Un plan Marshall réclamé à la Région administrative pour le breton

Un plan Marshall réclamé à la Région administrative pour le breton

Langue bretonne: un collectif de personnalités réclame un « plan Marshall ».

Un collectif d’artistes, auteurs, personnalités et universitaires bretons a lancé vendredi à Morlaix (Finistère) un appel « pour la sauvegarde de la culture et des langues de Bretagne« .
Appel réclamant devant la presse « un plan Marshall ».

« Un véritable plan Marshall est nécessaire si l’on veut vraiment sauver la langue bretonne« , a assuré lors d’une conférence de presse Paolig COMBOT. CE dernier est Président de l’association Ar Falz – Skol Vreizh qui promeut la langue et la culture bretonnes.

Soixante dix personnalités …

« Le breton n’est plus la langue de la honte, dont les anciens ont souffert« , a-t-il souligné aux côtés d’une dizaine de personnalités soutenant l’appel lancé par le collectif réunissant quelque 70 personnalités bretonnes dont le musicien Yann TIERSEN.

Ces personnalités regrettent notamment que dans beaucoup de communes l’on aille « chercher des noms d’oiseaux ou de plantes, plus insipides les uns que les autres » pour nommer les lieux, alors qu’il y a une foule de dénominations bretonnes disponibles« .

Il redoute aussi la disparition de la langue bretonne à terme. Par ailleurs citant une enquête de 2018 qui relève que sur les 207.000 brittophones actuels, 80% ont plus de 60 ans. « Dans vingt ans au mieux il en restera moins de 40.000. Sous 40.000 la langue est morte« , a assuré Paolig COMBOT

>>>>>   Lire ici l’ensemble du dossier : les courriers, la liste des personnalités …   <<<<<

plan marshall

S’attaquer à une langue, c’est s’attaquer à ceux qui la parlent

 

Absence totale de courage de la Région Bretagne administrative et de ses élus.

Le collectif regrette enfin qu’il n’y ait que 19.000 élèves dans les écoles bilingues. Soit 3% de l’effectif global, contre 45% au Pays basque et 16% en Alsace.

« La langue c’est un élément majeur d’un projet de société, et là visiblement il n’y a nul projet de société au niveau de nos représentants politiques actuels« , a dénoncé le géographe Yves Lebahy.

« Il faut généraliser l’enseignement de nos langues à tous nos enfants, mais avec 1% du budget de la région consacré aux politiques linguistiques c’est ridicule, il faut faire dix fois plus« , a réclamé l’auteur nantais Yvon OLLIVIER.

Le collectif a adressé un courrier début novembre au président de la région Bretagne Loïg CHESNAIS-GIRARD.
Afin de lui faire part de ses craintes et lui demander un entretien.

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

 

Montage photo #NHUmour par NHU Bretagne : C’est promis, je passe à 20 euros par habitant et par an sur budget 2021 pour le brezhoneg … mais vous voterez pour moi hein ?

Lire aussi.

Pétition pour que la région Bretagne ait, enfin, du courage !

Loi sur les langues régionales : un sursaut est encore possible

Le Conseil Constitutionnel détruit les langues minoritaires de l’Hexagone

« Modernité » des langues : oui pour le gallois et non pour le breton ?

LOISEAU qui lutte contre nos langues originelles de l’Hexagone

Previous Veando, l'appli circuit-court de commerce de proximité née à Vannes.
Next Du Comptoir Irlandais au Roi de Bretagne

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 345 posts

NHU Bretagne, plateforme collaborative francophone de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur. #CroirePlusEnNous #FaireNousMemes #DeciderNousMemes Les articles en anglais pour dire notre Bretagne au reste du monde sont signés NHU Brittany.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Pierre Ier de Bretagne

Pierre Ier de Bretagne, souverain breton du XIIIe siècle. Prétextant du refus (pourtant légitime) de Conan de Léon de lui remettre le jeune Henri, Pierre Ier s’empare de tout le

Pollution et déni de démocratie en Bretagne.

En quelques mois, les pressions extérieures se font de plus en plus précises sur notre environnement. Il y a cette décision d’un ministère parisien d’accorder à une société bretonne privée le

Charité bien ordonnée commence par soi-même : le génocide oublié

Promesse présidentielle respectée! Le Président Emmanuel Macron vient de faire du 24 Février (1) la journée commémorative du génocide arménien. Le Parlement français avait déjà adopté (2) la loi reconnaissant

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse