RCV Rugby Club de Vannes

Rugby Club Vannes : l’actuelle meilleure équipe de rugby de Bretagne. Breizh Rugby vous la fait découvrir …

de Mikaël GUIZIOU
Publié le Dernière mise à jour le

Quand on parle de rugby, on pense au sud de l’Hexagone ou au Tournoi des Six Nations, mais pas à la Bretagne.
On a une question toute simple relative au rugby en Bretagne : pourquoi l’Irlande, l’Écosse et le Pays de Galles, trois pays, celtiques comme la Bretagne, brillent dans le monde du rugby international; et que la Bretagne serait presque un désert pour ce sport ?

Il y a en Bretagne une équipe de rugby qui fait beaucoup parler d’elle depuis un moment, et on va vous la faire découvrir : le Rugby Club Vannes.

Qu’est-ce que le Rugby Club Vannes et quelle est son histoire ?

Le Rugby Club Vannes est le club phare du rugby en Bretagne depuis un quart de siècle déjà.
C’est le club qui aujourd’hui voit les jeunes talents bretons débarquer chaque été dans le Golfe du Morbihan pour continuer à se développer en tant que joueur, mais aussi en tant qu’homme. Bien entendu, les jeunes Bretons et d’ailleurs poursuivent aussi leurs cursus scolaires. Bref, le RC Vannes, c’est le club fédérateur d’un territoire, notre péninsule armoricaine, la Bretagne.

Son histoire s’est écrite dès 1950.
Elle débute cinq ans après la terrible deuxième guerre mondiale. C’est dans ce contexte d’après guerre que va germer, à Meukon, commune située à huit kilomètres au nord de Vannes, l’idée de créer un club de rugby. Pourtant, aux premiers abords, rien ne semble distinguer Meukon des autres communes alentours.
À un détail près…
C’est ici qu’est basé un camp militaire de parachutistes, pour la majorité, originaires du Sud-Ouest de l’Hexagone qui est une terre de rugby depuis cent vingt ans. Ce sont bien ces « paras » qui signent l’acte de naissance du club le lundi 6 novembre 1950.
En 1953, le Rugby Club Vannes parvient même en demi-finale du championnat de France Honneur. Malheureusement, ces belles promesses sont brutalement interrompues. Le club doit déclarer forfait pour ce grand rendez-vous. Un événement majeur vient de mobiliser l’ensemble de ses joueurs : ils sont appelés au front, en Indochine.
De 1953 à 1962 entre guerres d’Indochine puis d’Algérie, les valeureux soldats vannetais sont sur tous les fronts et le club en pâti grandement.
En 1962, la déclaration d’indépendance de l’Algérie marque enfin le retour des « anciens bérets rouges » dans la région.

RCV-Rugby-club-Vannes

Le RCV Rugby Club Vannes / Gwened dans les années 50 – Photo RCV

Ce sont des personnalités comme Edmond Gauthier, André Carrier, Jo Courtel, Jean Bodard, Gilles Sausseau, Jean Dumoulié, ou Louis Berger qui vont faire renaitre le RCV Rugby Club Vannes
Tout au long des années soixante, le club va sereinement se reconstruire et se stabiliser avant de connaître, lors de la saison 1969/1970, son premier grand moment en obtenant, à Chinon, sa toute première montée en Nationale 3 et ce jusqu’à la redescente en 1980.
Durant les années 80 et 90, le RCV Rugby Club Vannes fera souvent l’ascenseur entre la Nationale 3 et le championnat régional, jusqu’à la montée historique à Hendaye en 1997.

En 1993 avait débuté la présidence d’Alain Berthe, figure charismatique du club.

C’était « le père spirituel du club ». Il a su, durant sa présidence, intégrer le club au coeur de la ville, et de la Bretagne. Il restera président jusqu’en 2012. Alain Berthe est décédé à l’âge de 71 ans en 2019.
En 1997, débute alors un nouveau chapitre de l’histoire du club : celui des années en Fédérale 2 jusqu’en 2006.

Vannes / Gwened est le premier club breton à atteindre ce niveau.

Les premières saisons sont laborieuses, mais l’arrivée de Goulven Le Garrec (toujours dans le staff) au poste d’entraîneur va très vite porter ses fruits. Premier joueur breton à avoir intégré le monde professionnel en 1997, dans le Top 16 d’alors à Bordeaux-Bègles, Le père de Nolann Le Garrec fait immédiatement franchir un cap au RCV Rugby Club Vannes  En 2006, pour la première fois de son histoire, le  RCV Rugby Club Vannes accède à la Fédérale 1 et propulse le rugby breton au plus haut niveau amateur !

C’est alors que Jean Noël Spitzer, l’actuel manager général va rentrer en scène, n’hésitant pas en automne et en hiver à éclairer ses avants avec les phares de sa voiture lors des entraînements de la mêlée sur le joug (appareil spécifique) !
Il s’en suivra dix années à ferrailler contre les clubs du Sud-Ouest, mais aussi ceux d’Ile-de-France.
Samedi 14 mai 2016, le Rugby Club Vannes vient de dominer Massy 25-13. Pour la première fois de l’histoire un club breton accède à la Pro D2 et au monde professionnel ! À peine la fin du match sifflée, les supporters en liesse ont envahi le terrain.

Le Stade de la Rabine est en ébullition !

En vingt ans, de 1997 à 2016, avec une régularité de métronome le  RCV Rugby Club Vannes est monté de la Nationale 3 à la Pro D2, passant neuf ans en Fédérale 2 puis dix ans en Fédérale 1. Le club a pris le temps de grandir, de murir, de se nourrir de chaque déception pour alimenter les succès de demain.
En août 2016, le  RCV Rugby Club Vannes débute sa fantastique aventure en pro. En mai 2017, le club arrive à se maintenir difficilement pour sa première saison dans l’élite.
En 2019, le RCV Rugby Club Vannes  se qualifie pour la première demi-finale de son histoire à Brive. Hélas, la marche est trop haute et les Morbihannais s’inclineront. En 2021, rebelote, après une saison fantastique en finissant deuxième de Pro D2, le club perd sa demi-finale à la Rabine à la dernière seconde contre Biarritz…
Nous sommes en 2023, le club continue de grandir. Une nouvelle demi-finale est envisageable cette saison avec une issue plus heureuse ?!

Qui sont les joueurs emblématiques du Rugby Club Vannes ?

Ce sont les Edmond Gauthier, André Carrier, Jo Courtel, Jean Bodard, Gilles Sausseau, Jean Dumoulié, ou Louis Berger à être les premiers joueurs emblématiques du club. Il faut aussi mentionner Jean-Louis Bouché et Scott Clare.
Les années 70 voient les piliers Gilles Nebinger et Daniel Perrot se distinguer, mais tous les deux disparaissent en mer en 1980. Alain Berthe faisait évidemment partie de ce groupe. La fin des années 80 et le début des années 90 voient Jean-Paul Saget, Laurent Tatibouet, Patrick Le Garjan et Jean-Pierre Le Garnec, entre autres, poser les premières pierres du renouveau. À partir de 1993, le retour au club de la fratrie Gauthier constitue un tournant. Jean-Yves, Bernard et Michel, ce dernier a évolué au plus haut niveau à Nice et Bayonne, sont des enfants du RCV Rugby Club  Vannes
.
On peut ensuite citer les joueurs des années 2000 en Fédérale 2 : Nicolas Guéreven, Thomas Labarillier, Benoit Jézéquel, Guillaume Robic, Jean Marie Ledan, Jêrome Obigy, Christophe Grolleau, Georgie Kachavara, Jean-Baptiste Claverie, Jean Noël Spitzer, Goulven Le Garrec, Martin Michel, Esteban Devich, Wilfrid Lahaye. Et à partir de 2006, la Fédérale 1 avec François Bourdrel, Clément Payen, Carlos Muzzio, Anthony Bouthier, Jean-Baptiste Pic, Alexandre Mourot, Guénaël Duplenne, Pacôme Gougeon, Christian Stoltz, Julien Come, Johannes De Bruin, Javier Lagioiosa, Étienne Delangle, Blaise Dumas, Ramiro Pacheco, Régis Loubery, Leroy Cloostermans, Morgan Phélipponneau, Sunia Vola, Kévin Burgaud, Ruehan van Jaarsveld et Adrien Le Roy.

Ensuite arrive l’ère professionnel en 2016 avec : Jérémie Abiven, Ashley Moeke, Manoa Vosawai, Laijaisa Bolenaivalu, Eric Fry, Phil Kite, Paga Tafili, Christopher Hilsenbeck, Jules Le Bail, Dan Tuohy, Ambrose Curtis, Branden Holder, Eric Marks, Pat Leafa, Rémi Picquette, Pierre Popelin, Joe Edwards, Nick Abendanon, Darren O’Shea, Pierre Pagès, Rudy Paige, Quentin Étienne, Rodrigo Bruni, Francisco Gorissen, Edoardo Iachizzi, Ewan Johnson, Maxime Lafage et Nathanaël Hulleu. La liste est longue, j’espère que ceux qui n’ont pas été cité me pardonneront.

RCV-Rugby-club-Vannes

RCV Rugby Club Vannes – Notre histoire ne s’arrête jamais – photo RCV

Quels sont les performances du RCV Rugby Club Vannes depuis que le club évolue chez les professionnels ?

Le  RCV Rugby Club Vannes a commencé à performer durant sa troisième saison de Pro D2 en 2018-2019. Le 12 mai 2019 au stade de la Rabine le RCV Rugby Club Vannes s’impose contre le Stade montois en barrages sur le score de 50-10 et se qualifie en demi-finale face au CA Brive. Le 19 mai 2019 au stade Amédée-Domenech, Vannes est éliminé par les Brivistes (défaite 40-20). Finir demi-finaliste de Pro D2 contre Brive, ancien d’Europe, était quelque chose de grand.

Lors de sa cinquième saison, 2020-2021,  le RCV Rugby Club Vannes termine deuxième derrière Perpignan au classement de Pro D2 après une saison fantastique en enchaînant victoire sur victoire. Le club se qualifie encore, deux ans après la première aventure, en demi-finale contre le Biarritz Olympique. Mais Vannes échoue de peu contre les Basques (33-34) à la dernière seconde…Ce fut très cruel pour les 5000 spectateurs qui avaient pu assister au match, parce qu’à ce moment là, il y avait encore des jauges dû au covid 19.

Quelles sont les performances du Rugby Club Vannes cette saison 2022-2023 ?

Après avoir très bien démarré la saison, le RCV Rugby Club Vannes a connu un trou d’air cet hiver en enfilant les défaites comme des perles qui les ont vu dégringoler au classement.
Mais le  RCV Rugby Club Vannes reste sur une incroyable série de sept victoires consécutives depuis le 24 février et celle contre Aurillac (29-13, 22e journée). La dernière victoire en date lors de la 28eme journée, le vendredi 14 avril 2023 à Carcassonne (22-31) a permis au RCV Rugby Club Vannes de se qualifier pour la troisième fois de son histoire pour les playoffs de Pro D2 après 2019 et 2021. Pourtant, au soir de la 21e journée et de la fessée de Mont-de-Marsan (30-3), les Bretons étaient redescendus à la onzième place après un début de phase retour particulièrement difficile.

Comment se porte l’équipe en termes de classement et de résultats ?

Avec 76 points, les voilà donc sixièmes, à trois points de la deuxième place qualificative directement pour les demi-finales, occupée actuellement par Grenoble que Vannes rencontrera au pied des Alpes lors de la dernière journée. Le  RCV Rugby Club Vannes devrait pouvoir compter sur tous ses cadres pour les phases finales. La dynamique est bonne dans le Golfe du Morbihan.
Une dynamique qui rappelle celle de la saison 2018-19, quand les Vannetais avaient fini en trombe pour se qualifier pour les playoffs (défaite en demi-finale d’accession à Brive).
La série en cours coïncide avec l’arrivée du demi de mêlée néo-zélandais Michael Ruru, dont Bayonne (Top 14) a accepté de prolonger le prêt jusqu’en fin de saison. Mais ce n’est pas tout, ce très bon joueur a dans la foulée signé à Vannes pour les deux prochaines saisons !
Tout le monde a vu ce qu’il apporte sur le terrain depuis qu’il a pris les commandes du jeu vannetais. Blessé au biceps et absent des terrains depuis janvier, l’arrière Nick Abendanon devrait rejouer rapidement, sans doute contre Colomiers (28 avril).

RCV-Rugby-club-Vannes

RCV Rugby Club Vannes – phases finales – Photo RCV

Quels sont les prochains matchs du Rugby Club Vannes ?

Les playoffs approchent à grands pas.
Il ne reste plus que deux matchs à jouer avant les phases finales : contre Colomiers ce vendredi 28 avril et à Grenoble le 5 mai pour une demi-finale avant la lettre. Si le  RCV Rugby Club Vannes termine entre la troisième et la sixième place, il enchaînera par un match de barrage (jeudi 11 ou vendredi 12 mai), avant une éventuelle demi-finale (samedi 20 mai) et la finale (samedi 27 mai) d’accession en Top 14. Il ne faut pas faire de calcul, et rester concentré sur le jeu. Il faut faire tourner l’effectif pour apporter de la fraîcheur, et se fixer aucun objectif de résultat, si ce n’est finir à la meilleure place. Mais dans un coin de leur tête, les joueurs vannetais rêvent de rejouer une demi-finale à domicile comme en 2021 ou à défaut un barrage à la Rabine comme en 2019. Les 11400 supporters Bretons de la Rabine rêvent quant à eux de retrouver le goût sucré des phases finales qui mettent la ville en ébullition.

Quels sont les défis à venir pour le Rugby Club Vannes ?

Ces défis sont de continuer à se développer année après année jusqu’à atteindre le plus haut niveau français un jour, le fameux Top 14, plus dur championnat du monde et très envié des nations de rugby de la planète.
Le RCV Rugby Club Vannes suit une ligne assez linéaire depuis 1997 où toutes les décennies, il monte d’un étage. En 1997, le club accédait à la Fédérale 2, quatrième échelon français. En 2006, les bleus montaient en Fédérale 1, anciennement troisième échelon. La dernière montée en Pro D2, le deuxième échelon, date de 2016. En se projetant, cela nous amène à 2026, ce qui va coïncider avec la fin de la rénovation du stade de la Rabine, où deux tribunes sur quatre ont déjà été refaites pour porter la capacité du stade à 11415 places. Le RCV Rugby Club Vannes  et la ville de Vannes planchent sur la tribune nord : elle sera entièrement retravaillée et agrandie, et l’année d’après ce sera la tribune d’honneur.

À terme, le Stade de la Rabine aura une capacité de 14000 places. C’est le minimum pour espérer survivre en Top 14 dans l’élite française. Une élite très resserrée où il est très difficile de s’y installer. Et cela pour plusieurs raisons : le niveau de jeu très au dessus de la Pro D2, les salaires des joueurs qui explosent et le nombre de très bons joueurs que ça demande pour y survivre.
Il faut également un excellent réservoir de jeunes à incorporer à l’effectif quand celui-ci compte beaucoup de joueurs blessés.
L’un des défis est aussi d’avoir un jour en Top 14, un tiers de joueurs nés et formés en Bretagne, à démarrer un match. En Pro D2, le RCV Rugby Club Vannes arrive enfin à le faire. Le plus grand des défis au plus au sommet sera de fédérer tous les Bretons de Ouessant à Clisson derrière une seule et grande équipe qui représentera la Bretagne. Et avec cela, amener les plus grandes entreprises bretonnes en support du  RCV Rugby Club Vannes pour porter le pays breton au plus haut.

RCV-Rugby-club-Vannes

RCV Rugby Club Vannes, le Stade de la Rabine – Photo RCV

Quels sont les partenaires et sponsors du Rugby Club Vannes ?

Le  RCV Rugby Club de Vannes est un produit et une image qui se vendent bien

Dans la mêlée, avec 400 partenaires bretons, l’intérêt des entreprises pour le RCV Rugby Club Vannes  (Morbihan) ne faiblit pas.
On ne peut pas citer tous les partenaires, mais simplement énumérons les premiums : Intermarché, BMW, Arkea, Amor fruits, D’aucy, Eureden, Nestenn, SBV, Poule Toque, SILL, STEF et Virage conseil.

Avec donc 400 partenaires, les quatre espaces réceptifs du stade reçoivent 1300 VIP à chaque match. Le club peut encore progresser. La seule limite, c’est la jauge d’accueil de la Rabine. Un stade totalement adapté.
Les arguments pour vendre les espaces VIP et leurs prestations, les abonnements et la publicité ne manquent pas. Le club a une très bonne image en Bretagne. Il véhicule les valeurs du rugby, la simplicité, la convivialité, l’humilité. Il offre un spectacle évènement à tout type de public et de clients.

Depuis quelques années, le jour de match à La Rabine, c’est The place to be.
La majeure partie des spectateurs ont un fort sentiment d’appartenance au club, à un territoire, la Bretagne et à son aventure.
Pour les partenaires, le but recherché n’est pas le même. Certains viennent passer un agréable moment. D’autres ne viennent que pour rencontrer des acteurs économiques et faire du business. Une grande partie vient pour associer sport et affaires.
Aujourd’hui, D’aucy est le premier partenaire « premium » d’un club qui se repose sur la quantité de ses sponsors. Pour passer à l’échelon économique supérieur, il faudra probablement imaginer l’arrivée d’un très gros sponsor. Un groupe très important dans le secteur de l’agro-alimentaire serait prêt à suivre le RCV Rugby Club Vannes, en cas d’accession en Top 14.

Il s’agit, à mon avis,  du groupe Jean Floc’h, un groupe qui compte treize sites de production, emploie 2 100 collaborateurs et réalise un chiffre d’affaires d’un milliard d’euros. Aller chercher un autre très grand groupe comme Yves Rocher à La Gacilly (56) serait aussi porteur d’avoir un autre gros sponsor dans son panel.
S’il le club accède bientôt dans l’élite, il faudra entraîner les grandes entreprises et les grands groupes bretons dans son sillage pour survivre au plus haut niveau.

Comment le Rugby Club Vannes contribue-t-il au développement du rugby en Bretagne ?

En accédant dans le monde professionnel en 2016, le RCV Rugby Club Vannes  est devenu la locomotive du rugby breton. Le club intervient très régulièrement avec ses éducateurs dans les clubs du comité de Bretagne. Avec leur savoir-faire, ils forment l’espace d’une journée les jeunes d’un club, mais aussi les entraîneurs de ce club, qui pourront continuer ensuite à développer leurs jeunes avec les méthodes du RCV. Depuis quelques années, les meilleurs jeunes Bretons ont rejoint un jour ou rejoignent le RC Vannes (Haddad, Desjeux, Johnson, Troin, Floch, Mezou, Penverne, Cotarmanac’h etc.)
Avant les jeunes Bretons comme Mike Corbel ou Brendan Lebrun étaient formés à Tours.

Le club invite régulièrement des équipes de jeunes Bretons à assister aux matchs à la Rabine. Certains sont même ramasseurs de balle, le jour du match. Ils côtoient l’espace d’une soirée les étoiles. Nul doute qu’en rentrant à Plabennec ou Lamballe, les jeunes voudront eux aussi fouler ce terrain un jour et être poussés par ce formidable public breton.

L’ambiance au Stade de la Rabine pour le Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national de la Bretagne chanté avant chaque rencontre importante.

Quelles sont les infrastructures et installations du Rugby Club Vannes ?

Commençons par le plus important, le fameux Stade de la Rabine avec ses 11 415 places, l’enceinte est désormais prête pour accueillir de futures joutes de Top 14. Un vrai stade « à l’anglaise » où les spectateurs poussent au plus près derrière ses joueurs, vivent intensément les diverses phases de jeu, mettent la pression sur l’adversaire. De quoi devenir un chaudron craint des équipes adverses, avec un seizième homme qui peut – et il l’a déjà fait – faire basculer une rencontre. Si la Rabine n’avait pas pu aller au-delà de 11 000 places, la ville aurait construit un nouveau stade. Là, tout le monde veut rester à la Rabine, c’est un endroit magique, avec le port derrière, c’est ce qui fait la réputation de ce stade.

Il est vrai que ce stade, de par sa situation géographique en plein cœur de ville, a déjà quelque chose d’unique en Pro D2.
Dès l’entrée dans l’enceinte par le conservatoire de musique, on devine déjà que l’on va vivre un moment unique. Cette entrée pavée, entre des bâtiments du XVIIIe siècle du conservatoire de musique, a en effet de quoi surprendre plus d’un quidam.
L ’enceinte construite en 1920 était alors un vélodrome sans tribune. Sans grand confort puisqu’il faudra attendre 1925 pour voir la construction de vestiaires. L’édification de la première tribune qui comptait alors sept rangs se fait en 1932.

Le centre d’entraînement et de performance.

À l’automne dernier, le  RCV Rugby Club Vannes s’est doté d’un incroyable outil de développement avec son centre de performance « D’Aucy Park » d’une surface de 2400 m2, situé au cœur du complexe Jo-Courtel, le lieu de vie historique du club. Le centre de performance du  RCV Rugby Club Vannes comprend deux niveaux avec, notamment, une salle de musculation de 400m2, deux bassins de récupération, une salle de restauration de quatre vingt couverts et une salle de réunion pouvant accueillir des séminaires et des soirées partenaires d’une capacité de près de cent personnes. Il permet de réunir le groupe pro, l’association et le personnel administratif sur un site unique, exceptionnel à ce niveau de compétition (Pro D2). Il va permettre aux jeunes pousses bretonnes, de plus en plus en nombreuses dans le groupe professionnel ou en équipes de France jeunes, de se projeter à Vannes…
Cet outil d’exception d’un coût d’environ cinq millions d’euros a été financé pour moitié par les collectivités locales (Région Bretagne administrative, Conseil du Département et Golfe Morbihan Vannes Agglomération). La ville de Vannes a, elle, financé la halle qui abrite le terrain synthétique jouxtant le bâtiment.

Comment les supporters du Rugby Club Vannes peuvent-ils suivre l’équipe et assister aux matchs ?

Le public vient pour beaucoup du département du Morbihan, mais il vient aussi des autres départements bretons Loire Atlantique inclus. Également de Mayenne, de Vendée ou encore de la Manche. Le jour du match, il est fortement recommandé d’arriver suffisamment tôt aux abords du stade, soit deux heures avant le coup d’envoi, pour ne subir aucun retard. Le stade situé en ville offre beaucoup de moyens de restauration ainsi que des bars et pubs pour se mettre dans l’atmosphère du match. Les places de matchs s’achètent en avance sur le site internet du club, mais aussi aux guichets.
À part aller au stade, on peut également suivre le  RCV Rugby Club Vannes à la télévision sur les chaînes payantes du groupe Canal plus. Tous les matchs du  RCV Rugby Club Vannes sont retransmis en direct et en intégralité.

Un jour après le match, un bon résumé vidéo de la partie est proposé sur YouTube.
À part cela, il est aussi possible de suivre le match via internet et le direct live des deux principaux journaux bretons, connus de tous.
Le lendemain, on retrouve le compte rendu du match et des photos dans ces mêmes quotidiens. Autres journaux, le Midi Olympique qui est 100 % rugby et L’ Équipe, le quotidien des sports majeurs en France.
Enfin, le club est bien représenté sur les réseaux sociaux. Il suffit de s’abonner à son compte sur Facebook ou Twitter les deux principaux.

Sources : www.rugbyclubvannes.bzh

Pour suivre le rugby breton sur Twitter, une seule adresse : @BreizhRugby
RCV-Rugby-club-Vannes

@BreizhRugby, la seule bonne adresse pour suivre tout le rugby breton sur Twitter

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

hervé Brétuny 25 avril 2023 - 10h21

Avec l’avènement de Vannes ou oublie complètement que jusqu’aux années 2000 le club phare du rugby en Bretagne était ….Saint-Nazaire. qui a été mise en liquidation et est reparti en federale 3 …..

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez tous nos articles en avant-première !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.