loire atlantique

La Loire Atlantique a été, est et sera à nouveau en Bretagne. Réunification part 2/2

de Les 5 minutes bretonnes
Publié le Dernière mise à jour le

Loire Atlantique.
Seconde partie de la vidéo des 5 Minutes Bretonnes consacrées à la Bretagne réunifiée. Revoir la première partie.

« Les Bretons sont Français, mais les Bretons sont Bretons.
Dès lors que la France comprendra que l’affirmation bretonne n’est pas une menace contre elle, mais tout simplement les conditions du développement de la Bretagne on aura fait de grands pas en avant! « 

Jean-Michel Le Boulanger, Vice-president de la region administrative Bretagne.

Aujourd’hui qu’est ce que la Loire Atlantique ?

La Loire Atlantique c’est, selon des données de 2015.

6815 kilomètres carrés de superficie;
133 de kilomètres de côtes;
Plus de 15500 km de route;
122 km de voies navigable;
221 communes;
63 gares;
1 aéroport international;
Un chantier naval;
1 296 000 d’habitants soit un tiers des Pays de la Loire.
C’est un territoire jeunes avec plus de 35% de moins de 30 ans.

La Loire Atlantique est donc un département essentiel pour les Pays de la Loire.

Alors qu’apporterait cette Bretagne à cinq départements ?

Jean-Michel LE BOULANGER,  Vice Président de la région Bretagne “est absolument persuadé que l’espace le plus pertinent c’est l’espace d’une Bretagne à cinq départements.
Car ce n’est pas uniquement parce que la Bretagne historique était à cinq départements qu’il faut qu’elle le soit aujourd’hui. L’histoire ça bouge et l’histoire ça évolue.

La Bretagne à cinq départements est un espace qui lui semble pertinent en matière de développement urbain. Les trois métropoles Rennes, Nantes et Brest, le tissu de villes moyennes et petites. Car en matière de recherche, de développement, il y a un front maritime qui est important. Le port de Nantes-Saint-Nazaire et toutes les biotechnologies lie à la mer. Également la connexion avec Brest est extrêmement importante avec les autres centres de recherche on pourrait multiplier les exemples.”

Mais ce que Jean-Michel LE BOULANGER retient d’abord c’est que

« cet espace est partagé par les gens. Une majorité de personnes dans cet espace à cinq départements ce sent Breton. Nous ne pouvons pas à la fois nous plaindre du désenchantement démocratique, du fait que les gens s’abstiennent ou qu’ils rejoignent le populisme, et créer des institutions technocratique sur le papier sans écouter les aspirations des gens. L’enjeu c’est de construire l’avenir, de construire l’espace pertinent du développement, de l’emploi, de l’épanouissement, de la jeunesse de demain.

loire atlantique

Ma Bretagne à moi, elle est entière, et je n’en connais pas d’autres.

Malo BOUËSSEL du BOURG, Directeur Général de Produit en Bretagne.

On doit prendre en compte cette demande populaire. Car cette demande est le signe d’un investissement démocratique sur un territoire où les gens se sentent bien ensemble. Pour monter des projets ensemble, les gens ont envie de monter des projets ensemble. Cette envie là, ce sentiment d’appartenance là, il est extrêmement important parce qu’il va féconder la possibilité de solidarité sur des projets. Il a donc directement une incidence économique.

De plus, aujourd’hui les territoires sont en concurrence les uns avec les autres. La première nécessité c’est d’exister en terme de notoriété dans le monde et la deuxième c’est d’exister avec une image positive.
Il est évident qu’une Bretagne a cinq départements dans laquelle la Loire Atlantique aurait fait retour. Donc dans laquelle le poids de la Loire Atlantique et de Nantes viendrait s’associer naturellement au poids de la Bretagne. Cette région là aurait un rayonnement beaucoup plus fort et l’image la Bretagne serait beaucoup plus forte à l’international. Donc le territoire émergerait en tant que tel, en tant que marque bretonne beaucoup plus fortement à l’international.

Dans le même sens Jean OLLIVRO, Géographe,

« Il y a un apport pour la Loire Atlantique. Car aujourd’hui Nantes a clairement un problème d’image, c’est quoi Nantes ? C’est la Loire Atlantique ou c’est Bretagne Pays de la Loire ? Ouest Atlantique ou  Nantes métropole ? Le message est complètement brouillé! Aujourd’hui il faut des images claires!”

Par ailleurs, ce qui frappe Jean OLLIVRO “c’est que la Bretagne à cinq avance de fait. Elle est une Bretagne au niveau juridique. Car la cour d’appel de Rennes fonctionne sur cinq départements. Le monde économique, le monde aujourd’hui qui gagne, le monde des affaires s’affiche clairement à cinq département. Également le tourisme qui est clairement sur cinq départements. Car Nantes effectivement c’est la capitale économique classique de la Bretagne.

La Bretagne a la chance d’avoir un maillage de ville grandes, de villes moyennes et de villes petit. Tout ce fantastique maillage qu’il faut animer de façon collective, la Bretagne c’est justement un projet collectif. Ce n’est pas un projet égoïste d’une métropole qui va aller à l’encontre de l’ensemble du territoire.”

Pour Romain PASQUIER du CNRS,

« La Bretagne à cinq départements est d’abord une question économique. Avec des bases fiscales plus importante et, des ressources financières beaucoup plus dynamique. Et qui dit richesse économie dit solidarité aussi. Parce qu’il y a des territoires riches en Bretagne. Mais il y a aussi des territoires plus pauvres également. On peut penser au centre Bretagne, on peut penser aux Côtes d’Armor, on peut penser aussi au nord du Finistère. Le retour de la Loire Atlantique dans le giron breton aurait un effet d’entraînement en termes de dynamisme culturel, politique, économique et de solidarité sociale. Il y aurait plus de solidarité à cinq qu’à quatre. Plus de compétitivité à cinq qu’à quatre.”

Yvon OLLIVIER, Juriste,

Rejoint ce raisonnement car pour lui “l’enjeu d’avoir une Bretagne réunifiée c’est d’avoir un développement économique équilibré.
La réunification de la Bretagne ou la Bretagne à cinq départements serait une source de bien-être et de développement global assez extraordinaire. Où tout le monde en profiterait. Effectivement, cette réunification appellerait des compétences nouvelles par rapport à Paris, mais des compétences qui ne seraient pas illégitimes en matière de bien etre, d’économie, de développement, de sauvegarde des cultures. Ce serait surtout un bienfait pour la France. Car ce serait un pôle d’équilibre extraordinaire dans un Hexagone qui ne repose que sur la centralité, que sur le primat de Paris en toute chose.

La France ne se résume pas à Paris !

Avec l’aimable participation de :
Jean OLLIVRO, Géographe.
Malo BOUËSSEL du BOURG, Directeur Général de Produit en Bretagne
Romain PASQUIER Directeur de Recherche CNRS et Professeur Sciences Po Rennes
Jean Michel LE BOULANGER Vice-Président région administrative Bretagne B4

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

5 commentaires

Mickaël Cohuet 4 juin 2018 - 14h50

« La Loire Atlantique a été, est et sera à nouveau en Bretagne » ADMINISTRATIVEMENT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! [Car elle est déjà en Bretagne : c’est la Bretagne non-administrative !]. Les militants Bretons eux-mêmes ne sont pas au point sur les concepts et la sémantique adéquate. Cela équivaut à 62 ans d’échec. Comment peut-on espérer dans ces conditions que la réunification se fasse ? Comment peut-on s’étonner que l’on soit encore loin du but ? Désespérant.

Répondre
Yann-Varc'h 28 septembre 2018 - 15h17

Donnée à corriger: la Bretagne c’est plutôt 2470 km de côtes!

Répondre
Popol 22 juin 2020 - 20h12

Quel est le véritable nombre de kms de côtes en BZH ?

Difficile de savoir , faut il compter les îles, îlots et autres tas de rochers etc ….

Répondre
NHU Bretagne 23 juin 2020 - 9h32

L’OEB Conservatoire de l’Environnement en Bretagne (en fait en Région Bretagne administrative) donne sur son site internet https://bretagne-anviornnement.fr/apropos 2470 kilomètres pour les seuls quatre départements de la région administrative. Il faut donc ajouter quelques 230 kilomètres de côtes de Loire Atlantique pour obtenir 2700 kilomètres au total pour la Bretagne.
Nous avons un côte extrêmement découpée, et de nombreuses îles, ce qui explique cette longueur importante.
Merci de suivre NHU Bretagne

Répondre
Vaugrenard Joël 3 avril 2021 - 2h25

Nous sommes et resteront BRETONS un point c’est tout ❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤❤

Répondre

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.