✅ L’archipel des îles Glénan/Inizi Glenan

Lorsqu’un pays a 2700 kilomètres de côtes, il possède nécessairement des îles, beaucoup d’îles.

La Bretagne possède, aussi, cette fabuleuse richesse, de posséder sur trois de ses quatre côtés, l’océan nourricier. Depuis la nuit des temps, la Bretagne vit avec l’océan. Ce qui fait d’elle un pays maritime par excellence. Et reconnu comme tel.
Notamment dans le sud de la Cornouaille, à un peu plus d’une heure de bateau de la côte, se trouve ce superbe archipel de neuf îles et de dizaines d’îlots. En Bretagne, chaque îlot, chaque rocher porte un nom toujours très personnalisé. Et aux Glénan, cette belle habitude est évidemment conservée. Ainsi sont Men Goe, Dreneg, Geridenn, Bananeg, Men Krenn, Talenduig, Laon Egenn Hir, Kareg Braz, Kastell Braz … Beaucoup de navires de Cornouaille ont porté ou portent encore le nom d’un de ces rochers ou îlots. Comme certains thoniers océaniques chassant le grand poisson sur les mers chaudes du globe. Les îles les plus connues sont Penfret, l’île aux Moutons et Saint Nicolas.

L’archipel des îles Glénan, déjà une vieille histoire …

Car la présence humaine est attestée dans cet archipel depuis au moins 7000 ans par la découverte d’allées couvertes. Ainsi que de petits cairns et de bien d’autres traces de la présence de cultivateurs de ces temps éloignés? C’est à dire quand cet archipel n’était pas insulaire mais partie intégrante de la Bretagne continentale. Pendant des siècles, l’archipel des Glénan appartint aux moines de l’Abbaye de Rhuys dans le golfe du Morbihan.
Ainsi l’archipel des Glenan a longtemps été, par sa situation très stratégique, une base avancée pour toutes sortes d’individus. En outre des vikings, des pirates et des marines de guerre. D’ailleurs les îles furent surtout occupées par des pêcheurs un peu paysans. Qui y vécurent dans des conditions très difficiles, de la pêche, et de l’exploitation des algues et du maërl.
Penfret, l’île la plus grande est longue d’un kilomètre et demi. Et au plus, large d’un demi, et abrite un trésor de la biodiversité bretonne, l’endémique Narcisse des Glénan.

L'archipel breton des Glenan

Archipel des îles Glenan, Inizi Glenan, Bretagne, par Marc SCHAFFNER

A vrai dire l’archipel des îles Glénan est un paradis en Bretagne.

Paradis pour les oiseaux avec de nombreuses colonies d’oiseaux marins . Dont certains nichent comme les sternes. Également paradis pour la faune marine avec des fonds marins magnifiques habités de nombreux poissons et mammifères. Comme les dauphins et les phoques.
Des eaux d’une exceptionnelle transparence, cristallines et fraîches, des sables blancs et des rochers habités, des dunes fleuries et des oiseaux par milliers. Que certains imaginent à Tahiti, en Croatie ou aux Maldives.

D’ailleurs savez-vous ce que disent les tahitiens quand ils admirent leurs atolls de sable blanc ?
« On se croirait aux Glenan »

Vous êtes en Bretagne.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Vidéo Vincent MARTINAUD, Airpixel Concept, 4K-DJI Phantom
Images Airpixel Concept – www.airpixelconcept.ch

Previous ✅ Istan, c'est le pays de ceux d'ici ailleurs, et de ceux d'ailleurs ici.
Next ✅ Les Verts contre le CELIB : quelle place pour l'humain chez les Verts ?

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 326 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Changement d’heure : Molène et heure solaire

L’heure solaire à Molène, ou comment chercher midi à quatorze heures. Heure solaire : deux fois par an, depuis 1976, on nous impose de changer d’heure. Tantôt on en ajoute une,

Renaissance, de Claude CHAMPAUD : un texte puissant à lire absolument

Renaissance, de Claude CHAMPAUD. Dans notre série Bouts de Livres … ce texte Renaissance est la retranscription des quatre dernières pages de l’ouvrage de Claude CHAMPAUD intitulé Quand les Bretons

Mammifères en Bretagne

Tome IV d’une collection consacrée à la faune en Bretagne : Mammifères en Bretagne Cet ouvrage, bien que rigoureux, ne prétend pas faire œuvre scientifique. Il s’adresse plutôt aux amoureux

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse