UDB et élections européennes

UDB et Élections européennes : c’est quoi cette liste ?

de Dider JEGOU

A l’approche des élections européennes on s’attendait à ce que la fédération R§PS Régions et Peuples Solidaires, dont fait partie l’UDB Union Démocratique Bretonne, reconduise l’accord conclu avec EELV lors des précédents scrutins.
La reconduction de cet accord, grâce auquel R§PS compte aujourd’hui deux eurodéputés, semblait d’autant plus naturelle que R§PS est membre de l’Alliance Libre Européenne dont les élus forment un groupe commun avec les Verts au parlement européen.
Malheureusement les exigences des Écologistes ont empêché ce renouvellement ce qui a conduit à la formation d’une liste improbable regroupant au départ le PRG, R§PS et VOLT rejoints ensuite par le Mouvement des Progressistes, le Mouvement des Citoyens, et le collectif des sociaux démocrates réformateurs…

UDB et Élections européennes : c'est quoi cette liste ?

Si les positions de VOLT semblent intéressantes, on peut s’interroger sur les autres participants.

Étonnamment tout semble graviter autour de Bernard Cazeneuve.
Ainsi quatre des six partenaires, à savoir le PRG et les trois formations qui sont venues se raccrocher in extremis à la liste, sont des composantes du mouvement « La Convention » créé et présidé par l’ancien premier ministre.
Le président du PRG, Guillaume Lacroix qui est aussi la tête de liste, a été le conseiller du premier ministre Manuel Valls, celui qui a mené la calamiteuse réforme territoriale ayant gommé l’Alsace de la carte, puis de…Bernard Cazeneuve.
La quatrième de la liste est Juliette Meadel qui a été secrétaire d’état sous… Cazeneuve.
Ce dernier n’apparait pas au grand jour mais on peut imaginer qu’il rode dans l’ombre, s’il ne joue pas au marionettiste…
Bref, on a affaire à du beau monde qui porte une sacrée responsabilité dans le discrédit dont souffre la gauche aujourd’hui. Quant au MDC s’il ne s’agit pas du mouvement fondé par Jean-Pierre Chévènement et Max Gallo sur des positions ultra-jacobines, anti-européennes et souverainistes que ne renierait pas l’extrême droite, on peut supposer que ceux qui en ont repris le nom ne devaient pas être hostiles aux idées qu’il véhiculait ?

Tout cela n’est guère fait pour attirer la confiance.

Qui peut croire que ces « Grands Serviteurs de l’État » jacobin unitariste et indivisible se sont soudainement transformés en apôtres du Fédéralisme ?

UDB et élections européennes
Christian Guyonvarc’h

Sur Facebook Christian Guyonvarc’h m’invitait à lire le programme pour pouvoir » juger de son orientation sur des sujets comme le fédéralisme et l’autonomie, les langues dites régionales ou l’énergie » et  » constater que tous les fondamentaux de R§PS « y figurent« .
J’ai lu la présentation des premiers candidats qui m’apprend que » depuis dix ans l’énergie (de notre camarade Lydie Massard, en deuxième position sur la liste) est dédiée aux régionalistes de l’UDB« .

Loire atlantique en Bretagne
La régionalisation est pour la Bretagne ce que le Champomy est pour le Champagne.


Pour ma part je n’ai jamais été « régionaliste ».

Pendant mes années de militantisme actif je ne luttais pas pour de quelconques revendications « régionales » mais pour l’émancipation du peuple breton.
Accepter d’affubler notre combat de l’étiquette « régionaliste » c’est le dévaloriser et et le ringardiser pour le rendre inoffensif…
J’ai poursuivi ma lecture par les « 11 propositions » pour l’Europe« .
À part quelques passages de bon sens concernant l’Europe sociale, je n’ai rien trouvé d’enthousiasmant susceptible de m’ôter mes doutes:

✅ La première proposition suggérant l’instauration d’une Europe à deux vitesses n’est qu’une reprise de l’idée de former un – noyau dur européen, idée soumise à la France et au Bénélux par l’Allemagne en 1996;

✅ On passe ensuite à l’affirmation de la puissance militaire de l’Europe sous l’égide de l’Otan. Notons que la volonté de puissance est l’idée fixe de tous les sectateurs des états-nations dont la déraison risque de nous entrainer vers de nouvelles catastrophes. D’ailleurs, la situation actuelle devrait nous inciter à réfléchir au dépassement de ces « monstres froids »;

✅ L’instauration d’un « Pass Rail Capitales » gratuit pour les 16-25 ans me semble un peu dérisoire pour régler tous les problèmes de la jeunesse européenne;

✅ Investir « 3 euros dans les énergies renouvelables pour chaque euro investi dans le nucléaire » cela signifie qu’on entend poursuivre l’investissement dans le nucléaire, malgré le problème des déchets et le fait qu’une société nucléaire avec son besoin de sécurité ne peut qu’aboutir à une société policière;

✅ « Renforcer la démocratie territoriale et la reconnaissance des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes dans le cadre de l’état de droit » : proposition floue que chacun peut entendre à sa façon suivant la définition qu’il a du mot « peuple ».
Un jacobin entendra « peuple » au sens de population d’un état-nation quand un fédéraliste pensera aux peuples sans état.

✅ « Inscrire (…) les valeurs républicaines et laîques de la France comme exception politique« .
Là encore on est dans le flou. Que met-on dans les « valeurs républicaines de la France« ? Le jacobinisme en fait-il partie ? On peut le craindre si on rapproche cette proposition des déclarations de Guillaume Lacroix publiées le 10 Mars sur le site de la DÉPÊCHE : « le PRG défend le projet d’une double Europe qui fonctionne et protège tout en respectant le modèle politique et social français. » Or ce « modèle politique français » n’est rien d’autre que le système qui nous nie. Le respecter c’est donc refuser toute amélioration …

En guise de conclusion j’aimerais interpeller mes camarades de l’UDB.

Serais-je donc le seul à me demander ce que fait l’UDB dans cette galère et à déplorer qu’en 60 ans nous soyons passés de « Bretagne = Colonie » au respect de l’ordre colonial ?

Titre et illustrations de NHU Bretagne

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

1 commentaire

Burban 25 mars 2024 - 15h51

Je ne comprends pas du tout l’inclinaison politique prise par les partis de gauche en Bretagne , l’autonomie pour tous c’est à dire toutes les régions de France y compris les fameux pays de la Loire , la Bretagne réduite à la Bretagne administrative : Non merci !

Quant à la défense de la langue bretonne 2, 40 euro royalement accordé jusqu’à présent par B4 ….

Tout cela apparaît un peu léger et éloigné des revendications et souhaits des Breton(ne)s . Nous sommes loin de la reconnaissance du « peuple breton » auquel un statut serait dévolu , son territoire historique reconnu avec la Loire-Atlantique (pays Nantais ) et notre langue le breton est en danger d’extinction une dizaine d’années .

çà pourrait se résumer à ceci ; l’état de minorité non reconnu est celui dont on est soi même responsable quant la cause ne tient pas à un une insuffisance de l’entendement mais un manque de volonté et de résolution pour affirmer son identité politique que pour s’en servir sous la conduite d’un autre hélas !

L’autonomie qui est vue ainsi fera pas long feu .

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.