✅ La loi 3DS au service de la débretonnisation de nos campagnes

✅ La loi 3DS au service de la débretonnisation de nos campagnes

De votre projet de loi 3DS, nous n’en voulons pas!

Le projet de loi 3DS (Différenciation, Décentralisation, Déconcentration et Simplification) en cours de discussion n’est qu’un ajustement technique de l’aveu même de ses promoteurs et ne contient rien de décisif pour étendre les libertés locales. Pire encore, un amendement au projet de loi implique l’obligation de l’adressage dans toutes les communes françaises, alors que cette obligation ne concernait que les communes de plus de 2000 habitants. Dans tous nos hameaux, souvent désignés par une dénomination en langue bretonne, il faudra désormais un numéro et un nom de rue.

La technocratie avance toujours, elle et son irrépressible besoin de contrôle.

La Poste est aussi à la manœuvre. Et bien sûr, ces nouveaux noms répondront d’autant plus à la commande du pouvoir central qu’ils seront en langue française, exalteront les plus grands français ou la diversité venue d’ailleurs. La menace pour notre toponymie bretonne est d’autant plus forte que l’on sait bien qu’une fois les noms de rue en langue française mis en place, la dénomination du lieu-dit en langue bretonne tombera peu à peu en désuétude. Comme souvent, c’est au nom des plus grands principes – Décentralisation, Différenciation- que les coups les plus rudes sont portés à notre identité bretonne.

Le diable avance masqué.

Le pouvoir en place, d’essence technocratique, ne considère pas la protection de l’identité locale comme un objectif à poursuivre. Il s’agirait plutôt d’un obstacle à la mondialisation comme à la mobilité.
Pour nous Bretons, la menace est forte.
Que nous reste-t-il si ce n’est notre toponymie pour nous rappeler que nous sommes différents, que nous formons un peuple ?
Déjà, on n’entend plus parler nos langues sur la place publique. L’objectif poursuivi par la République visant à tuer nos langues est presque achevé. Et l’avenir ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. On n’enseigne si peu nos langues à nos enfants qu’elles semblent condamnées à une mort certaine, en l’absence de sursaut qui ne vient toujours pas. L’Histoire de la Bretagne sur un siècle ressemble fort à une longue descente suicidaire vers les enfers.

Réagissons …

Demain, en l’absence de réaction forte des Bretons et de leurs élus, nos maires procéderont à de nouvelles désignations de rue, sans trop d’égard pour notre toponymie, parce qu’il est plus facile de descendre la pente que de la remonter.

✅ Telgruc sur Mer : une victoire pour la langue bretonne et après ?


Ils procèderont ainsi à l’image de l’ancien maire de Telgruc sur Mer/Terrug qui ne voyait absolument pas le problème. La région Bretagne a les moyens d’être proactive sur le sujet. Dans le plan Marshall pour nos langues avancé par la liste « Bretagne ma vie » figure l’établissement de la carte de l’ensemble de la toponymie historique de Bretagne, afin de la préserver et d’en développer son usage. Bien sûr qu’il est possible de résister et d’aller de l’avant. Le Conseil régional de Bretagne doit aujourd’hui négocier avec l’association des maires de Bretagne un code de bonne conduite en matière de nouvelle désignation de rue, afin d’employer avant tout nos noms de lieux, et dans nos langues.
Aucun peuple n’est condamné à disparaître.
Même pas le nôtre.
Aux élus d’agir.

Lire aussi à ce sujet …

✅ Éradication organisée de nos toponymes en breton/brezhoneg.

Francisation des toponymes en Bretagne : qui ment ?

Le Pennec, Le Vaillant, Keribin … les nouveaux maires francisateurs en Bretagne.

Previous ✅ Les Bretons absents du "self-determination caucus" de l'UE
Next ✅ Convention État-Région Bretagne administrative :

Á propos de l'Auteur

Yvon OLLIVIER
Yvon OLLIVIER 39 posts

Je suis Juriste et Porte parole de la Coordination des Juristes de Bretagne. Également Auteur des essais "La désunion française " aux Éditions L'Harmattan en 2012, et de "La France comme si" aux Éditions Le Temps en 2015. Et Auteur des romans "Lom ar geol", "Proella, le chant des âmes perdues" et "Les frères Kerveguen" aux Éditions Yoran embanner.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ Des vents contraires se lèvent en Bretagne, par Alan Le Cloarec

Vents contraires … Tout mouvement politique évolue dans des vents qui lui sont parfois porteurs, parfois contraires. Il est des temps où il faut lutter pour faire du sur-place, d’autres

✅ Dol de Bretagne et la dynastie des Stuart

Ou comment une famille de sénéchaux bretons de Dol de Bretagne donna naissance à une prestigieuse dynastie anglo-écossaise. L’artère principale qui traverse la cité de Dol de Bretagne est communément

✅ Politique linguistique en Bretagne : quand le mur du mensonge se lézarde !

La politique linguistique de la région Bretagne serait-elle ambitieuse ? Depuis si longtemps, on nous dit que tout va pour le mieux pour nos langues et que la région Bretagne

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse