrent à Azincourt, et à la bataille de Castillon où ils permirent à la France de sortir vainqueur. Plus tard durant la Première Guerre Mondiale, la Bretagne paya encore un prix énorme pour l’indépendance de la France.

La Bretagne n’a pas de spécificité hormis régionale par rapport à la France.

C’est faux. Gaou eo.
Elle est de par sa culture celte, à l’origine du romantisme. Elle a présenté une littérature majeure et propose même à travers elle une pensée unique et spécifique par laquelle nous pouvons identifier un certain rapport à la nature, une certaine idée de la liberté, de la tolérance et de l’acceptation des autres cultures. Tout cela expliquerait peut-être pourquoi les Bretons évoquent toujours ce lien à leur Bretagne. Pourquoi les Bretons revendiquent encore un lien avec un pays qui n’existent pourtant plus. Et pourquoi les Bretons ne font jamais preuve de rejet (regardons de quelle manière les nantais protégèrent les protestants lors de la Saint Barthélémy alors que partout ailleurs on les tuait) et qu’il est possible d’en trouver aux quatre coins de la terre sans que jamais, ils n’aient été mis en cause dans aucune histoire d’invasion ni de colonisation. C’est là une grandeur pour la Bretagne. Sa pensée est sa richesse. Elle est toute entière dans son deuxième trésor, sa langue.

Savons-nous que dans le droit ancien de Bretagne, le roi n’était roi que pour servir ses sujets et qu’il perdait sa qualité de roi s’il n’y répondait pas.

Cela ne nous renseigne t-il pas sur la notion de liberté que chaque Breton peut se réserver, au point de servir uniquement que celui qu’il veut bien servir? Cela ne peut-il pas expliquer pourquoi les Bretons savent se soulever quand on leur soumets des directives insensées? Savons nous que ce même droit, prônait déjà et donc d’une façon très moderne, à une époque pourtant rude du moyen-âge, un souci de justice sociale, d’assistance aux plus fragiles tels que par exemple les orphelins. La république ne fut-elle pas parlée dès 1718 en Bretagne? L’idée de l’Europe ne fut-elle déjà évoquée par Ernest RENAN à la fin du XIXème siècle?
La grandeur de la Bretagne n’est-elle pas non plus sa capacité à faire de ses terres, un pays et de se maintenir comme tel dans les cœurs. Quoique puisse en dire depuis longtemps bien des discours officiels? Les raisons du cœur chez les Bretons seraient donc bien plus fortes que tout. Et c’est très bien ainsi.

Des mensonges, des mensonges.

si vous pensez que tout cela désigne des choses anciennes, alors interrogez-vous sur ce qu’il resterait malgré tout en vous de cette pensée bretonne et interrogez-vous sur l’acceptabilité de cette manœuvre qui consisterait à condamner une multitude de gens à construire leur identité sur un lit de mensonges? Par principe, pensez-vous qu’il est admissible qu’un état puisse détourner des gens de ce qu’ils étaient?

Qui a le droit de prendre possession de mon identité?

La France l’a fait au sein de toutes ses colonies. Les Kanaks pourraient en témoigner.
Qui a le droit de dire à une population entière, telle que celle de Loire Atlantique, du jour au lendemain, qu’ils ne sont plus Bretons? Peut-on leur retirer un bras aussi simplement que çà? Une identité peut-elle se retirer comme cela, comme on change de vêtement, en effaçant les traces du passé. Dont les statues du Parlement de Bretagne, la dégradation du Château des Ducs de Bretagne, bientôt peut-être les vitraux de la cathédrale de Nantes? Ma grand-mère est née au début du XXème siècle en Loire Atlantique en Bretagne, et est morte dans ce même département bien des années après, à une époque, où administrativement parlant elle n’était plus bretonne???
Que la vérité nous soit donnée et avec elle la réelle grandeur de l’âme celtique.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Lire aussi du même Auteur.

✅ L’identité bretonne est à défendre, coûte que coûte !

Previous ✅ Le Loto du Patrimoine en Bretagne
Next ✅ Le Sraddet : le jacobinisme nouveau est arrivé !

Á propos de l'Auteur

Thierry GUERIN
Thierry GUERIN 3 posts

Psychologue de profession, je suis écrivain de temps à autre, passionné de la nature humaine au point d'aller la rechercher là où elle se trouve dans toutes ses cultures. Adepte par conséquent de tous les horizons, de la mer au désert.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Non ! Plogoneg ne mérite pas la 3ème place sur le podium de la francisation !

Réponse à ce récent article à propos des Maires francisateurs. Loin de refléter la réalité actuelle, un tel « classement » relève clairement de l’erreur d’appréciation et du défaut d’information ! Certes,

La moule qui fabrique des perles en Bretagne

La moule perlière de Bretagne : une espèce parapluie Elle est nommée kregen dour dous en breton et moule ou mulette perlière en français. En fait les scientifiques la nomment Margaritifera

Le Figuier des Capucins, arbre remarquable de Bretagne

Le Figuier des Capucins (1621-1987)  : vie et mort d’un vénérable à Roscoff. Ce figuier aurait été planté dans la première moitié du XVIIe siècle. Peut-être en 1621, par le

2 Comments

  1. M.E.K.
    septembre 08, 21:40 Reply

    « Pour liquider les peuples, on commence par leur enlever la mémoire. On détruit leurs livres, leur culture, leur histoire. Puis quelqu’un d’autre leur écrit d’autres livres, leur donne une autre culture, leur invente une autre histoire.
    Ensuite, le peuple commence lentement à oublier ce qu’il est et ce qu’il était. Et le monde autour de lui l’oublie encore plus vite. »
    Milan Hübl (Ecrivain et historien Tchèque)

    Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.
    Alain Foka

    « Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir » Aimé Césaire

    Elie Wiesel:
    Un homme sans passé est plus pauvre qu’un homme sans avenir

    François Mitterrand:
    Un peuple qui n’enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité.
    (1982, lors d’un Conseil des Ministres)

    Nietzsche (1844-1900):
    L’homme de l’avenir est celui qui aura la mémoire la plus longue.

     » Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir.  » Maréchal Foch

    « Afin de détruire un peuple, il faut d’abord détruire ses racines » – Alexandre Soljenitsyne.

Laissez votre réponse