Bretagne à 4 ou à 5 départements ?

Bretagne à 4 ou à 5 départements ?

Départements : il est grand temps de traiter d’union avec les séparatistes de la Bretagne

Fini le temps de la discorde entre les deux camps. Entre ceux qui souhaitent cinq départements en Bretagne, et ceux qui n’en souhaitaient que quatre.
Dans une Europe qui doute, dans une période de plus en plus meurtrie par certains obscurantismes, il est plus que temps d’unir et de rassembler autour de valeurs humanistes.

De quoi parle t-on ?

Il ne s’agit ici, bien sûr, que de géographie et d’Histoire.
En 1941, le régime du Maréchal Pétain prend quelques décrets. Qui aujourd’hui feraient passer nos plus anti-républicains pour des enfants de cœur. Dont un décret qui sépare la Loire, alors dite Inférieure, du reste de la Bretagne. Le Général de Gaulle, dès son arrivée au pouvoir à la sortie de la guerre, s’empressera d’abolir toutes ces mesures iniques. Et xénophobes pour certaines. Toutes, sauf une, la partition de la Bretagne. Et ce seul décret d’un gouvernement de haine et de division a toujours été reconduit depuis par tous les gouvernements français successifs.

Ces séparatistes (le séparatiste c’est bien celui qui sépare !) qui depuis plus de 70 ans restent arc-boutés sur un décret anti-démocratique et porteur de valeurs anti-républicaines, ne veulent pas, semble t-il, voir le monde tel qu’il est aujourd’hui. Il est des notions de haine et de division qui sont dangereuses. On le voit bien en cette période trouble que nous traversons. On ne peut plus, on ne doit plus servir les causes passéistes et de division. Au lieu d’opposer les citoyens, il faut les rassembler, en Bretagne, en Europe et partout dans le monde.
Il y va de l’avenir de notre Démocratie.

Chaque camp doit donc concéder, faire un morceau du chemin. Et NHU veut participer à ce débat et à ce que nous souhaitons être une vraie ouverture. Face à l’obscurantisme et au négationnisme géographique et historique. Face au repli sur soi, face au déni, face au refus du vivre aujourd’hui et du vivre ensemble. Nous devons, nous qui sommes attachés aux valeurs républicaines et aux valeurs humanistes, faire preuve d’intelligence et faire donc le premier pas.

Départements

Vive la Bretagne à quatre départements

Voici notre proposition :

Séparatistes de la Bretagne, vous souhaitez une Bretagne à quatre départements : accordé !
Séparatistes de la Bretagne, vous souhaitez que le 44 ne figure plus en Bretagne : accordé !

Nous proposons une nouvelle carte de la Bretagne qui satisfait les deux parties en présence. Donc plus de 44 en Bretagne et une Bretagne à seulement quatre départements. Avec un peu d’imagination et de bonne volonté, on y arrive toujours. Après tout, si l’Europe demande à l’Italie, à la France et aux autres pays de réduire le nombre de ses régions, à la Bretagne de le faire également. Il paraît que cela renforce la compétitivité.
Et autant aller au plus vite dans ce sens, car l’avenir n’est évidemment plus à ce découpage départemental datant d’une vieille révolution d’un autre siècle. Mais bien à des entités géographiques, historiques et humaines fortes et tournées vers le futur.

Note : les quatre nouveaux départements conservent bien entendu leurs mêmes premières lettres pour garder la numérotation départementale.

Avertissement : cet article ne doit bien entendu pas être pris au pied de la lettre. Cette proposition de découpage n’est évidemment pas sérieuse et est une manière décalée d’évoquer le sujet. Le seul avenir de la Bretagne est, selon nous, la suppression de ce découpage d’un autre âge et l’instauration d’une Assemblée de Bretagne.

Previous Sorties d'automne: Guerlesquin, Chantepie, le renouveau d'une terre de sculpture.
Next Crozon, l'ultime presqu'île ...

Á propos de l'Auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 271 posts

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Enfin votre train va désenclaver mon île … de France

C’est un survivant de l’île de France qui vous écrit. Désenclaver … ? Et je vous écrit sous l’anonymat de crainte de représailles pour avoir parlé. Je dis « survivant » parce

L’émoji Gwenn ha du breton : lancement d’un crowdfunding Kengo.bzh

A force de travail et d’obstination, la Bretagne a obtenu son extension internet bretonne .bzh. Maintenant, nous voulons notre émoji drapeau breton. Qu’est-ce qu’un émoji ? C’est un terme d’origine

La Bretagne est déplumée et va finir à poil !

Lettre ouverte à la région Bretagne. Déplumée … Monsieur le Président de région, quand allez-vous vous décider à ne plus avaler autant de couleuvres ? Quand allez-vous oser dire stop

6 Comments

  1. stephane tollec
    avril 18, 16:44 Reply

    ont est une bretagne forte donc cinq c ‘ est mieux que quatre département même siil y en na quie pas content

    • Aesa
      septembre 12, 19:24 Reply

      La Bretagne c’est 5 départements !

  2. Penn kalet
    septembre 30, 09:39 Reply

    Je ne sais pas si l’on doit prendre certaines de vos affirmations au pied de la lettre .Cependant vous être très réducteur quand à la chronologie de la partition de la Bretagne vu qu’il y a eu déjà une tentative d’enlever le pays nantais de la Bretagne sous la monarchie d’avant 1789 ,celle ci a été dissoute politiquement en 1790 du fait de la dissolution des états de Bretagne (parlement ) et de la création des départements ,idée qui était déjà dans les cartons à la fin de l’ancien régime .Ensuite je ne vais pas rentrer dans les détails mais vous oubliez les Clémentel ,le décret Daladier qui annonçait celui de Vichy .D’ailleurs personnellement Pétain était opposé à la partition de la Bretagne ,ce qui n’était pas le cas des autres dirigeants de ce régime ,ce serait d’ailleurs intéressant de faire une étude poussée sur leurs véritables raisons .Il me semble que contrairement à ce que vous dites , ce décret était caduque après la libération ,cependant l’idée a été reprise ensuite par Guy Mollet ,vous savez celui qui était par contre favorable à l’unification de le France et de l’Angleterre ,et oui c’est vrai la Frangleterre !!! Ensuite c’est lors de la mise en place des régions programmes que l’amputation a été officialisée .S’il est un politique qui a a contribué a débretonniser le pays nantais et tenté d’ancrer l’idée de PDL dans la population c’est bien Olivier Guichard .Cela a été déterminant car à cette période l’esprit breton était encore bien ancré en Loire atlantique .Quand au fait que vous dites que c’est la seule mesure qui a été abolie c’est faux ,les préfets de région et la fête des mères ,mais la Bretagne amputée de 2018 est loin d’être à la fête …

  3. Mm
    mars 18, 22:26 Reply

    L histoire de la Bretagne n est elle pas en partie à Nantes c est l histoire qui le confirme Anne de Bretagne était bien Bretonne non . Donc 22 29 35 44 56 .

  4. Chauvel
    juin 01, 21:57 Reply

    La Bretagne est une des 13 régions de la France continentale. La région n’a pas changé de périmètre au moment de la refonte des régions en 2016. Avec ses 3 millions d’habitants, c’est une des régions les plus petites en termes de population, et couvre une superficie de 27 208 km². La capitale régionale, et siège du conseil régional, est la ville de Rennes.
    Dans sa configuration actuelle, la région Bretagne ne couvre qu’environ 80% du territoire de la Bretagne historique, ancien Duché de Bretagne. Celui-ci incluait des terres jusqu’au sud de l’embouchure de la Loire, un secteur qui constitue aujourd’hui le département de la Loire Atlantique, rattachée administrativement à la région Pays de la Loire. Ainsi, par une ironie de l’histoire, la ville de Nantes – préfecture de la Loire Atlantique – ne se trouve même plus dans la région dont elle fut autrefois la capitale. Lors de la division de la France en régions, survenue à l’époque Vichy en 1941, il fut décidé de ne pas inclure les deux villes, Rennes et Nantes – éternelles rivales – au sein d’une même région.
    La Loire Atlantique, 44, préfecture Nantes. Quoique la Loire Atlantique ne fasse pas partie de la région administrative « Bretagne » (elle fait partie de la région Pays de la Loire), l’histoire et la culture de ce département sont solidement reliées à celles de la Bretagne. Ce département a deux importants ports, Nantes et Saint Nazaire, avec la petrochimique et la construction navale parmi les activités importantes. Comme les autres départements de la vallée de la Loire, la Loire Atlantique possède aussi son vignoble, faisant de ce département le seul département viticole « breton » – pris dans le sens historique du mot.
    Nantes, population environ 280 000, serait la plus grande ville de Bretagne, si elle faisait effectivement partie de cette région. Dans le passé, Nantes fut le fief des ducs de Bretagne. Situé en haut de l’estuaire de la Loire, Nantes est le quatrième port français et le plus grand centre économique et culturel du nord-ouest de la France. Son aéroport dessert le sud de la Bretagne.

Laissez votre réponse