Breizh-Coin, favoriser l’innovation et pérenniser la tradition des savoir-faire.

Breizh-Coin, favoriser l’innovation et pérenniser la tradition des savoir-faire.

Favoriser l’innovation mais aussi pérenniser la tradition des savoir-faire.

Lorsqu’un entrepreneur d’une entreprise florissante décide de céder son entreprise lors de son départ à la retraite à ses quarante-cinq salariés dans la région nantaise -afin de préserver l’emploi- plutôt que de la céder à un prix plus élevé à des concurrents qui réduiraient l’effectif de celle-ci, le fonds Breizh-Coin pourrait dans un cas similaire envisager d’épauler le LBO mis en place pour la pérennité de l’activité.
Nous avons par ailleurs, de nombreux exemples en Bretagne d’entreprises viables qui furent mises en liquidation. Et qui, reprises par les salariés et cadres grâce au soutien local d’un financement participatif ont permis de sauvegarder des emplois. Si ce n’est d’en créer de nouveaux.
Comme chaque décision d’investissement sera soumise aux votes de tous, cette pluralité d’intérêts -éventuellement divergents- mais, toujours focalisés sur le territoire bénéficiera in fine à tous les partenaires Si nous pouvons espérer que les abstentionnistes soient peu nombreux (vote facilité sur plateforme et intérêt direct à faire fructifier son investissement), leurs voix manquantes lors d’un vote seront réparties entre la structure Breizh-Coin et le collège des trente-cinq représentants élus.

Fonds régional d’investissement et d’accompagnement, mais aussi fonds de prévoyance et de défense juridique pour affronter les catastrophes climatiques à venir.

Hormis son tissu économique, la richesse de la Bretagne, ce sont aussi ses paysages, ses côtes et son océan durement frappés par des catastrophes (Torrey Canyon, Amoco Cadiz, Erika etc.) qui entrainèrent des procès longs et coûteux tout au long de ces quarante dernières années.
Procès menés et gagnés. Grâce à l’opiniâtreté des maires des communes touchées et des citoyens bretons mobilisés. Et ce parfois contre l’avis du gouvernement de l’époque. Jusqu’aux États-Unis en ce qui concerne le naufrage de l’Amoco Cadiz.
Les prévisionnistes les mieux intentionnés ne pouvant modéliser les catastrophes « naturelles » à venir en cas d’accélération du dérèglement climatique et leurs conséquences inévitables sur l’économie, il pourrait tout à fait s’envisager qu’à l’instar des projets innovants, que des partenaires du projet, contributeurs réguliers (entreprises, enseignes, commerce local) puissent bénéficier d’un fonds de premier secours pour la poursuite de leur activité et donc permettre de protéger l’emploi en cas de catastrophe.

Conditions d’attribution.

L’attribution de ces sommes sera soumise aux mêmes règles que celles régissant celles des fonds attribués aux projets innovants.
Vote par assentiment et transparence (dons, prêts ou prise de participation, avances pour frais juridiques). La plateforme Breizh-Coin permettra cette réactivité décisionnelle.
La ludification possible lors d’événements spéciaux qui permettra à des marques ou enseignes de multiplier les centimes derrière la virgule par 5 ,10 ou 20, pourrait en cas de catastrophe faire que la Troncature-Marketing soit multipliée par 5 ou 10 ou 20. Durant une semaine par exemple, et que ces sommes soient affectées dans leur totalité, part consommateurs inclus, au fonds de premier secours.
Le Breizh-Wall se transformera alors en indice de solidarité territoriale durant cette période, mais toujours sur la base du volontariat.

Breizh-Coin 4/5

Projet Breieh-Coin, le Breizh Wallet

Breizh-Coin : pactole pour la Bretagne ou projet chimérique ?

Si chacun d’entre nous sait que la rivière Pactole n’a jamais coulé en Bretagne en charriant des pépites d’électrum qui servirent à frapper la première monnaie il y a plus de 2 500 ans, nous pouvons cependant affirmer que le projet Breizh-Coin entrera dans l’histoire comme l’intelligence collective de ses habitants et entrepreneurs mise au service de l’avenir du territoire à travers un nouveau paradigme marketing. Et comme source inexhaustible permettant d’irriguer chaque année à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros des projets innovants créateurs d’emplois. Donc de richesse .
Débit et flux de cette source, responsable et durable, régulés par tous les partenaires Breizh-Coin ainsi que dispersion des pouvoirs permettront aux habitants et à son tissu économique de reprendre en partie la main sur les décisions ou l’absence de celles-ci pour le territoire.

Le Breizh-Wallet.

L’outil collecteur, support de communication mais aussi marqueur d’engagement, trait-d’union et force de proposition démocratique : le Breizh-Wallet. Il sera proposé sous la forme classique d’une carte de fidélité, ou dématérialisé à travers une application mobile téléchargeable depuis la plateforme Breizh-Coin.
Les établissements bancaires sélectionnés pour leur empreinte économique sur le territoire ou l’éthique de leur pratique et qui seront dépositaires des fonds en attente d’investissement devront obligatoirement être partenaires du projet Breizh-Coin (achats sponsorisés de Breizh-Wallet pour salarié.es et sociétaires).

Retrouvez les trois premiers volets du projet Breizh-Coin :

Breizh-Coin, le nouveau paradigme marketing et fédérateur en Bretagne

Breizh Coin, un nouvel outil marketing pour la Bretagne.

Projet Breizh-Coin, un nouveau business angel en Bretagne.

Précédent Eco Solar Breizh : la Bretagne invente les mobilités de demain.
Suivant Réunification de la Bretagne : référendum ou décret ?

A propos de l'auteur

Jacques Henri LESCOUËT
Jacques Henri LESCOUËT 6 articles

Editeur de produits touristiques durant une vingtaine d’années sur les principales destinations du bassin méditerranéen (Grèce, Espagne, Chypre, Portugal, Maroc) ainsi que la Hongrie, la Riviera Maya ou Puerto Rico. Philosophie de l’entreprise (dix personnes) : offrir aux touristes des souvenirs de qualité, en papier, utiles, et fabriqués en Europe.( Interview Economy Tribune sur profil LinkedIn). La mal nommée « crise grecque », espagnole, portugaise ou irlandaise aujourd’hui identifiée comme une crise financière transformée en crise économique avec des centaines de milliers d’entreprises qui firent faillite, mit fin à cette aventure en 2012. Retour en Bretagne en 2016 avec deux nouveaux projets.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Je suis Breton : Louis LE DUFF, Brioche Dorée, Del Arte …

La Bretagne est une terre de découvreurs, d’entrepreneurs et d’innovation permanente. Dans notre quotidien, que ce soit en Bretagne, en Europe et même au-delà, nous les côtoyons. Mais trop souvent,

Stumdi, créateur et développeur de formation en breton

STUMDI, inégalé depuis 1985 ! Validé par plus de deux mille stagiaires Le seul à proposer un service d’insertion (gratuit et performant) L’association Stumdi a vu le jour en 1986. Les

1 – Bouts de livres : l’autonomie c’est mal ! Sauf …

NHU Bretagne, dans cette nouvelle série, vous proposera régulièrement la lecture d’extraits d’ouvrages intéressants. De ces ouvrages essentiels auxquels on devrait consacrer un peu de son temps. Encore faut-il en

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire