✅ Loïg, Didier, Annaïg … comment osez-vous ?

✅ Loïg, Didier, Annaïg … comment osez-vous ?

Comment osez-vous ?

Ce Samedi à Kemper se déroulait une manifestation à l’appel de Diwan et de quelques autres associations culturelles bretonnes comme Kelennomp, Div Yezh Breizh, Kevre Breizh
Le but de ce rassemblement ?
Exiger de Jean Michel Blanquer, le ministre français de l’éducation qu’à minima, il accepte de reconduire les termes de la convention spéciale qui s’achève, liant l’état central à la Région Bretagne administrative. Au mieux, que cette nouvelle convention soit plus ambitieuse que la précédente.
Pour rappel, vers 3% seulement des jeunes Bretonnes et Bretons apprennent leur langue originelle en Bretagne. Contre environ 30% en Pays Basque nord selon notre confrère Mediabask.eus, pour l’euskara.

Donc oui, le pouvoir central, par l’entremise de son actuel ministre de l’éducation, fait tout son possible pour éradiquer le breton/brezhoneg.

Ce n’est une surprise pour personne. Ses prédécesseurs ont pratiqué de la même façon et ses successeurs feront de même. Ils n’ont qu’un but, que ce soit pour le basque, le corse, le breton et les autres langues originelles de l’Hexagone : les réduire à néant, les faire disparaître. Elles sont, chacune d’entre elles, une part vivante du Patrimoine Linguistique de l’Humanité. Mais ces technocrates hors-sol et formatés n’en ont cure.
Donc Blanquer fait son job.
Mais il n’est pas seul.

 

comment osez-vous

Didier Le Gac député En Marche du Penn ar Bed et grand démocrate, nous bloque sur Twitter pour avoir dénoncé son #EnMemeTemps : pour le breton en Bretagne et contre le breton à Paris

 

Car il a des alliés en Bretagne. Malheureusement. Et nous les connaissons tous.

Ils ont même eu l’audace, l’arrogance, l’indécence de venir sur le podium déclamer à la foule présente tout l’amour qu’ils portent au breton/brezhoneg.
Comment osez-vous ?
Didier Le Gac, député En Marche du Penn ar Bed, qui tweete son amour pour le brezhoneg le Dimanche et nous bloque le Lundi pour avoir dénoncé son double jeu.
Annaig Le Meur, député En Marche de Kemper

comment osez-vous

Annaïg Le Meur, député En Marche de Kemper, qui est « mobilisée pour la culture bretonne » devant les électeurs mais vote contre à l’Assemblée parisienne sur ordre de ses maîtres 🤮👎

Et des socialistes …

Nathalie Sarabezolles, la présidente socialiste du Conseil Départemental du Penn ar Bed, Isabelle Assih, la maire socialiste de Kemper … et le meilleur pour la fin : Loïg Chesnais-Girard himself !
Loïg Chesnais-Girard est l’actuel Président socialiste de la Région Bretagne administrative. Celle-là même, celui-là même qui consacrent (vous êtes assis ?) un demi pourcent du budget global par an pour les langues bretonne et gallèse. Vous avez bien lu : 0,47%.
Le ridicule budget de la région administrant quatre des cinq départements bretons est de 1,6 milliard d’euros. Et le budget consacré à nos deux langues originelles est de 7,55 millions d’euros.
Autre angle d’appréciation : cela représente 2,41€ par habitant quand l’exécutif corse dégage 7 euros pour le corse et nos cousins gallois 20 euros.

« Un soutien ferme et joyeux à nos langues de Bretagne »

Comment osez-vous, Loïg Chesnais-Girard ?
0,47% du budget global : « un soutien ferme » ? Ce serait à rire si ce n’était pas si grave.
« Joyeux » ? Nos deux langues crèvent, et vous osez être « joyeux« . Étrange d’être « joyeux » pour un enterrement, non ?
Que le ministre de cette république finissante ne lève pas le petit doigt pour le brezhoneg et le gallo, nous le comprenons parfaitement. Mais vous ? Vous, le président (socialiste) de la région administrative : comment osez-vous ?

comment osez-vous

« Un soutien ferme et joyeux » de Loïg Chesnais-Girard, l’actuel président socialiste de la région Bretagne administrative 😂🤮👎

Aucune honte, aucun regret ?

Bien sûr, vous distribuez quelques pièces jaunes à nombre d’associations, vous donnant par la même occasion, bonne conscience et Breizhwashing.
J’insiste sur le fait que vous soyez socialistes pour une raison fondamentale. Votre parti avait il y a quelques années tous les pouvoirs en mains. Tous, sans exception. A Paris, vous aviez le Président de la République et un gouvernement, un Assemblée et un Sénat. En Bretagne vous aviez quatre des cinq départements, la Région et les plus grandes villes. Qu’en avez-vous fait, malgré toutes les promesses, pour nos langues : RIEN !
Comment ces députés En Marche précités osent-ils, eux aussi, venir sur cette estrade nous dire tout le bien qu’ils pensent de nos langues originelles ? A Kemper, vous les aimez, et à Paris, vous les méprisez. Vous votez globalement contre leur développement à la moindre occasion. Girondin auprès de vos électeurs et jacobin auprès de vos maîtres. Il est vrai qu’il faut du cran pour oser mordre la main qui vous nourrit.

Loi MOLAC adoptée mais où étaient les députés de Bretagne ?

Le 12 Février 2020 à l’Assemblée, vous Didier Le Gac, vous Annaïg Le Meur … vous avez voté contre la loi Molac.
Les organisateurs n’auraient pas dû, selon moi, tolérer votre présence.
Vous avez l’attitude même du colon mis en place par un état central. Vous faites le sale boulot en « province« , en essayant d’anesthésier le bon peuple, quitte à parler sa langue. Mais quand vous êtes à la capitale, vous oubliez ce bon peuple de Bretagne, et vous votez ce que votre maître vous ordonne.

Loïg, Didier, Annaïg hag all …

Votre attitude sournoise et méprisante pour les Bretonnes et les Bretons, sur ce point précis, fait de vous des complices du pouvoir central. De fait, comme lui, vous devenez coupables de non-assistance à langue en danger, part du Patrimoine Linguistique de l’Humanité.
Et tous celles et ceux des plus de 5000 personnes qui étaient présents ce Samedi à Kemper ne peuvent, et ne doivent, avoir que répugnance pour vous. Sauf également à devenir complice de ce nettoyage linguistique.
Comment osez-vous ?

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Également du même Auteur.

Hé, oh, les socialistes fossoyeurs de la Bretagne …

En Bretagne, les socialo-progressistes sont en marche !

Previous ✅ Un cheval breton arme de guerre - Nominoë et les Rois de Bretagne
Next ✅ Éradication organisée de nos toponymes en breton/brezhoneg.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 338 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Bretagne, « sans stratégie, point de salut » … par Xavier FONTANET

Qui est Xavier FONTANET ? Xavier FONTANET est né à Malestroit en Morbihan. Formation d’ingénieur, Master of Science in Managment au MIT de Boston (USA) puis Boston Consulting Group. Postes

Les drapeaux de la Bretagne sont tous gwenn ha du.

Les drapeaux de la Bretagne sont au nombre de trois. Comme chaque pays, la Bretagne a un drapeau : le Gwenn ha du. Mais un ne devait pas suffire. Alors

✅ « Mon entretien avec Denez » de Michel FELTIN-PALAS

Denez : « Laisser dépérir la langue bretonne est un crime contre la France ! » Denez (Prigent) chante – en breton – sur tous les continents, mais ne passe quasiment jamais

1 Comment

  1. Breton du 44
    mars 17, 00:49 Reply

    Ma tre.
    Bravo, bel article
    Continuez comme ça Rémy et tous les contributeurs de NHU…

    PS =Bretagne trahis
    Idem pour tous les autres partis nationaux français.
    Il faut le marteler encore et encore…

    Je propose de monter une collecte en ligne pour faire livrer de du fumier, lisier aux permanences de tous les menteurs jacobins élus (malheureusement) aux ordres de partis politiques nationaux.

    A force dire de la merde, il faudrai leur en donner l’odeur.

    Bretons réveillez vous, engagez vous, essayer à votre niveau de combattre, dénoncer les doubles discours… Sinon, la Bretagne disparaîtra… Si on continue à donner les clefs du camion à des marionnettes, on se fera tondre comme des maout…

    Re zo ré an distro.?

Laissez votre réponse