Rendez nous la mer en Bretagne !

Rendez nous la mer.

Confinement, déconfinement … les annonces du pouvoir central se suivent, se contredisent et n’ont aucune cohérence.
Cela, on avait commencé à le comprendre dès le début de cette épidémie de coronavirus Covid-19. Le centralisme exacerbé et la défiance absolue de l’état central pour les territoires sont une des causes principales, sinon la principale, de cette désorganisation totale dans la gestion de crise. Et cette crise sanitaire n’est qu’une des crises que nous allons devoir affronter

En Bretagne, nous avons quelques 2700 kilomètres de côtes maritimes parmi les plus belles d’Europe.

Parmi les inepties dans les mesures de déconfinement prises par Paris on apprend qu’il sera encore interdit, même après le 11 Mai, de fréquenter les plages en Bretagne. Ainsi que les sentiers côtiers.
Et cela jusqu’au 1er Juin au moins.
Par contre il sera autorisé de s’entasser dans le métro parisien. Également de pratiquer le covoiturage.

Tout ce qui permet d’aller travailler est autorisé. Même si cela présente des risques de contamination. Bien sûr, il y aura (peut-être) le masque obligatoire pour chacun. Voire une distanciation conseillée.  Évidemment qu’il va falloir que l’économie reprenne. Et ce sont les femmes et les hommes qui font tourner la machine.

Vous qui ne venez qu’en été …

N’ayant qu’une vision estivale de la Bretagne, le pouvoir central doit sans doute imaginer des plages bretonnes bondées. Comme leur métro parisien.
Ces gens-là décident de fermer par exemple le fabuleux chemin de randonnée GR34. Mais y ont-ils mis les pieds une seule fois ?
Nous n’allons pas à la plage qu’en été en Bretagne. Nous y allons toute l’année, pour nous promener, pour pêcher, pour lire assis sur un rocher. C’est également le terrain de jeu de nombreux enfants. Nos longues plages sont le plus souvent quasi désertes, comme nos criques.
Occupez-vous de vos transports en commun parisiens et #RendezNousLaMer

rendez-nous-la-mer

Rendez nous la mer et nos côtes en Bretagne

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

Incapacité du pouvoir central d’adapter ses décisions aux territoires.

« Je pense que chaque région devrait lever l’impôt et l’utiliser en fonction de son territoire. On ne peut pas gérer une région littorale comme la Bretagne de la même manière que l’Alsace » dit Daniel CUEFF.
Il en est évidemment de même en ces circonstances d’épidémie. L’état central ne peut plus continuer à imposer de Paris de mesure sans tenir des spécificités des régions de l’Hexagone.
Interdire la plage et la mer aux Breton(ne)s comme aux Corses, c’est de la discrimination.
Des centaines de milliers de Bretonnes et de Bretons vivent le long des quelques 2700 kilomètre des côtes bretonnes. Le sentier côtier, l’estran et la plage sont indispensables à leur bien-être quotidien.
Ces espaces ne sont pas pour nous des terrains de vacances comme ils le sont pour les étrangers. Ce sont nos espaces de vie quotidienne, nos espaces vitaux.

On pourra se promener du côté rue mais pas du côté plage.

Vu de Paris, ces sentiers et ces plages sont synonymes de vacances. Pour nous, c’est notre quotidien, aussi bien en été que le reste de l’année.
Depuis quelques jours, de plus en plus de maires et d’autres élus font entendre leur voix pour réclamer un accès libre à la mer et à notre littoral. La Région Bretagne administrative suit timidement le mouvement par la voix de son Président, Loïg CHESNAIS-GIRARD, dans un tweet laconique incluant la Loire Atlantique :
« En #Bretagne, nos plages sont nos parcs et jardins. Je plaide pour que sous l’autorité des maires, nous puissions les rouvrir au plus vite sans prendre de risques pour notre santé. #promenades #sport #pêche #surf #sportdeglisse #plaisance« .
On est loin de leur fumeuse « différenciation » qui exigerait de l’état central l’abandon en Bretagne de cette mesure inique. Du moins dans les quatre départements qu’ils administrent, sur les cinq que comptent la Bretagne.
Ces administrateurs n’en feront guère plus, craignant trop le mauvais point et la réprimande venant de leur siège social parisien.
Alors, nous Citoyen(ne)s de Bretagne, faisons leur savoir que nous exigeons de recouvrer l’accès libre à nos espaces vitaux que sont la mer, les plages, les grèves, et les sentiers côtiers.

Partagez massivement ce hashtag sur vos réseaux sociaux

#RendezNousLaMer

Vidéo : NHU Bretagne – Plage du nord Penn ar Bed en ce moment

Previous Kalan-Hañv ou le Rameau de Mai
Next Le plan de déconfinement de l'état central

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 326 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

✅ Kerouac is dead … « les poissons de la mer parlent breton ».

Kerouac is Dead Comment naît une idée ? Je me pose parfois cette question. En réalité, peu importe… L’important étant d’en avoir une (bonne) et surtout de la mener à

Twin Atlantic, le nouveau son venu d’Écosse

Twin Atlantic Twin Atlantic. Des écossais en Bretagne le 03 Juillet 2015, à Nort sur Erdre près de Nantes, au festival La Nuit de l’Erdre Car ce groupe c’est du

Tamm Kreiz sur Kengo pour une compilation musicale bretonne.

Tamm Kreiz sur Kengo. L’association Tamm-Kreiz qui gère le site internet du même nom et spécialisé dans le fest-noz et l’annonce de manifestations à caractère festif breton, vous annonce la

17 Comments

  1. PODEVIN
    mai 02, 10:20 Reply

    Il serait intéressant de faire un parallèle entre les soins possibles de la tuberculose avant 1947 date de la découverte du BCG.
    En effet en 1923 il fut décidé de construire au moins un sanatorium par département situés en majorité en bord de mer… soleil , UV … bonne nourriture, repos.
    Aujourd’hui on interdit les plages. Ou sont les leçons de l’histoire.
    Et on décontamine les locaux avec des UV…

  2. Le lesle
    mai 02, 11:30 Reply

    Merci de nous rendre l’accès aux sentiers côtiers sous certains conditions

  3. Troalen
    mai 02, 11:35 Reply

    Idem ineptie pour la Méditerranée!!!!! Hôte à ce gouvernement

  4. ninicoco
    mai 02, 21:59 Reply

    nos plages sont nos parcs et jardins. Je plaide pour que sous l’autorité des maires, nous puissions les rouvrir au plus vite sans prendre de risques pour notre santé.

  5. Parasite
    mai 03, 07:39 Reply

    Rendez nous nos plages, qu’on puisse les souiller comme par le passé , et déranger les oiseaux qui en ce moment sont en pleine couvée., Qu’on puisse faire des centaines de kilomètres pour faire un sport propre sur un bout de plastique, et uriner ds l’eau . Les mêmes qui bientôt signeront une pétition pour un monde plus propre, moins pollué. Pour une fois que nos côtes avaient un peu de répit .

  6. Brocel
    mai 03, 09:08 Reply

    Pourquoi ne pas autoriser la ballade ou les sports nautiques sur les plages entre mi marée et marée basse, au moment ou la plage est la plus large, ce qui faciliterait la mise à distance les uns des autres. Il est tout de même plus simple de s’éloigner les uns des autres sur une plage de 300m de large que sur un trottoir de 1m50 de largeur!

  7. sirouet alain
    mai 03, 09:15 Reply

    je trouve les decisions qui sont prises en haut lieu ne correspondent pas a nos regions. je suis ne A NIEUL SUR MER pres de la rochelle. les gens de la cote ont comme plaisir le peche a pied. je ne vois pas la gene occasionnee par cette activite.

  8. Barraud Ghislaine
    mai 03, 09:56 Reply

    Il n’y a rien de plus beau qu’un enfant qui court sur une plage. Comment peut on croire en haut lieu que dés la réouverture, on va souiller ces plages magnifiques, nous sommes responsables et respectueux !!
    Comment peut on croire à PARIS que l’on peut s’entasser dans le métro, sans risques ?? et que l’on peut se promener sur des plages en risquant sa vie et celle des autres ?? Allez voyons, messieurs les décideurs, un peu de bon sens . Ecoutez les pauvres provinciaux et cela ira mieux

  9. Barraud Ghislaine
    mai 03, 12:23 Reply

    Il n’y a rien de plus beau qu’un enfant qui court sur une plage. Comment peut on croire en haut lieu que dés la réouverture, on va souiller ces plages magnifiques, nous sommes responsables et respectueux !!
    Comment peut on croire à PARIS que l’on peut s’entasser dans le métro, sans risques ?? et que l’on peut se promener sur des plages en risquant sa vie et celle des autres ?? Allez voyons, messieurs les décideurs, un peu de bon sens . Ecoutez les pauvres provinciaux et cela ira mieux

  10. Le Goff
    mai 03, 13:10 Reply

    On a toute la liberté et on garde facilement les distances vues les milliers de kms bien évidemment .

    Aucune logique cette interdiction ….

    Pour faire activités etc …

  11. Le Goff
    mai 03, 13:15 Reply

    En Bretagne ,nous avons des kms de sentiers côtiers et des plages immenses .
    Quant au respect de la nature j’ose espérer que les personnes qui ne l’étaient pas auparavant vont réagir .Nous aimons trop notre région pour la souiller .
    A bon entendeur .

  12. peoc'h ha karantez
    mai 03, 17:17 Reply

    Voici que les habitants du littoral sont devenus des privilégiés, et égoistes en plus .
    Peut-être messieurs Le DRIAN, FERRAND, et leurs affidés élus LREM pourraient-ils rappeler à Messieurs MACRON et PHILIPPE que les gens du bord de mer savent aussi se sacrifier pour leurs concitoyens .
    Se souviennet-ils qu’en 1986 à l’Aber Wac’h, et en 2019 aux Sables D’Olonne, des gens de mer ont donné leur vie pour tenter de sauver des hommes ?
    Nous marins venant de la pêche, du commerce ou de la Royale, nous n’hésitons jamais à prendre la mer, par tous les temps pour porter secours à d’autres humains .
    De même les sauveteurs côtiers, souvent issus des activités de surf et de planche à voile, forment le gros des bataillons de sauveteurs de plage.
    Messieurs nos dirigeants, et vous tous, experts de cette France si centralisée, le littoral n’est pas seulement composé de plages couvertes de transats . Il est fait de dunes ,de grèves de rochers et d’eau de mer .
    Cette mer RENDEZ-LA NOUS le 11 mai, car nous n’y serons pas plus nombreux que sur les routes et quais de gares .

  13. Martine
    mai 04, 18:04 Reply

    La cote de nacre en Normandie. Plages immenses,tres larges ,terrains de jeux pour nos enfants et grands sans gènes!

  14. Kergroix
    mai 04, 22:28 Reply

    Ce que je ne comprends pas c’est qu’au pays des chouans et autres bonnets rouges (les anciens et les récents) on soit là à demander et même quémander à la capitale son autorisation pour aller sur NOS côtes !
    Si la capitale de ce pays était en Bretagne on aurait laissé libre l’accès aux falaises, gréves, plages , dunes et on aurait interdit le métro et autres transports en commun. Et cela aurait eu plus de sens que la mesure actuelle.
    Aux dernières nouvelles on apprend que l’accès aux forêts est autorisé ! Aux forêts mais pas aux côtes ! Là je me pose la question est ce qu’on fait exprès de nous interdire la mer juste pour nous emm……
    Ca suffit ! Que les Parisiens s’occupent de Paris et les Bretons de la Bretagne, et les cochons seront mieux gardés !

  15. Eric
    mai 06, 11:33 Reply

    Que peut-on faire concrètement? On lit ici et là que des « actions d’éclat » se préparent, quelles sont-elles, comment participer? Il faut se mobiliser!

  16. NELEPHANT
    mai 06, 15:41 Reply

    Que les élus locaux qui partagent ce point de vue disent à leurs policiers municipaux de NE PAS appliquer l’interdiction… Il n’y a pas assez de gendarmes pour la faire respecter.

  17. micheline
    mai 10, 08:53 Reply

    Ce matin sur le journal le prétexte était problèmes administratifs n importe quoi

Laissez votre réponse