La Poste française tue le breton et se met à parler anglais

La Poste française tue le breton et se met à parler anglais

La Poste française est de plus en plus anglaise.

Vous savez, cette Poste française qui demande aux maires de Bretagne occidentale de supprimer les toponymes en breton pour les remplacer par du français. Cela part d’une bonne intention bien sûr : une meilleure compréhension de tous. Et nous parlons tous la langue française ! Parce que vous savez, dans nos campagnes et villages bretons, c’est beaucoup plus facile de trouver le tout nouveau Champ de la Montagne que le séculaire Park ar Menez.
Cette même Poste française qui refuse au Collectif breton Aï’ta une signalétique bilingue français-breton dans la plupart des bureaux de poste de Bretagne occidentale.

Mais la Poste ment …

En fait La Poste, service de l’état central, participe à l’éradication du breton dans notre quotidien. Sous quelques prétextes imbéciles, elle efface des siècles d’Histoire et de patrimoine. Également elle massacre une langue millénaire et elle bafoue la mémoire de nos Anciens. De celles et ceux qui durant des siècles, ont nommé chaque champ, chaque rocher, chaque kroaz hent de chemins.
En fait une sorte de terrorisme linguistique.
Cette Poste est tellement soucieuse de nous simplifier la vie en nous imposant le français, qu’elle se met à parler … anglais !

Yellow Days, My French Bank, Green Postal Day … hag all !

Donc La Poste ferme des guichets dans nos villages et nos petites villes de Bretagne, par souci de rentabilité. Elle remplace les toponymes pertinents en breton par des noms insignifiants en langue française, par souci de simplification. Simplification pour qui ? Pour La Poste. Donc en définitive, là aussi, par souci inavoué de rentabilité.
Et sans broncher, La Poste française nous invite maintenant à ses Yellow Days et à son Green Postal Day dans sa nouvelle French Bank.
So fresh, so french … so fourbe !

A lire aussi à ce sujet :

Francisation des toponymes en Bretagne : qui ment ?

Annie Le Vaillant : la maire de Pleiben en Bretagne devient proprio de la commune ?

Le Pennec, Le Vaillant, Keribin … les nouveaux maires francisateurs en Bretagne.

Previous Vu de Bretagne : COP24, COP25 ... COP72 ... on coule et ils écopent !
Next Tourisme Bretagne 2019 : hausse de fréquentation

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 316 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Des minorités ethniques en Europe ?

La FUEN est l’Union Fédérale des Minorités en Europe. En anglais : Federal Union of European Nationalities. La définition officielle d’une minorité ethnique est simple. En fait, il s’agit d’un

La Bretagne passionnée de généalogie. Pourquoi ?

La généalogie passionne plus les Bretonnes et les Bretons que bien d’autres européens. Généalogie .. Alors, quelles en seraient les raisons ? Donc cette activité qui consiste à rechercher ses

Lovespoon ou cuillère d’amour. Nordique, celtique et bretonne.

Les plus anciennes cuillères d’amour ou cuillères de mariage remontent au XVIIe siècle en Europe. Cette tradition fut et est surtout vivace chez nos cousins gallois. Mais les lovespoons furent

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse