Le narcisse de l’archipel des Glénan, e brezhoneg hepken.

Le narcisse de l’archipel des Glénan, e brezhoneg hepken.

L’emblème des Glénan, l’endémique narcisse

Sable blanc et eau turquoise, soleil radieux et ciel azur. Nous ne sommes ni aux Seychelles, ni aux Maldives, ni même dans les Caraïbes, mais à quelques encablures de Konk Kerne/Concarneau, à Saint Nicolas des Glénan, un authentique paradis, au sein duquel croît le bien nommé Narcisse des Glénan …

Ainsi le Narcisse des Glénan – Narcissus triandrius subsp capax – est une espèce endémique présente sur Saint Nicolas des Glénan ainsi que sur quelques îlots de ce superbe archipel breton. Une minuscule Réserve Naturelle – 1,5 hectare – y fut créée en 1974 afin de protéger le très rare Narcisse des Glénan. En fait il ne subsistait à cette époque que 300 pieds du bel endémique. Alors menacé de disparition. Puis les premiers travaux de sauvetage consistèrent à tenter de limiter la croissance des ronces, des genêts et des fougères qui envahissaient Saint Nicolas des Glénan. Plusieurs méthodes furent testées : les moutons, les ânes et le girobroyage. C’est la technologie qui se montra la plus efficace. Le girobroyage est effectué en septembre. La gestion du site fut confiée à Bretagne Vivante et au Conservatoire Botanique de Brest.

Découverte du Narcisse des Glénan
Mont da welout Foeon ar Glenan e brezhoneg

L’Institut Culturel de Bretagne organise une excursion de découverte du Narcisse des Glenan ce 07 Avril 2018, en breton.
Avec la participation de Roland MOGN, de PlantKelt.

Tous les renseignements sur le lien de l’Institut Culturel de Bretagne.

 

Le site est désormais classé Natura 2000.

Les résultats ne se firent point attendre. Les chiffres sont probants :

• 1984 = 3000 pieds
• 1986 = 6500 pieds
• 2008 = 60.000 pieds

narcisse

Tapis floral printanier aux Glenan – Photo Stéphane BROUSSE

Aujourd’hui plus de 286.000 pieds de Narcisses des Glénan composent de vastes tapis aux teintes blanc crème auxquels se mêlent de plus en plus, le bleu éclatant des Jacinthes des bois. Son allure est modeste : 15 à 40 cm de hauteur. C’est en avril que chaque pied produit de une à trois fleurs inodores. De mai à juin se dissémineront les graines. Elles donneront naissance aux bulbes. La floraison ne se produit qu’entre la quatrième et sixième année, puis, la plante entre en phase de dégénérescence.

Unique au monde.

Le Narcisse des Glénan fut découvert en 1803 par Monsieur Bonnemaison, pharmacien quimpérois passionné de botanique. Cette découverte attira d’emblée de nombreux scientifiques et généra des controverses enflammées. Le Narcisse des Glénan est considéré comme la plante la plus rare du sol armoricain, et même, une des plantes les plus rares d’Europe. Son principal prédateur est comme souvent le bipède, cueilleur invétéré s’il en est. Les goélands, piétineurs impénitents, auraient également une incidence sur sa multiplication. Les ragondins – nouveaux venus en 2007 – brouteurs sans vergogne, en seraient friands. Si vous souhaitez être témoin de ce petit miracle botanique, rendez – vous en avril, et seulement en avril, au port de plaisance de Concarneau et embarquez pour cette Cythère bretonne que sont îles et îlots des Glénan.

narcisse

Archipel des Glenan au large de la Cornouaille bretonne

Précédent Deux Bretons dans les personnes les plus riches du monde, selon Forbes.
Suivant Mer Celtique, la mer cachée

A propos de l'auteur

Stéphane BROUSSE
Stéphane BROUSSE 24 articles

Je ne suis pas un naturaliste au sens strict du terme mais plutôt un raconteur d’histoires naturelles. Mes premières chroniques ont été publiées dans Horizons Nature et Religions et Histoires. Je participe depuis quelques années à la création d’une collection ayant pour sujet la faune en Bretagne aux éditions Yoran Embanner

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Fête des musiques et solstice d’été en Bretagne

Solstice d’été, le jour le plus long. Le solstice d’été est en fait le moment de l’année où il fait jour le plus longtemps. L’inclinaison naturelle de notre petite planète

Crit’Air, ou quand le monde rural finance la pollution urbaine

Crit’Air, une vignette pour aider à lutter contre la pollution dans les villes arrive à Rennes. Depuis ce Lundi 1er Octobre, la vignette Crit’Air est obligatoire pour circuler dans la

Parcs et Jardins de Bretagne – Jardins de Kerdalo

Précédemment nous avons visité le Parc Hamelin-Oberthür à Rennes. Pour notre deuxième visite je vous invite à aller sur la commune de Trédarzec, sur la rive Est du Jaudy, sur

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire