✅ La Bretagne doit être gérée en Bretagne et non à Paris

✅ La Bretagne doit être gérée en Bretagne et non à Paris

Dimanche, le vote utile c’est « Bretagne ma vie ! »

Il est temps de mettre un terme au système de Pouvoir en place qui fait que rien n’avance jamais en Bretagne.
Le Parti Socialiste et Chesnais Girard ont échoué sur à peu près tout.
Ils ont renoncé à la maritimité, échoué sur la protection de notre environnement comme l’a rappelé la Cour des Comptes. Jamais ils n’ont pris d’initiative forte pour sauver nos langues d’une mort programmée d’ici à vingt ans. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir été avertis publiquement à de nombreuses reprises. La décentralisation ? Le statut particulier qu’il nous faut en Bretagne ? Nous n’avons eu de leur part que de beaux discours. Nous savons que leur technique éprouvée pour se maintenir au Pouvoir repose avant tout sur le bon vieux clientélisme. Il leur suffit juste d’avoir de belles cautions bretonnes et de belles paroles.
Pour le projet politique ? Netra ! Que du vent !

Et nous constatons que les partis ne songent qu’à une seule chose, se maintenir coûte que coûte ou obtenir des places.

Ainsi les Verts affirment vouloir s’allier avec le PS qui lorgne vers la République en marche. Pourquoi faut-il toujours en Bretagne que les volontés affichées au soutien de nos langues ou de notre environnement finissent par se laisser corrompre par le système ?
La seule manière de briser cette logique effroyable de système qui fait que la Bretagne n’est plus qu’une variable d’ajustement au service de Paris, c’est de voter dimanche Bretagne ma vie, Breizh ma buhez.
La liste Bretagne ma vie, menée par Daniel Cueff, a créé la nouveauté dans cette campagne en définissant un projet politique global, adapté et ambitieux pour notre territoire, avec une grande liberté de pensée. Nous avons déjà réussi l’exploit de renouveler la politique en Bretagne dans l’ esprit constructif et solidaire qui animait nos anciens du CELIB.
Et ce projet, nous le mettrons en œuvre sans sourciller car nous ne connaissons pas les oukases d’un parti central et nous ne sommes aucunement parasités par les ambitions politiques nationales.

non à Paris

Je vis en Bretagne, je vote en Bretagne … mais c’est le pouvoir central qui décide de tout! STOP

 

Lorsque les Bretons s’unissent par-delà les chapelles, ils sont capables de choses prodigieuses.

Les forces du système l’ont compris qui ne voient pas d’un bon œil ce renouvellement du paysage politique qui s’amorce. Elles nous l’ont montré à leur manière.
Mais nous avons confiance en l’avenir. Les retours de la base sont tout simplement extraodinaires. Les Bretonnes et les Bretons ont compris que l’esprit de projet qui nous animait était différent de celui des partis.
Nous ne sommes pas des professionnels de la politique. Notre unique ambition est de redonner un second souffle à notre territoire, de faire de la Bretagne un laboratoire du mieux vivre, dans un univers sain, avec la solidarité forte qui anime notre communauté bretonne. La Bretagne que nous laisserons à nos enfants ne doit pas être celle du marasme actuel et du renoncement.
Dimanche, ouvrons les portes de l’avenir et construisons l’Histoire !

Titre et illustrations de NHU Bretagne.

Note de NHU Bretagne

NHU Bretagne est un média internet breton indépendant. Breton parce que nous nous intéressons à ce qui fait notre quotidien en Bretagne. Et indépendant parce que nous nous finançons Nous-Mêmes sans subvention sans argent public. Tu ne mords pas la main qui te nourrit : aucun institutionnel, aucun syndicat, aucun mouvement politique ne nous nourrit; nous pouvons donc les mordre et les déranger dans leurs certitudes. Beaucoup n’y sont pas habitués, et par soupoudrage d’argent public, évitent ainsi les questions dérangeantes. Cette indépendance est notre liberté d’expression.
Pour ces élections et pour les prochaines, nous soutenons et soutiendrons uniquement les formations politiques dont le siège social est en Bretagne. Tous les autres ne sont pour nous que les SAV Services Après-Vente en Bretagne de formations politiques toutes basées vers Paris, à 500 kilomètres à l’est de la Bretagne et pour lesquelles, peu ou prou, notre pays n’est qu’une variable d’ajustement soumis à ce pouvoir central dont ils sont complices.
Retrouvez également les interviews de Joannic MARTIN du Parti Breton et de Lydie MASSARD de l’UDB.

✅ Élections régionales en Bretagne – Bretagne ma vie : l’interview exclusive de Daniel CUEFF

Yvon OLLIVIER : « Quand le peuple bouge, ses élus suivent »

Non à Paris
Non à Paris

Previous ✅ La dalle du tumulus de Leuhan : le premier GPS était-il breton? 😉
Next ✅ La pollution à l'ammoniac en Bretagne, première enquête de Splann

Á propos de l'Auteur

Yvon OLLIVIER
Yvon OLLIVIER 24 posts

Je suis Juriste et Porte parole de la Coordination des Juristes de Bretagne. Également Auteur des essais "La désunion française " aux Éditions L'Harmattan en 2012, et de "La France comme si" aux Éditions Le Temps en 2015. Et Auteur des romans "Lom ar geol", "Proella, le chant des âmes perdues" et "Les frères Kerveguen" aux Éditions Yoran embanner.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ France 3 Bretagne : de la suppression pure et simple des programmes « régionaux » ?

Par Jean OLLIVRO. Déjà France 3 « Bretagne » fonctionne à quatre départements, ce que beaucoup contestent car on nous parle d’une administration et non de la Bretagne. La météo

✅ Napoléon à l’ère Macron : tyran et « roman national français ».

Napoléon. Vues de Bretagne les diverses célébrations autour d’un personnage qu’on s’évertue en haut lieu à présenter comme un emblème du «roman national» ne nous font pas oublier que le

Tourisme durable dans le monde : la Bretagne au top

Green destinations in Brittany Tourisme durable. Aujourd’hui, on ne part plus en séjour dans son propre pays et à l’étranger comme on le faisait encore il y a quelques années.

Commentaires

Pas encore de commentaires ?

Vous pouvez être le premier/la première à commenter ce post.

Laissez votre réponse