Le scandale financier de l’hydrolienne bretonne.

Le scandale financier de l’hydrolienne bretonne.

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

C’est en 2011 que ce projet d’installation d’hydroliennes sur le côte nord de la Bretagne a été initié. Au large de Paimpol et de l’île de Bréhat. Ce projet était piloté par la société française Naval Énergies OpenHydro, la filiale de Naval Group (ex DCNS) et de EDF.
La promesse était d’installer des hydroliennes en mer, de créer des emplois, de dynamiser le territoire. Bref les grands classiques. Surtout dès lors qu’il faut faire payer le Citoyen contribuable.
Six ans plus tard, ce projet est purement et simplement abandonné. De 2011 à 2016, durant cinq longues années, il y a eu la phase d’études et de mise au point des deux prototypes.

Le saviez-vous ? L’eau de mer ça rouille.

Et au printemps 2017, la boulette : la corrosion, la rouille ! Cinq années « d’études » et des dizaines de millions d’euros d’argent public pour se rendre compte que l’eau de mer, ça rouille. Une des raisons de l’abandon du projet. Abandon en Bretagne. Seulement en Bretagne.
Le projet initial présenté par EDF évoquait cinq hydroliennes pour un coût de 28 millions d’euros. Au final ce seront seulement deux hydroliennes mais pour 70 millions d’euros. Il est vrai que dans cet état centralisé de partout on a l’habitude de voir exploser les budgets. Surtout lorsqu’il s’agit d’argent public. Deux fois et demi moins d’hydroliennes pour plus de trois fois le budget initial.

C’est avec votre argent.

Cela nous fait l’hydrolienne rouillée bonne pour la casse à 35 millions d’euros. De vos euros, chers Lecteurs et Lectrices.
Parce que c’est le Conseil Régional administrant quatre des cinq départements de Bretagne qui a très largement financé cette gabegie d’argent public.
Mais vous, Bretonnes et Bretons, qui avez payé de vos impôts cette expérience, ne vous inquiétez pas. Car en effet votre argent ne sera pas perdu pour tout le monde.
Il paraît que c’est à cela qu’on les reconnaît, Naval Group et EDF osent. Ils osent nous dire ceci : « le retour d’expérience de Bretagne bénéficiera en particulier à la ferme expérimentale de la Baie de Fundy au Canada, le projet Cape Sharp mené par Naval Energieset à une autre installation en Normandie ».

hydrolienne

Carte des sites les plus favorables à l’énergie hydrolienne. La Bretagne est au cœur d’une des zones les plus favorables.

 

L’hydrolienne ne rouille pas hors de Bretagne ?

Les autonomes Écosse, Irlande et Pays de Galles possèdent des installtions hydroliennes qui fonctionnent.
La dépendante Bretagne est dans la même zone que ces trois pays cités. C’est à dire la zone maritime la plus propice du monde pour l’énergie hydrolienne dans le monde. Alors que chez nos cousins celtes du nord, les projets avancent, chez nous il faut six ans pour se rendre compte que l’eau de mer corrode les métaux.

Nous assistons là, à un fiasco économique, à un scandale financier.
Comment appelle t-on des personnes qui se servent de l’argent public des Citoyens d’un territoire pour bien vivre durant six longues années. Puis se servent finalement de cet argent pour aller s’installer ailleurs, dans d’autres territoires.
Ce sont des méthodes de voyous qui rappellent certains moments d’un pas si lointain colonialisme.

Libérons nos énergies

Pourquoi laisser à d’autres les pouvoirs d’organiser l’exploitation de nos ressources naturelles ?
On le voit en ce moment pour l’exploitation des sables sur notre côte nord. Aussi pour les forages miniers qui vont polluer nos sous-sol bretons pour les prochaines générations. Également la privatisation d’une première belle plage bretonne à La Baule.
Toutes ces atteintes sont unilatéralement décidées de Paris. Souvent avec la collusion d’affairistes locaux. Et toujours sans aucune concertation réelle avec les populations des territoires concernés.

La Bretagne est au cœur d’une des deux zones les plus favorables à l’énergie hydrolienne au monde.
Et il ne s’y passe rien, ou tellement peu. Cela ne serait quand même pas volontaire ?
Et ceux qui nous administrent donnent l’argent qu’on leur a confié à des entreprises qui découvrent au terme de six années que l’eau de mer corrode leurs prototypes d’hydroliennes.

#CroirePlusEnNous

Précédent Office Public de la Langue Bretonne : faites connaissance
Suivant Bretagne : découvrez 8 atouts majeurs trop méconnus.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 217 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

La Bretagne sera numérique

West Web Festival, 2ème édition Numérique partout. L’université d’été du web européen les 16 et 17 Juillet 2015. La Bretagne sera numérique. Le meilleur du web européen se retrouve en

Inauguration du train qui rapproche la Bretagne de Paris … ou l’inverse.

Un siècle et demi plus tard, ils nous refont le coup du train. C’est un ingénieur des Cornouailles, Richard TREVITHICK qui inventa le première locomotive à vapeur. Puis il la

Croire plus en nous : quand la Bretagne s’éveille

Quand la Chine et la Bretagne renforcent leurs échanges commerciaux C’est à Alain PEYREFITTE, diplomate, homme politique et écrivain français mort en 1999 que nous devons cette phrase célèbre et

10 commentaires

  1. Acid
    novembre 21, 17:44 Répondre
    Il faut parler de Brest et du polder alors ! Et rappeler que les hydroliennes ne tournent pas au Canada ... il n'y a rien dans l'eau !
    • La Rédaction
      novembre 21, 20:29 Répondre
      Bonsoir Acid. A Brest il s'agit de l'hydrolienne Sabella déjà abordé dans nos colonnes (https://www.nhu.bzh/sabella-energie-hydrolienne-bretagne/) alors que vers Paimpol c'est le projet de Naval Group / EDF. C'est ce dernier qui est abandonné, et sera (n'est pas encore) reporté vers le Canada et la Normandie. Merci de votre commentaire.
  2. Acid
    novembre 22, 09:05 Répondre
    Merci pour votre retour. Le Polder de Brest est destiné aux EMR. Il y a bien sur Sabella (qui a produit des Wh), mais également Naval Energies pour les éoliennes flottantes, où il n'y a toujours pas de prototype réalisé. Je trouve qu'il y a un problème de réaliser un chantier de 250 M€ sans avoir validé les prototypes et la réalité économique du projet. Pour les hydroliennes au Canada, le décalage est déjà fait : http://www.rcinet.ca/en/2017/11/02/harnessing-the-energy-of-the-fundy-tides-update/ Ca rouille aussi de l'autre côté.
  3. françois
    février 07, 14:30 Répondre
    Bonjour. J'ai beaucoup apprécié votre article sur le gaspillage de l'argent public concernant les hydroliennes . Je crois pouvoir apporter de l'eau à votre moulin: je suis inventeur indépendant (pour avoir quelques informations sur moi il suffit de taper hydrolienne clément sur internet). Mon système est à l'étude dans une prestigieuse école d'ingénieurs pour la deuxième année consécutive ce qui est d’une inefficacité totale. Je crois comprendre pourquoi ,l’état a dépensé autant d’argent pour si peu de résultat. j’aurais plaisir à rencontrer l’auteur de votre article pour lui faire part de mon vécu. Cordialement. François CLÉMENT A Lorient le 07/02/2018
  4. françois
    février 11, 11:42 Répondre
    Je n’arrive pas à me souvenir du nom de votre journal,et de ce fait mes amis n’ont pas la possibilité de le lire, je suggère que vous ajoutiez au nom actuel quelque chose comme: »libre- dire,ou parole de breton ,le silence tue (un peu violent), ou exprimez vous,ou je suis vous, ou c’est possible,ou pourquoi pas ?(un peu Charcot),etc,,, » Tout en faisant en sorte que ces mots nous amènent directement sur votre journal. Cordialement F,CLÉMENT
    • La Rédaction
      février 11, 12:49 Répondre
      Bonjour. Nous ne comprenons pas bien ce que vous souhaitez. Pour que vos amis puissent également lire cet article, il suffit qu'ils aillent sur ce lien https://www.nhu.bzh/hydrolienne-energie-bretagne/, ou que sur la page d'accueil de www.nhu.bzh, tout en haut à droite, près de la petite loupe de recherche, ils notent le mot "hydrolienne" pour disposer de l'ensemble des articles ayant trait à ce sujet. Merci de nous suivre et bonne journée.
      • Teothp
        août 08, 15:28 Répondre
        Ou qu'ils tapent sur google "hydrolienne bretonne". Comme j'ai pu l'entendre souvent, "l'homme préfère essayer d'adapter la nature à lui plutôt que de s'y adapter", là c'est exactement pareil, François veut que vous adaptiez votre site à lui plutôt que de s'adapter en faisant fonctionner sa mémoire, ou son stylo, ou ses touche de téléphone ou encore les marques pages (bah oui, les navigateurs ont des marques pages, ce n'est pas pour les chats). Ma parole n'a surement que très peu de valeur, mais pour quelqu'un qui se revendique inventeur INDEPENDANT (inventer quelque chose à l'heure actuelle est compliqué, réinventer serait plus juste) et crie haut et fort que son projet est dans un bureau d'étude, à non pardon, une simple ECOLE d'ingénieurs PRESTIGIEUSE (qui bien-sur finiront par partir dans un bureau d'étude... Bref!), se permettre de faire de la pub, de dire que de simples élèves ingénieurs sont des incompétents ET presque d'ordonner à un petit journal sympathique et bien présenté, de bien vouloir s'adapter à lui, C'EST FORT! Déjà, si tu es vraiment un inventeur INDEPENDANT, par définition, ton projet n'a rien à faire dans une écoles d'ingénieurs, un inventeur est capable de fournir tous documents et maquettes ainsi que test! Ensuite, si tu étais aussi bon que tu veux le faire penser, il serait dans un bureau d'étude et non dans une école, et le bureau d'étude n'aurait qu'à reconditionner ton invention, ce qui ne prendrait pas 2 ans mais (si ils sont bons) 6 mois pour vérifier tous TES documents! (et si ça dur 2 ans dans une ECOLE, tu ne t'es pas dit que ton invention est irréalisable ou simplement inintéressante?) Maintenant François, c'est dommage pour toi, j'aime bien les nouvelles technologies et les inventions, malheureusement tu m'as dégouté, donc tes inventions je les verraient le jour où elles sortiront sur le marché public (ce qui risque peu d'arriver car même si je ne veux pas être méchant, les grands de ce monde vont vouloir se l'approprier sauf si tu dépose un brevet et encore même là ils essayeront (je ne dis pas qu'ils y arriveront) de te faire couler). La rédaction de NHU, personnellement, ne changez rien, je viens tout juste de découvrir votre site et bien que je n'apprécient pas ce genre de propos "des dizaines de millions d’euros d’argent public pour se rendre compte que l’eau de mer, ça rouille." qui poussent plus à la haine qu'à l'amélioration (bah oui charlie hebdo ne s'est pas fait attaquer parce qu'ils disaient que tout le monde est beau et gentil ;) ), votre site est "propre", sobre, épuré, facilement repérable (il suffit de se souvenir de "NHU"), bien agencé et les informations sont à portée de main, donc continuez ainsi, vous êtes petit mais vous avez tout des grands ;) PS: Je vous présente quand même des excuses pour mes paroles franches concernant François, mais ce genre d'individu a le don de m'agacer, sous prétexte qu'ils ont eu un petite idée un jour et que leurs proches leurs montent tellement le bourrichon avec ça qu'ils ont la grosse tête, ils se permettent des choses qu'ils ne devraient pas... Si vous ne souhaitez pas garder mon commentaire, il n'y a aucun soucis, j'avais simplement besoin de m'exprimer car en réalité, quand nous voulons nous exprimer, on veut nous casser la gueule et au final plus rien n'avance puisque tout le monde se tait... Cordialement Teothp
        • La Rédaction
          août 08, 15:42 Répondre
          Bonsoir Theops, et merci de cette longue contribution. Nous conservons TOUS les commentaires et répondons à la très grande majorité. NHU veut dire Ni Hon-Unan ou Nous-Mêmes en français. C'est aussi donner la parole à celles et ceux qui ont des choses à dire, en rapport avec la Bretagne, et qui n'ont aucun support pour les exprimer. Ne vous excuser pas pour vos propos directs : on gagne du temps et de la compréhension. Si vous voulez vous exprimer à propos de notre quotidien en Bretagne, NHU Bretagne vous propose ses colonnes. Encore merci et bonne fin de journée. Cordialement / A galon. La Rédaction
  5. Teothp
    août 08, 15:37 Répondre
    Au risque de passer pour un béta, la Bretagne n'a plus que 4 départements (Finistère, Morbihan, Côtes-d'Armor, Ille-et-Vilaine) depuis 1955...
    • La Rédaction
      août 08, 15:46 Répondre
      Là oui vous passez pour un béta :) La Bretagne n'a plus que quatre départements depuis un décret du régime collabo de Vichy. On parle seulement du découpage purement administratif et artificiel imposé par l'état central. Inclure la Lore Atlantique ferait une région trop puissante avec quelques 120 milliards de PIB, une population de 4,6 millions habitants, etc … Donc tous les gouvernements depuis cette triste année de guerre n'a changé cette partition. Ce qu'un décret à commis, un décret peut rétablir. Notre Bretagne est historique, de Nantes à Ouessant. Pour nous il n'en existe pas d'autre. Merci. La Rédaction

Laissez un commentaire