la Bretagne n'est pas à vendre

Au Figaro … la Bretagne n’est pas à vendre !

de Douar ha Frankiz

Le Figaro vient de publier son palmarès des villes et villages où acheter une résidence secondaire en Bretagne.

La Bretagne n’est pas à vendre ! par Douar ha Frankiz
Le titre de l’article destiné à un lectorat aisé et bourgeois, évoque un poisson d’avril mal daté, tant le titre est choquant. Affichant allègrement une vue de la cité Malouine en illustration le Figaro ignore et insulte la lutte en cours dans la cité corsaire contre le tourisme et la crise immobilière et en Bretagne d’une manière générale.

Véritable atiseur de feux, le Figaro incite à la résidence secondaire, l’année même de l’ouvrage Bretagne Secondaire de Benjamin Keltz. Partie d’une expérience personnelle de l’auteur, le livre explique le mal qui détruit la Bretagne avec les résidences secondaires. L’auteur pourtant relativement aisé explique l’impossibilité d’acquérir un bien dans son pays Malouin, face à la voracité des résidents secondaires.

Là même où le Figaro incite à acheter une résidence secondaire !
Les résidents même aisés ne peuvent plus accéder à la propriété ou même louer désormais.
Benjamin Keltz parle d’une acceptation de ne plus pouvoir vivre sur le littoral. Il présente ce constat résigné, mais ce n’est pas une acception fataliste, plutôt une exclusion réfléchie et utilisée. Le littoral Breton mais plus généralement les « beaux coins » et de plus en plus partout en Bretagne sont volés par des personnes très aisés et fortunés venant bien souvent de France qui ne souhaitent que profiter, toujours plus, toujours aux dépends des autres.

Au Figaro ... la Bretagne n'est pas à vendre !

Une vision coloniale de la Bretagne.

Le Figaro, n’a aucun intérêt pour la crise du logement, qui ne concerne pas son lectorat, le Figaro, n’a cure de la vie des communes, de la crise climatique, il n’a que l’intérêt bourgeois et le profit en tête.
Ces bourgeois continuent à avoir une vision coloniale de la Bretagne, une terre dont on peut profiter, sans vergogne, un lieu de villégiature. Avec ce palmarès le Figaro incite à la colonisation « passive » de la Bretagne. Si les procédés sont différents, l’on ne peut que voir le résultat, l’implantation d’une population secondaire qui ne se soucie pas des intérêts et des us et coutumes des Bretonnes et des Bretons, destructions des communautés et liens sociaux en laissant mortes les villes et villages une grande partie de l’année, destructions de l’environnement en multipliant jusqu’à dix fois le nombre d’habitants l’été.

La Bretagne n’est pas à vendre !

A l’heure où la lutte menée contre les AirBnb commence à s’étendre, il est vital de lutter contre ces phénomènes qui détruisent notre avenir.
Plus de 330000 résidences secondaires en Bretagne, mais il faudrait construire des pavillons pour loger les Bretonnes et les Bretons. Comme on le dit souvent, tout ce qu’ils ont, ils l’ont volé ! Il est temps de reprendre notre avenir en main pour ne plus voir ce type d’articles odieux, il faut mettre une frontière entre les bourgeois du Figaro à l’appétit grandissant de résidences secondaires et le peuple Breton qui éprouve des difficultés à se loger, pour une grande partie d’entre eux.
Notre pays n’est pas à vendre.

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.