Moi Femme et Bretonne, pourquoi je n’irai jamais voir bécassine au cinéma.

Moi Femme et Bretonne, pourquoi je n’irai jamais voir bécassine au cinéma.

Bécassine au cinéma.
Depuis quelques jours, certains médias essayent de faire un amalgame entre indépendantistes bretons et ceux qui boycottent le film caricature bécassine du réalisateur parisien Bruno PODALYDES.
Non, il n’est en aucune manière nécessaire d’être indépendantiste breton pour ne pas souhaiter aller subir cette humiliation dans une salle noire.
Ou alors il faut être raciste pour ne pas le boycotter.

Je suis Citoyenne du monde et j’appelle à boycotter bécassine au cinéma et où que ce soit.

Non, je ne suis pas indépendantiste bretonne, ni même régionaliste. Je suis Citoyenne du monde. Et pourtant, moi aussi, j’appelle à ne pas aller voir ces images.
Des images que je pensais révolues, d’un autre temps. D’une époque où le racisme était trop présent au cinéma. Comment se fait-il qu’au XXIe siècle, il puisse encore être autorisé dans le pays qui s’est auto-proclamé « pays des droits de l’Homme » la diffusion publique sur grand écran d’un film aussi discriminant, aussi stigmatisant ?
La Citoyenne du monde que je suis se veut respectueuse des Femmes. D’où qu’elles soient sur notre terre.
Et j’appelle au boycott de ce film.
Parce qu’il donne une image dégradante de la Femme, bonniche stupide et caricature humiliante de toutes les Femmes. Qu’elles soient Bretonnes, Maliennes, Saoudiennes ou Japonaises.
Pourquoi serais-je sympathisante de la condition féminine ailleurs, et que je me tairais dans mon pays ?

Bécassine au cinéma, un défouloir pour racistes ordinaires ?

C’est étonnant cette facilité qu’ont encore quelques-un(e)s à aller dans les salles obscures pour assouvir une certaine forme de racisme ordinaire.
Les médias ne devraient-ils pas plutôt titrer : « les racistes ordinaires n’appellent pas au boycott du film bécassine » ?
Il n’est plus possible de voir des films prônant une certaine forme de racisme dès qu’il s’agit d’un racisme anti-noir, anti-femme, anti-juif, anti-homosexuel, anti-islam, anti-gros, etc … Et c’est tant mieux, évidemment ! Mais cela ne manque t-il pas à certains ?
Il devient de plus en plus difficile également d’assister à des spectacles de type one-man show exhibant le racisme ordinaire. Et là aussi c’est très bien.
Mais qu’ils soient tranquilles nos racistes franchouillards. Il y a encore une catégorie autorisée, et même financée par le Ministère français de la « Culture » : la Femme bretonne. Et au passage les Bretonnes et Bretons en général.
Ces racistes ordinaires iront voir bécassine au cinéma.

Je boycotte ces images en mémoire de mes Grands Mères, arrières Grands Mères … toutes Bretonnes.

Ce film présenté comme un « comédie » est basé sur une caricature de la Femme bretonne et date des années 1910 environ. Sans bouche, idiote, et devant monter à Paris pour réussir : « si tu te débrouilles bien, tu pourras aller à Paris« . Aucune de mes Grands-Mères, arrières Grands-Mères et autres ancêtres, ne sont allées aussi loin. Elles se sont plus ou moins bien débrouillées en Bretagne, dans la région nantaise. Et à ma connaissance, la généalogie familiale prouve qu’aucune n’a eu cette idée saugrenue de sortir de Bretagne pour mieux « réussir ».
Ce film sponsorisé par un ministère parisien est pour moi, une atteinte à la mémoire de ces Femmes bretonnes desquelles je suis issue.
Et je pense qu’aucune Bretonne comme moi, qu’aucun Breton, par simple respect pour ses ancêtres, ne peut aller voir cette caricature humiliante au cinéma.

N’est-il pas temps de « tuer » cette bécassine ?

De toutes les caricatures humiliantes et stigmatisant telle ou telle catégorie de population de la République, il semble n’en rester qu’une seule : cette bécassine.
Toutes les autres ont progressivement disparu des écrans. Sans doute pas d’elles-mêmes. Non, elles ont disparu sous la pression d’associations et de collectifs de Citoyens de tous bords qui considéraient, à très juste titre, qu’il n’était plus admissible, de voir de telles discriminations.
Pourquoi ne pas créer un Collectif anti-bécassine regroupant tous les Citoyens et Citoyennes du monde libre pour la « tuer », une fois pour toutes ?
Pour la bannir de nos écrans publics, une fois pour toutes.

Previous Le glyphosate en Bretagne.
Next La Loire Atlantique a été, est et sera à nouveau en Bretagne. Réunification part 2/2

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 346 posts

NHU Bretagne, plateforme collaborative francophone de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur. #CroirePlusEnNous #FaireNousMemes #DeciderNousMemes Les articles en anglais pour dire notre Bretagne au reste du monde sont signés NHU Brittany.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ Douar ha Frankiz : la Bretagne a les moyens de son indépendance !

Partie 1 : La géographie comparée le montre, selon Douar ha Frankiz. Le culte de la France donne souvent l’idée que la Bretagne est un pays trop petit, dépendant, périphérique,

Quand tu trouvais des croissants à tous les carrefours de Bretagne !

Des croissants à tous les carrefours de Bretagne ? Comment cela ? Les lieux-dits et villages en Bretagne occidentale portent très majoritairement des noms en breton … évidemment. Ces toponymes

L’Irlande arrête le charbon et le pétrole ?

Et si l’Irlande devenait le premier pays à exclure charbon et pétrole ? Le réchauffement climatique n’est plus une théorie mais une réalité. Dont on peut constater les conséquences en

1 Comment

  1. Guenen
    mai 30, 16:37 Reply

    Bonjour
    Pour ma part je n irai pas voir ce film c est une insulte à mes aieux moi même et mes enfants et petits enfants. Les français n ont jamais aimé les Bretons lorsque je parle de français je veux dire parisiens.

Laissez votre réponse