Xavier de la Gorce, actuel président de la SNSM, veut piquer le canot de Sein

Xavier de la Gorce, actuel président de la SNSM, veut piquer le canot de Sein

Décision unilatérale et totalement aberrante.

Il y a quelques semaines, le canot de sauvetage des Sables d’Olonne (Vendée, France) se retourne lors d’un sauvetage en mer. Trois Sauveteurs Bénévoles périssent. Et la canot de sauvetage est perdu.
Ces jours derniers, Xavier de la Gorce, l’actuel patron de la SNSM Société de Sauvetage en Mer, seul dans son bureau parisien, décide sans concertation, de saisir le canot de sauvetage de Enez Sun en Bretagne (Ile de Sein en langue française). Tout simplement pour l’offrir « momentanément » aux Sables d’Olonne. Jusqu’au 15 Septembre … on sait trop ce que signifie le provisoire dans ce pays.
Le canot de sauvetage de la SNSM qui a chaviré lors de l’opération du 07 Juin en mer n’était pas le canot Jacques Joly de seulement trois ans. Mais son vieux prédécesseur Patron Jack Morisseau. En effet le « bon » canot avait un « problème technique » et était en expertise. Cette maintenance pourrait être achevée vers la mi Septembre.
D’ici là, Paris a donc décidé de déshabiller Enez Sun en Bretagne pour habiller les Sables d’Olonne en Vendée.

xavier de la gorce

Stations de sauvetage SNSM en Bretagne – Xavier de la Gorce

Qui est ce Xavier de la Gorce ?

Il est le président de la SNSM Société de Sauvetage en Mer depuis son élection en 2013. C’est avant tout un homme de bureau et d’administrations. Durant sa longue carrière il fut d’abord commissaire de la marine. Puis il sera sous-préfet en Ariège et dans le nord de la France. Mais aussi en Bretagne dans le Morbihan. Ensuite Xavier de la Gorce travaillera aux Charbonnages de France à Paris. Puis au Ministère français du Travail à Paris. Enfin il occupera divers postes au Ministère français de la défense à Paris, sera directeur général départemental en Ile de France et à Lyon.
Bref un vrai homme de la mer !

Les Sauveteurs Bénévoles de Enez Sun/Ile de Sein.

Cette île de Bretagne occidentale tout au début de l’Europe, fait partie avec quelques autres, d’un des lieux maritimes parmi les plus dangereux du monde. Ce couloir maritime qui commence un peu plus au nord vers Enez Eussa (Ouessant) est le couloir maritime le plus fréquenté du monde.
Et c’est l’un des canots de sauvetage tous temps de cette zone que ce Xavier de la Gorce choisi d’enlever. Pour plusieurs mois et pour l’offrir à un port vendéen située dans une zone maritime plus calme et touristique.

xavier de la gorce

Xavier de la Gorce, ce canot de sauvetage tous temps est indispensable en permanence à Enez Sun/île de Sein en Bretagne

Les Sauveteurs Bénévoles de Enez Sun qui donnent de leur temps, et parfois de leur propre argent, tant est dérisoire le budget de la SNSM, sont opposés à cet ordre venu de Paris.
En cas de très mauvais temps où l’hélicoptère de la sécurité civile ne pourrait voler, qu’en serait-il d’une extrême urgence sur l’île nécessitant une traversée avec ce canot tous temps pour gagner ensuite l’hôpital le plus proche ?
Xavier de la Gorce, votre décision est totalement irresponsable et indigne. Et peut mettre en danger des vies sur l’île bretonne. Etes-vous prêt à prendre ce risque en Bretagne pour aller assister quelques plaisanciers au large de la Vendée ?

Ignorance ou pressions politiques ?

Sans doute les deux mon Capitaine. N’est-ce pas Xavier !
Depuis longtemps déjà le centralisme français nous a habitué à ce genre de décision aberrante et stupide. Sans aucune concertation, un ordre tombe de Paris. Et il faudrait s’exécuter.
Les pressions politiques … oups pardon, les « suggestions » et « recommandations » politiques, des sénateurs et autres députés vendéens ont dû faire leur oeuvre. C’est le bon jeu d’un lobby. Et manifestement les Vendéens ont été cette fois meilleurs que les Bretons. Ou plus généreux dans leurs dons à la SNSM. On peut d’ailleurs se poser raisonnablement cette question : ils sont où nos administrateurs élus du Penn ar Bed et du Cap Sizun. Et ceux de la Région Bretagne administrative … ?

Et les Donateurs ?

La majeure partie du budget de la SNSM vient de donateurs. Et un Donateur breton, le plus souvent, veut voir affecter son don à la construction d’un canot de sauvetage basé en Bretagne. Il semble que de nombre de ces Donateurs sont également très remontés contre Xavier de la Gorce pour ce non respect de leur volonté.

Une pétition commence à circuler. Signez-la pour garder à Enez Sun « son » canot de sauvetage.
NHU Bretagne vous invite à la signer et à écrire à la SNSM et à Xavier de la Gorce pour qu’il revienne sur sa décision :

https://www.facebook.com/LesSauveteursenMer.SNSM

https://www.facebook.com/xavier.delagorce
https://www.linkedin.com/in/xavier-de-la-gorce-14b460180/

Lire aussi :

Qu’en est-il de notre sauvetage en mer en Bretagne ?

Previous Partez à l'étranger ... venez en Bretagne !
Next Annie Le Vaillant : la maire de Pleiben en Bretagne devient proprio de la commune ?

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Gilets Jaunes : Où sont les députés ?

Les députés sont nos représentants. Où sont-ils ? Je ne vais pas rentrer dans les débats du « pour ou contre » les Gilets Jaunes, il y en a déjà

✅ En Bretagne, de l’obéissance, à l’obéissance passive…

L’obéissance …  jusqu’où ? Nul n’est sans douter que sans obéissance et sans règles acceptées par tous, nous vivrions dans une société violente et peu enviable à vivre. Tout pays

Participez, vous aussi, à l’inventaire des pardons de Bretagne.

La Bretagne est terre de festivals, de fêtes et de pardons. De ces pardons, on dit qu’il en existerait un millier en Bretagne. BCD Bretagne Culture Diversité organise un inventaire

4 Comments

  1. Captaine Némo
    juillet 28, 10:49 Reply

    Excellent article, merci !
    Je vous informe qu’en fin d’article, les liens donnés devraient etre  » séparés  »
    Encore merci, amitiés

  2. clodaniel
    juillet 28, 12:44 Reply

    Elu à 70 ans patron de la SNSM , n’état-il pas dépassé par la limite d’age au regard des statuts de l’Association ? C’est dangereux d’avoir un homme sénile dans ce type d’association !

  3. Reun Allan
    juillet 29, 10:13 Reply

    Je ne connaissais pas la carrière essentiellement terrienne de ce brave « Loup de mer ». Avec un tel pédigrée il aurait pu faire Amiral d’opérette et il n’est pas trop tard encore pour lui se convertir dans le monde du spectacle ou dans le monde politique, ce qui est sans doute déjà le cas au vu de sa soumission aux politiciens et le choix de maintenir le siège de la SNSM près des princes qui nous gouvernent à Paris au 8 cité d’Antin, dans le IX arrondissement. Je suis toujours surpris qu’une activité maritime soit dirigée depuis un centre éloigné de la mer comme il en fut de l’IFREMER. Je suis surtout surpris que personne ne semble avoir quelque chose à redire à ces anomalies quand on connaît les coûts de fonctionnement dans la ville lumière hébergeant « la plus belle avenue du Monde ». Certes on imagine que le personnel n’est pas forcément partant pour une destination plus maritime comme il en fut des administratifs IFREMER parisiens qui ne furent que quelques uns à accepter leurs mutations à Brest.

    Après tout quelle conséquences ? Ils sont recasés quelque part en IdF et ces profils professionnels ne sont pas irremplaçables pour les services qui les emploient et si pour leur malheur le siège de la SNSM était transféré en Bretagne le Président Xavier de la Gorce qui a statut de bénévole démissionnerait, ce ne serait pas non plus une catastrophe en regard de ses maladresse dans l’affaire du Canot de l’Ile de Sein.

Laissez votre réponse