Loire Atlantique en Bretagne

La Loire Atlantique en Bretagne

de NHU Bretagne
Publié le Dernière mise à jour le

La Loire Atlantique en Bretagne n’est évidemment pas une question, mais une évidence.
Depuis quelques décennies seulement, et la partition, seulement administrative, de la Bretagne; certains s’interrogent et parfois doutent de cette évidence. Évidence historique, évidence culturelle, évidence économique …
Dans cet article, nous allons nous pencher sur ces évidences et sur les raisons qui ont poussé le pouvoir central à commettre, puis à conserver, cette partition.

La Loire Atlantique en Bretagne !

Pour quelques ignorants et quelques opposants à la réunification du pays, il est de bon ton de « confondre » Bretagne et région Bretagne administrative.
« Confondre » ?
A moins que ce ne soit par erreur, inculture ou volonté de désinformation ?
On peut pardonner aux ignorants de confondre région Bretagne administrative et Bretagne. On est là dans l’erreur ou l’inculture. Par contre, ceux qui feignent de confondre Bretagne et région Bretagne administrative mènent en permanence une campagne de désinformation, en particulier sur Internet et les réseaux sociaux, pour répandre cette idée fausse.
On ne peut pardonner à ces derniers.
Bien consciemment et très servilement, ces partisans de la partition territoriale de la Bretagne nomment Bretagne ce qui n’est que région Bretagne administrative. D’autres le font pour l’Irlande, en nommant Irlande la seule République d’Irlande, là aussi feignant d’oublier que l’Irlande c’est toute l’île, incluant l’Ulster annexée par le pouvoir central de London. Comme dans notre cas, feignant « d’oublier » que la Bretagne c’est toute la péninsule, incluant la Loire Atlantique, notre Ulster, annexée par le pouvoir central jacobin à une région factice sans Histoire ni âme.

La Loire Atlantique en Bretagne

Bientôt l’Irlande sera réunifiée. La Bretagne également. C’est le sens de l’Histoire

Quand la Loire Atlantique a t-elle été séparée du reste de la Bretagne ?

Cette question de savoir quand la Loire Atlantique a été séparée du reste de la Bretagne est très controversée.
Retour sur l’Histoire …

Les États de Bretagne et la Province de Bretagne, bénéficiant jusqu’à là d’un large statut d’autonomie, sont dissouts par le pouvoir central.
Quelques mois plus tard, toujours dans cette tourmente révolutionnaire française de 1789, le 22 Décembre précisément, la Bretagne est divisée en cinq départements.

A partir de là, la Bretagne subira plusieurs partitions, toutes imposées par l’état central basé à Paris.

  • En 1859, l’Archevêché de Rennes / Roazhon est créé sans le Loire Inférieure (l’ancien nom de l’actuelle Loire Atlantique).
  • En 1919, le pouvoir central, toujours sans concertation, impose un regroupement des CCI Chambres de Commerce et d’Industrie, et la Bretagne ne sera plus qu’à trois départements. En effet les départements bretons de Loire Atlantique et du Morbihan (département dont le nom est du breton) seront exclus de la Bretagne.
  • A la veille de le seconde guerre mondiale, en 1938, l’état central impose des « régions économiques » et la région dite des « pays de la Loire » est alors bricolée dans un bureau parisien.
  • Pendant la guerre, le régime pro-nazi de Vichy crée des super préfectures et arrache la Loire Atlantique aux autres départements bretons.
  • A partir de ces décrets pris par un gouvernement collaborationniste et antisémite, administrativement parlant, Paris ne reconnaîtra plus que quatre départements à la Région Bretagne administrative.
loire atlantique en Bretagne

« Mais depuis 1941, la Loire Atlantique est séparée de la Bretagne … »
Si même l’INA Institut National de l’Audiovisuel l’écrit !

 

Nous devons cette partition à un régime politique fasciste antisémite.

En effet, c’est bien au régime collaborationniste français que la Région Bretagne administrative doit sa partition.

Celui-là même qui organisa les rafles anti-juives du Vel d’Hiv en région parisienne les 16 et 17 Juillet 1942.
Ce régime fasciste pro-nazi qui organisa, en s’appuyant sur une police française aux ordres, le camp de Drancy en région parisienne pour « stocker » plus de quatre mille personnes, Juives surtout, dont trois mille enfants. Pierre Laval, chef du gouvernement français, a expressément demandé aux nazis leur déportation vers les camps d’extermination, mais l’accord ne parviendra que le 13 Août, d’où ce camps de transit de Drancy.

Mais au final, on s’en moque de savoir quand a été organisé cette partition territoriale.
L’important est surtout de savoir qui a unilatéralement décidé cette partition territoriale.
Également de connaître les raisons objectives de cette séparation purement administrative de la Loire Atlantique du reste de la Bretagne.

loire atlantique en Bretagne

A qui doit-on la partition de la Bretagne qui a arraché la Loire Atlantique au reste du pays ? A un régime fasciste antisémite et raciste. Pourtant, depuis, aucun gouvernement français n’est revenu sur cette décision …

Qui a séparé la Loire Atlantique du reste de la Bretagne ?

C’est le pouvoir central parisien qui a séparé la Loire Atlantique du reste de la Bretagne.
Depuis l’annexion de la Bretagne par la France il y a cinq siècles, le pouvoir central, et à l’époque, royal, craint la Bretagne.
Ce fut une constante pour cet état hyper centralisateur à la fibre colonialiste. La Bretagne a toujours été rétive à la domination étrangère, des Vikings aux Francs.
Durant toutes les guerres françaises, contre l’ennemi de l’est ou dans ses folies coloniales, le pouvoir central français a toujours et avec méthode, placé la chair à canon bretonne en première ligne. Pour affaiblir un peuple, il y a différentes solutions. Le colon anglais a affamé les Irlandais pour vider l’Irlande trop peu encline à subir le joug anglais, le forçant à l’exil.
La mort sur les champs de bataille étrangers ou l’exil.
Paris, le pouvoir central, n’a rien fait pour développer la Bretagne d’un point de vue économique, comme il l’a fait pour les autres régions administrées. Malgré cela, les velléités séparatistes restent fortes et l’entre deux guerres les voit même se renforcer.
Paris ne pouvait plus continuer à prendre le risque de voir une de ses dernières et principales annexions dans cette situation. Il fallait impérativement lui enlever son Ulster pour l’affaiblir encore plus : sans aucune concertation, et par décret, le régime pro-nazi, raciste et antisémite qui dirige la France, arrache la Loire Atlantique au reste du pays.

Pourquoi la Loire Atlantique a t-elle été séparée du reste de la Bretagne ?

Nous répondons à cette question dans le paragraphe précédent.
Mais pourquoi, alors que d’autres décrets iniques mis en place par le régime collabo de Vichy furent annulés par le Général de Gaulle à la Libération, ce décret de partition, lui, ne l’a toujours pas été ?

Entière, la Bretagne est aussi vaste que Taïwan ou la Belgique.
Entière, la Bretagne a une population aussi importante que sa voisine et cousine celtique la République d’Irlande, ou que la plus lointaine Nouvelle Zélande.
Le pouvoir central de l’auto-proclamée « une et indivisible », qui avait tant guerroyé et tant trahi durant des siècles pour parvenir à annexer cette trop indépendante Bretagne, ne pouvait et ne voulait prendre aucun risque de la perdre.
Au sortir de la guerre, Paris a des besoins et des projets pour cette péninsule trop celtique : en faire un de ses garde-manger et plus tard, une de ses colonies … de vacances.

football breton

football-breton-1959-01-06_Bretagne_Nantes_Trahison_Etat_Debré_De_Gaulle

Au moins trois raisons qui ont poussé le pouvoir central français a organiser la séparation de la Loire Atlantique du reste de la Bretagne :

La Bretagne est « trop » puissante économiquement parlant.

Il y a cinq siècles la Bretagne était déjà une puissance économique européenne indépendante qui rivalisait et commerçait librement avec les autres états du continent.
Aujourd’hui la Bretagne dispose d’un PIB Produit Intérieur Brut de 143 milliards d’euros.

pib produit intérieur brut

Tableau pays européens pour PIB Produit Intérieur Brut global, et par habitant, dont Bretagne

La Bretagne est trop puissante culturellement parlant.

Tout le monde sait que la Bretagne est celtique comme ses voisins et cousins plus au nord que sont l’Irlande, l’Écosse et le Pays de Galles, autres pays celtiques eux aussi difficiles à maîtriser par leur colonisateur anglais. Tout le monde reconnaît un « chauvinisme » parfois exacerbé des Bretonnes et des Bretons.
« Chauvinisme », le terme châtié utilisé quand on répugne au mot « nationalisme ». Un peu comme ceux qui parlent de « régionalisme » quand il s’agit en fait, et à minima, d’autonomisme.

Loire atlantique en Bretagne

La régionalisation est pour la Bretagne ce que le Champomy est pour le Champagne.

La Bretagne est trop puissante stratégiquement parlant.

Il suffit de regarder une carte d’Europe pour se rendre immédiatement compte de la position géographique stratégique de la Bretagne. La Bretagne est la porte du plus important couloir maritime du monde.

Comment s’appelait la Loire Atlantique avant ?

C’est le 14 Mars 1957 que l’Assemblée des députés à Paris opte pour Loire Atlantique en remplacement de la Loire Inférieure. Deux autres choix étaient également en lice : Loire Océan et Loire Maritime.
L’actuelle Loire Atlantique était Loire Inférieure depuis le démembrement de la Province de Bretagne en 1790, par le pouvoir parisien.

Où se trouve la Loire Atlantique ?

La Loire Atlantique, comme son nom l’indique, est la partie la plus atlantique du fleuve Loire. Ce long fleuve français d’un millier de kilomètres, coule en Bretagne sur une centaine de kilomètres. Les derniers kilomètres de son long cours. Passé Nantes / Naoned, la Loire s’écoule alors dans sa partie maritime, son estuaire, jusqu’à rejoindre l’Océan Atlantique à Saint Brévin les Pins / Sant Brewenn.
La Loire Atlantique est le département breton le plus riche économiquement en représentant 30% du PIB global du pays.
En termes de population, la Loire Atlantique est avec ses 1,4 million d’habitants représentant plus de 31% de la population bretonne globale.
Ces deux seuls chiffres vous permettent de mieux comprendre pour quelles raisons c’est précisément ce département qu’il fallait arracher à la Bretagne.

cartes de Bretagne
cartes de Bretagne


La Loire Atlantique est-elle en Bretagne ?

L’autre question étant : la Loire Atlantique appartient-elle à la « région Bretagne administrative » ?
A plusieurs reprises, l’état central aurait pu réparer les méfaits de Pétain en faisant correspondre le très administratif et arbitraire découpage décidé à Paris sur un coin de bureau avec l’Histoire. Mais pour les raisons précédemment évoquées, Paris ne veut pas prendre ce que l’auto-proclamé « pays des droits de l’Homme » pense être un risque.
Donc, à la question « La Loire Atlantique est-elle en région Bretagne administrative« , la réponse est non.
Non, plus depuis la partition. Et pas encore : la réunification est inévitable, comme le fut celle de l’Allemagne, et comme le sera également prochainement celle de l’Irlande.
Et à l’autre question : « La Loire Atlantique est-elle en Bretagne« , la réponse est évidemment et naturellement OUI.

Carte de Bretagne
Ne pas (faire semblant de) confondre la Bretagne et la « région Bretagne administrative »

Mais alors, combien de départements en Bretagne ?

Compte tenu de ce que vous venez de lire dans le paragraphe précédent, il n’y a aucun doute à avoir sur le nombre de départements en Bretagne : ils sont bien cinq.
Cinq comme les inséparables doigts d’une même main.
Sauf à ce qu’une machine folle vous ampute de l’un d’entre eux.
Le nombre de départements en « Bretagne administrative » est de quatre (après l’amputation du majeur), mais ici nous vous parlons de la Bretagne, entière, historique, naturelle, évidente, cohérente … et non de cette région Bretagne administrative pouvant fluctuer selon les humeurs d’un état central finissant, au détour d’un coin de bureau, là-bas, à un demi millier de kilomètres plus à l’est …
A vous de choisir …
Bretagne à cinq départements ou « région Bretagne administrative » à quatre départements ?

La Loire Atlantique en Bretagne


Quel est le numéro de la Loire Atlantique

Depuis la départementalisation de 1790, les départements de l’Hexagone et les colonies extérieures ont des numéros.
Cette numérotation suit l’ordre alphabétique des départements.
Voici les numéros de département des cinq départements bretons, par ordre croissant :
22 pour les actuels Côtes d’Armor, ex. Côtes du Nord
29 pour le Finistère / Penn ar Bed
35 pour l’Ille et Vilaine
44 pour la Loire Atlantique, née Loire Inférieure
56 pour le Morbihan, le seul des cinq départements bretons a posséder un nom en brezhoneg / breton.

Et vous, dans quel département breton vivez-vous ?
Et vous, dans quel département breton vivez-vous ?


Les plus grandes villes de Loire Atlantique ?

La Loire Atlantique est le département breton le plus peuplé, avec plus de 1,4 million d’habitants, soit plus du tiers de la population de la Bretagne (nous ne parlons pas de la « région Bretagne administrative »).


La plus grande ville de Bretagne, et sa capitale historique est Nantes / Naoned.

La population de la première ville de Loire Atlantique est d’environ 330 000 habitants et en constante progression. Cette progression n’est pas due, à Nantes comme ailleurs en Bretagne, tant à la croissance naturelle d’un surplus de natalité par rapport à la mortalité; mais bien plus à une émigration. La ville est (était?) attractive et dynamique, le cadre de vie sympathique : tout ce qu’il faut pour attirer des populations lassées de supporter différentes problématiques ailleurs dans l’Hexagone, voire plus loin.
Nantes / Naoned fut un grand port de commerce et a représenté jusqu’à 44% (numéro prédestiné 🙂 du commerce maritime international de l’Hexagone en 1720 déjà.
La première ville bretonne possède un très riche patrimoine, dont le fameux Château des Ducs de Bretagne. C’est également la porte d’entrée du plus important vignoble de vin blanc d’Europe. Éh oui, malgré le révisionnisme historique de certains, la Bretagne est depuis longtemps déjà, un pays viticole.

rendez nous Nantes
rendez nous Nantes

Découvrez le Top15 des villes les plus peuplées de Bretagne


Saint Nazaire / Sant Nazer, deuxième plus grande ville de Loire Atlantique.

Sant Nazer est également la quatrième ville de Bretagne par sa population.
En effet, après le podium Nantes – Rennes – Brest, voici Sant Nazer et ses quelques 72 000 habitants.
Saint Nazaire est le grand port maritime du sud du pays, avec Montoir de Bretagne / Mouster al Loc’h. C’est une zone très industrielle où se trouvent en particulier les Chantiers de l’Atlantique. C’est là que s’imaginent, se dessinent et se construisent les plus grands et plus beaux paquebots du monde.


Viennent ensuite une douzaine d’autres villes avec des populations permanentes de plus de dix-sept mille habitants.

Saint Herblain / Sant Ervlan 50 000 habitants.
Rezé / Reudied vers 42 500 habitants.
Saint Sébastien sur Loire / Sant Sebastian an Enk vers 28 000 habitants.
Orvault / Orvez vers 27 500 habitants.
Vertou / Gwerzhav vers 26 000 habitants.
Couëron / Koeron vers 23 000 habitants.
Carquefou / Kerc’hfaou vers 21 000 habitants.
Bouguenais / Kervegon vers 21 000 habitants.
La Chapelle sur Erdre / Chapel Erzh vers 20 000 habitants.
Pornic / Pornizh vers 17 000 habitants.
La Baule Escoublac / Ar Baol Skoubleg vers 17 000 habitants.
Guérande / Gwenrann vers 17 000 habitants.

Les rivières de Loire Atlantique.

Parmi les rivières et fleuves de Loire Atlantique il y a d’abord la Loire.
Ce grand fleuve européen coule en Bretagne sur une centaine de kilomètres, pour achever son cours en se jetant dans l’Océan Atlantique.
Trois autres fleuves coulent en Loire Atlantique : la Vilaine, la Falleron et le Mès.
Parmi les rivières coulant en Loire Atlantique, citons : l’Erdre, la Sèvre Nantaise, la Boulogne, la Moine, la Maine, le Brivet,

Fleuves et rivières de Bretagne
Fleuves et rivières de Bretagne – La Sèvre Nantaise à Clisson / Klison

Quelle est la population de la Loire Atlantique ?

Le département breton de Loire Atlantique est le plus peuplé de Bretagne.
Au dernier recensement de 2021, la population de la Loire Atlantique était de 1 445 171 habitants. Cela représentait vers 31,5% de la population totale de la Bretagne.
Par sa position à l’est du pays, la Loire Atlantique est très attractive.
En effet, pour plusieurs raisons, certaines populations fuient certaines régions de l’Hexagone et migrent vers des zones plus clémentes et pas trop éloignées. Les deux départements de Bretagne orientale sont directement concernées.

Quelle est la superficie de la Loire Atlantique ?

La superficie de Loire Atlantique est de 6809 kilomètres carrés. En termes de superficie la Loire Atlantique n’est pas le département breton le plus vaste. Ce sont les départements du Morbihan et des Côtes d’Armor qui sont, très légèrement, plus grands que la Loire Atlantique.
La Bretagne présente une particularité unique quand on parle des superficies de ses cinq départements. En effet, ils sont tous très proches, entre les 6733 kilomètres carrés du Penn ar Bed / Finistère et les 6878 kilomètres carrés des Côtes d’Armor. La moyenne de la superficie des cinq départements bretons étant de 6803 kilomètres carrés.

Quelle est la capitale de la Loire Atlantique ?

En général, la capitale est la plus grande ville. A moins que ce soit la plus grande ville qui devienne capitale ?
Pour la Loire Atlantique, la capitale est bien la plus grande ville du département.
Donc Nantes / Naoned.

Le vignoble breton de Loire Atlantique.

vignoble breton
Vignerons Artisans de Bretagne

Et oui, il existe de la vigne en Bretagne.
Non seulement il existe un vignoble en Bretagne, mais celui-ci est très ancien et toujours très important.
La présence de vigne en Loire Atlantique est attestée depuis le Ve siècle. Aujourd’hui le vignoble breton de Loire Atlantique prospère sur plus de 12 000 hectares regroupés dans environ 1300 domaines viticoles. Quelques petits domaines viticoles existent ailleurs en Bretagne, mais la Loire Atlantique, notre « midi », abrite quelques 90% de la production viticole bretonne.
Le vignoble nantais, comme on l’appelle souvent, est le plus important vignoble de production de vin blanc d’Europe.
Vous connaissez bien sûr le réputé Muscadet, peut-être également le Gros Plan. Mais les vignes de Loire Atlantique, dans le « midi » breton, recèle bien d’autres trésors de haute tenue.

Le sel de Guérande en Loire Atlantique.

sel de guerande
Salines de Gwenaël RIO à Batz sur Mer / Bourc’h Baz – Photo NHU Bretagne

Les marais salants de Guérande / Gwenrann produisent depuis bien longtemps un véritable trésor : la sel marin.
Dès l’Âge du Fer, les premiers hommes exploitaient déjà le sel de la presqu’île. L’exploitation du sel de Guérande / Gwenrann s’organise ensuite dès le IIIe siècle.
Mais ce sont les moines de l’Abbaye de Landevenneg qui vont commencer à donner au sel de Guérande ses premières lettres de noblesse.


Vers 945, la Bretagne indépendante est gouvernée par Alan al Louarn (litérallement Alain le Renard en langue française, ou Alain II Barbetorte).
Pour avoir du sel de cette extraordinaire qualité, sans doute un des meilleurs d’Europe, il faut du soleil, du vent et des marées.
Et le « midi » breton au sud du pays possède tout cela.
Sur cinquante deux kilomètres carrés, les marais salants de Guérande produisent en moyenne environ dix mille tonnes de sels.
Parmi ces sels figure l’iconique fleur de sel de Guérande, sans doute un des meilleurs sels au monde.

La Loire Atlantique en Bretagne

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

16 commentaires

Hervé Brétuny 9 août 2023 - 16h21

Dans ce florilège vous oubliez de mentionner que les habitants du 44 se sont sentis naturellement bretons jusqu’aux années 1980 car la véritable régionalisation (avec budget propre, pouvoirs et élus et ….propagande) n’a commencé qu’en 1983.

Répondre
Yethi 9 août 2023 - 17h55

Il y a même eu un projet de découpage de la Bretagne en 6 départements en 1789…finalement abandonné….
Voir ce site : http://www.yethi-info.fr/bretagne
La carte avec 6 départements a été publié en 1789.

Répondre
Lheritier Jakez 9 août 2023 - 21h43

Une cartographie de la toponymie bretonne très importante en Loire Atlantique,prouve notre appartenance à la Bretagne et qui est plus importante qu’en Ille et Vilaine par exemple.
Le second site mégalithique en importance se trouve dans l’ouest de la Loire Atlantique après le Morbihan.
Pour St Nazer avec les Chantiers il faut parler des deux sites Airbus à Méan,et à Gron.
Il faut évoquer la guerre 1870/1871 et le le camp de Conlie avec la trahison de Gambetta?.

Répondre
Thomas HERVOUËT 9 août 2023 - 22h56

Merci pour cet article, qui comporte néanmoins une erreur de légende de photo, car c’est la Sèvre Nantaise et non la Loire qui coule à Clisson

Répondre
NHU Bretagne 10 août 2023 - 9h08

Bonjour Thomas, et merci du message. C’est modifié. Bonne journée. A galon

Répondre
Anne Merrien 10 août 2023 - 18h11

C’est une erreur de croire que seul le pouvoir central est responsable de l’amputation de la Bretagne, car Rennes et Nantes courent après le grand ouest.
Le découpage vichyste a bien été abrogé en 1946 (d’ailleurs la Vendée y était remplacée par la Touraine) mais le décret de 1938 créant B4 et PDL est resté en vigueur et a inspiré la suite.

Répondre
NHU Bretagne 15 août 2023 - 8h12

Roazhon et Naoned courent après le fantasmé grand ouest parce que le pouvoir central s’emploie à les diviser pour mieux régner.
Disposeriez-vous d’une copie de ce décret de 1938 dont vous parlez ?
Merci et bonne journée / Trugarez ha devezh mat

Répondre
Anne Merrien 15 août 2023 - 10h54

Le décret créant les régions économiques B4 et PDL date du 28 septembre 1938. Vous y faites allusion dans votre article.
Le décret supprimant les régions crées en 1941 date du 22 mars 1946.
Rennes et Nantes ne sont pas divisés sur le projet de grand ouest !
Pourquoi mettre tout sur le dos de l’Etat central ? Dernièrement, quand Grosvalet a jeté la pétition des 100 000 à la poubelle, on a encore porté la faute sur l’Etat central. En fait, l’Etat central n’est intervenu que lorsque le tribunal administratif de Nantes a dédouané Grosvalet pour ne pas avoir mis la pétition réellement à l’ordre du jour du CD 44.

Répondre
NHU Bretagne 15 août 2023 - 11h20

Anne,
Loin de nous l’idée de tout mettre sur le dos de l’état central. Il y a en effet également ses serviles valets en région comme celui que vous citez. Ils sont en général cul et chemise.
Avez-vous copie de ces deux décrets de 38 et 46, où savez où aller les chercher ?
En oui en effet les administrations actuelles des deux plus grandes villes bretonnes verraient d’un bon oeil un grantouest. C’est l’état central qui essaie de convaincre Roazhon de la « concurrence » grantouestienne de Naoned, et l’inverse.
Merci de vos commentaires

Répondre
Anne Merrien 15 août 2023 - 12h06

Ces décrets doivent pouvoir être trouvés sur le site http://www.legifrance.gouv.fr

Répondre
Anne Merrien 15 août 2023 - 14h44

Le discours comme quoi l’Etat central serait le seul responsable, laisse entendre que ce n’est pas grave si les maires (et pas seulement leur administration) de Brest, Nantes, Rennes, Saint-Nazaire et la plupart des conseillers du CD 44 sont pour le grand ouest, puisqu’ils ne décideraient de rien.

Répondre
Burban xavier 26 août 2023 - 10h43

Le Grand Ouest est improbable désormais comme création régionale , ce dernier terme est condescendant pour les Breton(ne)s qui doivent s’affirmer en tant que Breton(ne)s et nation c’est à dire un peuple sur le continent européen , l’autonomie est une supercherie politique également car accordé par le pouvoir parisien , la région c’est un terme qui nie l’existence du peuple breton , car le découpage actuel de la Bretagne le démontre , il faut être conscient de ce fait .

Etre régionaliste c’est adhérer à la partition présente de la Bretagne . L’Ecosse se détermine telle une nation , faisons le aussi , personne ne remet en cause cette qualité essentielle .

La Loire Atlantique est bretonne , seuls nos adversaires disent le contraire . Un peuple n’existe que par sa langue « apprenons la !

Répondre
Anne Merrien 27 août 2023 - 23h01

Quand on lit la presse régionale, il est souvent question du grand ouest dans le monde économique ou associatif, sans qu’on sache précisément s’il s’agit de la B4+PDL ou d’un ensemble plus grand.
La Bretagne a senti le vent du boulet lors de la réforme territoriale de 2015. Elle aurait pu être noyée dans un grand machin comme l’Alsace.
Le grand ouest est un projet soutenu principalement par les métropoles. Ce projet concurrent empêche la Réunification depuis le début de la régionalisation.

Répondre
Anne Merrien 28 septembre 2023 - 13h38

Le décret de 1938 est justement publié ce jour sur abp.bzh

Répondre
Anne Merrien 13 novembre 2023 - 15h29

Il est question de la loi du 22 mars 1946 sur Wikipédia : commissaire de la République institué par le Gouvernement provisoire de la République française

Répondre
Colette TRUBLET 27 avril 2024 - 9h19

On s’embrouille depuis longtemps sur les faits contestés et contestables de la partition de la Bretagne et rien ne bouge ni ne change. Je suggère une initiative pour faire fonctionner notre intelligence collective en re-écrivant une constitution citoyenne spécifique à la Bretagne entière, excluant cette Bretagne-croupion administrative au service de la domination par un pouvoir centralisé qui n’a plus rien de démocratique, qui a laissé les riches marchands gérer les porte-monnaie de tous les pays de la planète entière, en achetant tous les médias, en payant les instituts de sondage et les cabinets de conseil, en décidant de guerres et de santé sous la seule autorité mondialisée de la financiarisation de l’économie. Je suggère d’écouter Karl Zéro qui a reçu Etienne Chouard, sur youtube, ( vite avant que ce ne soit censuré). Re-écrire la constitution est à notre portée: Il faut changer notre manière de faire et de protester pour faire partie de toutes les initiatives qui émergent ici et là en réaction à une gouvernance qui échoue à organiser l’économie sur la planète entière.Travaillons, informons-nous, soyons têtus et persévérants, résolument, tranquillement. De toute façon les civilisations vont basculer en raison de trop de misères, trop de peurs distillées par les médias, trop de mensonges politiques, trop de menaces de guerre mais aussi en raison de progrès émergeants du côté de l’intelligence collective (conventions citoyennes tirées au sort) , de découvertes de la physique quantique (youtube : Kairos : Philippe Bobola, Philippe Guillemant, Etienne Klein etc…), du travail sur la nature humaine qui se déploie avec des chercheurs comme Boris Cyrulnik et beaucoup d’autres anthropologues, ethnologues, et progrès d’avenir avec « l’ IN-intelligence » Artificielle qui sera très utile n’en doutons pas « SI » elle est utilisée pour le bien de l’humanité. NHU serait bien le lieu approprié pour inviter les copains à écrire une nouvelle constitution pour la Bretagne, à réunir un staf qui en recevrait les projets; qui en ferait une synthèse pour la soumettre à la réflexion de tous. Nous avons des têtes bien faites en Bretagne. il faudrait les solliciter APRES que nous aurons écrit un projet issu de chacun de nous, selon ce qu’en expérimente Etienne Chouard dans des ateliers constituants. Au lieu de souffrir et de brailler dans le vide puisque les dominants ne nous écoutent pas, travaillons … Chiche? Je vais commencer. En compagnie de 2 autres, d’accord avec moi pour y réfléchir, en dehors de toute contrainte, de toute suggestion autoritaire, juste du bon sens. NHU accueillera nos préconisations? ça pourrait faire tremplin? si oui, à la semaine prochaine avec une première idée d’articles à rédiger… Chiche?

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.