Vu de Bretagne : la Révolution macroniste du Royaume de France …

Vu de Bretagne : la Révolution macroniste du Royaume de France …

Révolution macroniste … ou l’art de nous prendre pour des bulots.

La Révolution macroniste du Royaume de France débute voici plus d’un an.

Une «nouvelle vague» balayait les partis politiques historiques qui depuis des lustres monopolisaient les rênes du Royaume de France. Le 7 mai 2017, le peuple Français porta sur le trône un jeune loup prometteur et confirma ses espoirs qu’il avait placé en lui lors des Législatives qui suivirent en juin.
Ainsi, la révolution macroniste se mettait en marche.

Quelques lunes passées, les premières déceptions arrivèrent…

Du breuvage de promesses pré-électorales suscitant bien des attentes, s’éveilla une espérance envers des lendemains meilleurs. Ce terrain miné par les conséquences d’une crise économique perdurante, constituait le terreau d’un plébiscite législatif pour celui qui allait éradiquer la pauvreté (1). Également tuer le chômage en libéralisant le travail et relancer une croissance pérenne. Puis réduire cette dette qui paralyse le pays et tuer le terrorisme. De la rupture avec la politique partisane à l’image ternies par des affaires, le remplacement des professionnels de la politiques par un nombre conséquent de personnalités issues de la société civile, un nouveau monde allait naître. Ainsi, en assainissant la politique reviendrait la confiance du peuple. Enfin tout irait pour le mieux dans le meilleur des Mondes…

Une assemblée nationale immature.

Puis seconde phase de la Révolution macroniste. Grâce à l’entrée de nouvelles personnalités au sein de l’Assemblée nationale. Ce sang neuf émanant de la société civile allait enfin faire rentrer le monde réel dans cette institution législative. Loin de ces élus qui ont fait de la politique une carrière, les réformes insufflées par le nouveau pouvoir allaient pouvoir se faire. La volonté du changement étant présente dans l’exécutif comme dans le législatif. Surtout après avoir obtenu une majorité confortable au Palais Bourbon.

Après une année de mandature, le temps de rodage est révolu et l’indulgence n’a plus de raison d’être. Finies les maladresses! Des atermoiements des uns soudainement mis sous les projecteurs médiatiques au comportement général de cette « nouvelle vague », force est de constater que rien a vraiment changé. Et que certains ont appris bien vite ce «métier». Métier auquel ils souhaitaient rendre ses lettres de noblesses. En parfaite corrélation avec l’importance de leurs fonctions et les fastueux émoluments alloués afin qu’elles puissent s’exercer.

Trois mois de législature et les premiers gémissements se font entendre.

La vie de député est contraignante, chronophage et coûteuse. Des privilèges décriés avant d’être élu mais que l’on accepte à coup d’explications foireuses, une fréquentation décroissante des bancs du Palais Bourbon. Et des textes importants qui sont adoptés par une minorité etc. constituent un risque majeur pour le Royaume de France…

Exemples:

Quand des députés néophytes se plaignent (2) de la baisse de leurs revenus:
« Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes. J’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager»

Quand une députée (3) du Tarn propose d’organiser des soldes sur le glyphosate. Afin d’alléger les charges des agriculteurs.
Ou quand trois députés (4), dont le questeur dit « chevalier blanc », font preuve d’amnésie, vote contre l’inscription dans la loi de l’interdiction du glyphosate. Loi qu’elles avaient réclamée.
Quand une députée (5), semble souhaiter la fin de vie anticipée pour les personnes qui constituent un poids financier.
Et quand l’assiduité (6) à l’Assemblée nationale devient celle que l’on reprochait aux anciennes législatures.
Quand des députés adoptent une modification de l’article XXX de la Constitution en troquant le terme « Sécurité sociale» par « Protection sociale», etc…

Plus grave: l’équilibre des pouvoirs en danger.

Cette Assemblée représentative se révèle tel le bras droit de l’exécutif. Les néophytes de la politique «En Marche» déroulent le tapis pour que s’appliquent les décisions gouvernementales. Ainsi mettant de côté l’importance de l’équilibre des pouvoirs…

Quand aucun député ne critique pas publiquement les libertés prises avec les procédures institutionnelles (7)
Et quand la majorité des députés privilégie l’unité d’un groupe en acceptant les pressions partisanes visant à dissuader tout frontisme,
Quand des députés d’une nouvelle vague réformatrice ne semblent pas s’offusquer du déni de démocratie que représente l’adoption de textes par une poignée d’entre eux …

Une Assemblée immature? Des néophytes qui apprennent vite.

Clairement non! Parce que dès lors qu’il fut question de remettre en cause la réserve parlementaire, contre l’avis de leur Président, ceux-ci démontrèrent qu’ils étaient capables de ne pas suivre aveuglément l’exécutif (8).

Alors oui, chacun se dira que rien a changé au Royaume de France. Pire même, que son régime présidentiel autocratique jouit de libertés dangereuses pour encore bien longtemps. Et s’il est trop tôt pour mesurer les effets de décisions prises par le régime macronien, certaines décisions à effets immédiats, décisions promises qui plus est, s’avèrent inutiles. Comme la moralisation de la vie politique, incarnée par Dieu le Père et son apôtre Richard (9), dernier oiseau arrivé au perchoir ce mois-ci, a démontré ses limites…

L’échec de la moralisation de la vie publique.

Tout semblait pourtant bien parti … Lorsque, quatre jours après la constitution du quarantième gouvernement de la Cinquième République…

Quand l’éphémère Garde des Sceaux (10) démissionne le 21 juin. En cause, une suspicion d’emploi fictif au Modem, parti qu’il préside.
Quand le Ministre (11) de la Cohésion des territoires démissionne après un mois seulement. Pour cause de doutes dans l’affaire des Mutuelles de Bretagne…

Les jours qui suivirent révélèrent que le mal s’était infiltré dans toutes les strates. Les révélations se succèdent mais aussi que la volonté de couper toutes les branches pourries du système n’était pas une priorité.

Quand la Ministre de la Culture (12) en exercice est accusée d’avoir réalisé des travaux non-déclarés dans la maison d’éditions. Dont elle avait la charge avant de devenir Ministre,
Et quand un candidat (13) aux législatives, camarade de promotion du Président, est visé par une enquête préliminaire pour « harcèlement moral.
Quand un député (14), proche du nouveau Président et ayant rejoint LREM, se sert de sa réserve parlementaire pour des fins personnelles…

Mais bien plus que la présence de moutons noirs dans le troupeau, est critiquable la gestion qui s’en suit, gestion bien similaire à celles des prédécesseurs:

L’habituelle pratique du recyclage.

Quand une Ministre de la Défense (15) est écartée du gouvernement d’E. Philippe en raison d’accusation de détournements de fonds européens et d’emplois fictifs en faveur du Modem. Condamnation : nommée sous-Gouverneur à la Banque de France!

Et quand la dirigeante du Centre Pompidou (16) et de l’INA fut suspendue et condamnée pour s’être fait rembourser ses notes de taxi lors de la précédente mandature. Condamnation: réintégrée au Ministère de la Culture en 2016 ! La nouvelle Présidence la récompense en la nommant Haut-fonctionnaire!

Quand un ex-Secrétaire d’État (17) chargé des Affaires européennes, du Commerce extérieur et du tourisme sous François Hollande, pourtant condamné en 1998 pour recel d’abus de biens sociaux, condamnation: se voit confier sous la nouvelle Présidence, le job de représentant pour la liberté des médias au sein de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité & la Coopération en Europe).

Quand un député des Français de l’étranger (18) mis en examen pour agression à coups de casque sur un responsable politique quitte la Commission des Finances après son départ du groupe LREM (règlement de l’Assemblée nationale), condamnation: devient membre de la commission de la défense de l’Assemblée.

Des discours et décisions inadmissibles.

Quand un Président sensé être celui de tous les français, malgré qu’il soit élu par une minorité d’entre eux, fait preuve de dédain et d’une fausse empathie,

Puis quand un Ministre (19) annonce qu’il va quitter ses fonctions pour se représenter aux Municipales de 2019 mais qu’il reste en poste,
Là d’aucun est en droit de se demander comment il va pouvoir traiter les dossiers d’ici son départ. Ou comment il pourra asseoir son autorité auprès de ses subordonnées,

Quand un ex-Premier Ministre (20), farouche défenseur républicain, réélu de peu aux dernières Législatives, part à la conquête de Barcelone avec des indemnités parlementaires. Alors qu’il ne met plus les pieds au Palais Bourbon. Là encore, d’aucun peut en déduire que financer ses frais de campagne dans un pays étranger avec des indemnités que nos impôts lui paient, c’est prendre les français pour des jambons!

Et aussi …

Quand des représentants d’un peuple oublient d’où ils viennent et privilégient les doléances des lobbies. Car chacun comprendra qu’ils n’ont cure de nos désirs et de nos enfants. Ni de notre santé, de notre environnement et de la terre dont nous sommes TOUS, que des locataires passagers!

Et quand des élus dépassent l’âge légal de la retraite mais ont droit de se représenter.
Puis que ces des élus perçoivent leurs émoluments quelque soit leur assiduité.
Enfin quand des élus condamnés conservent une quelconque charge publique. Ainsi bénéficient d’avantages financiers interdits aux autres citoyens, cumulent les postes et leurs émoluments.

D’aucun est en droit de se demander que « pognon dingue perdu dans les aides sociales» est bien dérisoire en comparaison des dispendieuses générosités accordées aux élus et Haut-fonctionnaires de la république!

Et encore …

Quand des élus, quels qu’ils soient, ne cessent de culpabiliser le peuple, en le rendant responsable de la situation d’un pays.
Et quand les sacrifices demandés pour redresser le pays ne sont exigés que pour le peuple, producteur de richesses. Alors que dette sclérosante du pays et déficit commercial sont des conséquences de décisions ou ne non-décisions politiques.
Quand un pays ne cesse de puiser dans les ressources déjà bien maigres d’un peuple. Et choisit de protéger les exilés fiscaux, au nom d’une théorie d’un ruissellement utopique.

Et quand un Président prononce une allocution à Nouméa (21) (Nouvelle-Calédonie) vantant l’importance des traditions, de l’Histoire et le droit à tout peuple de disposer de lui-même. Alors qu’aucun de ces mots ne valent pour les peuples autochtones de l’Hexagone.

Quand un pays dirigée par un « maître des horloges» use de tous les moyens pour continuer à endormir un peuple déjà apathique. Également pour entretenir son ignorance et veiller à ce que les bornes de la spoliation ne soient pas franchies. Sous peine de créer un soulèvement qui pourrait lui être fatal.

Autant effacer sur les frontons des institutions du pays qui se réclame des Droits de l’Homme et proscrire dans toutes allocutions, les «Liberté», «Egalité» et «Fraternité» qui n’y ont plus de place depuis longtemps!

Puis autant admettre que ce pays n’a de démocrate que sa position par rapport aux régimes les plus autoritaires!

En ce Royaume classé au 23ème rang des pays les plus corrompus. Donnant des leçons à l’international et refusant d’en recevoir de personne.
Dans ce pays dit des Droits de l’Homme incapable de respecter ses propres couchées sur des traités internationaux (à force contraignante) sensés garantir des droits fondamentaux à ses citoyens. Et payant des amendes pour non-respect de ceux-ci,

De « libres Citoyens» acceptent sans broncher l’asservissement et espèrent l’arrivée d’un Messie.
Et de « libres Citoyens» choisissent de faire l’autruche et se concentrent sur ce qu’ils pensent être vital pour eux, protéger leur microcosme.
De « libres Citoyens» se plongent dans le monde virtuel. Au sein duquel ils peuvent décider de leur destin, ce dont ils croient vain en ce bas monde,
Et de « libres Citoyens» moins nombreux s’évertuent à éveiller les consciences de leurs voisins au risque de passer pour des « anarchistes» sinon des « complotistes»…

Plus que jamais, le logiciel macronien du Royaume de France est incompatible avec les valeurs qui m’ont été transmises. Et encore moins celles de la Bretagne!

Entre un monde sur lequel il pleut la poudre de Perlimpinpin d’un régime jacobin négationiste et spoliateur, et le monde des bisounours, existe le monde de ceux qui sont ce qu’ils choisissent d’être. Celui de ceux qui respectent les autres. Ce monde où les valeurs humaines sont respectables et respectées, par tous. Celui qui n’oublie pas que nous en sommes que des hôtes passagers de la Terre!

Peu m’importe que certains ne veuillent pas entendre certaines vérités.
Et peu m’importe de prêcher dans un désert et d’y perdre du temps.
Je ne saurais être libre si j’empruntais la voie de l’égoïsme.
Et je ne saurais être responsable si je n’avisais pas mes enfants et mes proches des dangers qui nous guettent.
Je me refuse de céder aux sirènes du virtuel et laisser mes enfants vivre dans un monde déshumanisé sur une planète devenue hostile.
Enfin je me refuse de me sentir étranger en mon pays devenu francisé où sont imposées des décisions aussi démesurées qu’irresponsables…

Combien de temps encore la population acceptera t’elle d’encaisser tous ces dénis et spoliations?

Faut-il prendre les armes pour que nous puissions être écoutés. Et disposer des décisions qui nous concernent et des fruits de nos labeurs?

Cette Révolution (22) promise par le monarque français actuel est un programme qui appelle à une toute autre Révolution. Si tant est que les peuples de l’Hexagone décident d’ouvrir les yeux et de prendre leur destin en main.
Nous sommes ce que nous choisissons d’être.
J’ai choisis, et vous ?

 

Ressources de (1) à (4)

1- La pauvreté éradiquée, une des promesses électorales d’Emmanuel Macron. »Je ne veux plus voir de pauvre dormir dans les rues ».
2- 13 déc. 2017, Le Point: « Payée 5.000€, une députée LREM se plaint de manger pas mal de pâtes » http://www.lepoint.fr/politique/payee-5-000-euros-une-deputee-lrem-se-plaint-de-manger-pas-mal-de-pates-13-122017-2179514_20.php
3- Marie-Christine Verdier-Jouclas (député LREM, Tarn): le 29/05/2018, dépose un amendement pour solder les herbicides: https://youtu.be/RRXgGafVpPU
4- Trois députées LREM: Christine Hennion (Ht-de-Seine), Laurence Maillart-Méhaignerie (Îlle-et-Vilaine) & Valérie Thomas (Puy-de-Dôme): cosignaient une tribune dans le Monde du 22/10/2017 demandant à l’U.E d’interdire le plus rapidement possible l’utilisation de l’herbicide, jugé cancérogène par l’OMS; http://www.leparisien.fr/societe/glyphosate-3-deputees-lrem-votent-contre-l-interdiction-qu-elles-avaient-reclamee-2905-2018-7741749.php

Ressources de (5) à (10)

5- Anne de Montchalin (Essone, LREM), le 22/09/2018 sur France Info: « Il y a un âge, lorsqu’in devient un poids financier très important pour la société, où la question de la fin de vie
anticipée doit être posée ; il faut en finir avec les tabous ».
6- Assiduité à l’Assemblée nationale:
7- Assemblée nationale, délai de présentation d’un texte à l’ODJ: 8- 17 juilt 2017: l’Ass. nationale conserve la réserve parlementaire ainsi que le contrôle a posteriori des indemnités représentatives de frais de mandat. https://www.capital.fr/economie-politique/reserve-parlementaire-et-frais-de-mandat-les-deputes-en-marche-endesaccord-avec-macron-1237175!
9- Richard Ferrand: succède à François de Rugy au poste de Président de l’Assemblée nationale.
10- François Bayrou, Ministre: nommé le 17 mai, il démissionne quatre jours plus tard, suite à des accusations d’emplois fictifs au Modem https://www.ladepeche.fr/article/2017/06/22/2598803-bayrou-une-demission-et-des-explications.html

Ressources de (11) à (15)

11- Richard Ferrand, Ministre: nommé le 17 mai, il démissionne un mois et deux jours plus tard suite à des accusations concernant le montage des Mutuelles de Bretagne, prise illégale d’intérêt etc. 12- Françoise Nyssen, Ministre: https://www.ladepeche.fr/article/2018/08/22/2855243-ministre-culture-francois-nyssen-accusee-avoir-realise-travauxnon-declares.html
13- Romain Grau (candidat Pyrénées-Orientales): directeur général de EAS Industries https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/exclu-le-candidat-romain-grau-vise-par-une-enquete-pourharcelement-moral-1496418068
14- Alain Tourret (député du Calvados): http://www.revolutionpermanente.fr/Un-depute-En-Marche-accuse-de-detourner-son-indemnite-parlementaire-a-desfins-personnelles
15- Sylvie Goulard, 31 août 2018: ex-Ministre de la Défense (2017), nommée sous-Gouverneur de la BDF. Démissionna suite à l’affaire de détournements de fonds et des emlois fictifs du Modem. Salaire: 19.200€/mois. http://www.liberation.fr/ …/de-la-defense-a-la-banque-de-france

Ressources de (16) et (17)

16- Agnès Saal, 6 juin 2018: dirigeant le Centre Pompidou (de 2007 à 2014) et l’INA (2014 à avril 2015), elle se faisait rembourser ses notes de taxi (et celles de son fils) dont le montant exhorbitant s’élèvait à 47.639€ en dix mois, alors qu’elle bénéficiait d’une voiture avec chauffeur! Condamnée à une amende et trois mois avec sursis (et à une suspension de six mois dans la fonction pulique), elle fut réintégrée au Ministère de la Culture en 2016, sous la Présidence Hollande. La nouvelle Présidence la récompense en la nommant Haut-fonctionnaire… http://resistancerepublicaine.eu/2018/08/31/macron-recompense-la-voleuse-agnes-saal-elle-devient-haut-fonctionnaire/
17- Harlem Désir, 31 juillet 2017: condamné le 17 déc. 1998 à 18 mois de prison avec sursis et 30.000FF pour abus de biens sociaux (entre 1986 & 1987, président de l’association SOS Racisme il perçoit 10,500FF de l’Association régionale pour la formation et l’éducation des migrants basée à Lille), il devient N°1 du PS en sept. 2012. https://www.nouvelobs.com/politique/le-congres-du-ps/20120912.OBS2032/harlem-desir-condamne-pour-emploifictifs.html Est nommé représentant à l’OSCE. Salaire: 122,195€ net / non-imposés (106 fois le SMIC) https://www.capital.fr/economie-politique/harlem-desir-122-195-euros-de-remuneration-0-euro-d-impot-1238426 nb: les dirigeants des trois institutions (1- Bureau des Institutions démocratiques et des Droits de l’Homme, 2- Bureau pour la Liberté des Médias et 3- Haut commissariat pour les minorités nationales) de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) ont un salaire comparable à ceux de sous-secrétaire général des Nations Unies.

Ressources de (18) à (22)

18- M’jid El Guerrab, 8 sept. 2018: député, il agresse à coups de casque le responsable socialiste Boris Faure et est mis en examen le 2 sept. 2018; son départ du groupe LREM de l’Assemblée nationale entraîna de fait son départ de la commission des finances.https://mobile.lemonde.fr/politique/article/2017/09/08/bien-que-mis-en-examen-le-depute-el-guerrab-devientmembre-de-la-commission-de-la-defense-de-l-assemblee_5182701_823448.html?xtref=http%3A%2F %2Fm.facebook.com%2F
19- Gérard Collomb: annonce le 1 sept. 2018 qu’il part mais qu’il reste au gouvernenement.
20- Manuel Valls: réélu député par 139 voix d’écart, sa candidature officielle à la Mairie de Barcelone se fait attendre… http://www.lepoint.fr/politique/une-petition-reclame-la-demission-de-manuel-valls-accuse-d-absenteisme-17-09-20182252042_20.php
21- Discours de Nouméa, le 05/05/2018: : https://www.francetvinfo.fr/politique/emmanuel-macron/direct-regardez-lediscours-demmanuel-macron-a-noumea-trente-ans-apres-lassaut-sanglant-douvea_2736605.html
22- Révolution, c’est notre combat pour la France: livre d’Emmanuel Macron paru en nov. 2016

Précédent Vous entendez, alors que nous voulons être écouté. Trop tard, trop peu.
Suivant Eco Solar Breizh : la Bretagne invente les mobilités de demain.

A propos de l'auteur

Yann Varc'h FURON
Yann Varc'h FURON 6 articles

Né à Naoned en 1965 mais expatrié à Paris, je n'ai jamais oublié mon pays natal. En 2011, je créais Ambasad Vreizh, une OING pour rassembler les Bretons expatriés dans le but de les intéresser au sort de la Bretagne. Déculturation continue, débretonisation de la Loire-Atlantique, disparition programmée de nos langues etc. Autant de combats à mener, tous ensemble, pour que Breizh retrouve son identité et ses valeurs. En 2013, je rejoignais le collectif des Bonnets Rouges (fondant un Comité en Ile-de-France), un ver tué dans l'oeuf bien tôt. En 2016, élu parlementaire à Dael Breizh (Parlement de Bretagne), je continue de cultiver l'espoir d'un réveil breton et d'une unité retrouvée en Bretagne pour qu'elle soit écoutée et comprise... Devise: "Servir Breizh et non s'en servir"

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

BreizhOdyssée, un projet pour diffuser l’Histoire de Bretagne.

« Il n’y a jamais eu un tel désir de Bretagne et dans le même temps une telle méconnaissance de l’histoire de celle-ci » Ces mots prononcés par Jean-Michel Le

La Bretagne au temps des rois : superbe exposition à Landevenneg

Les Éditions COOP BREIZH et le Musée de l’Ancienne Abbaye de Landevenneg présentent un ouvrage bilingue breton-français en lien avec l’exposition visible jusqu’au 03 Novembre 2019. La Bretagne au temps

Bretagne et biodiversité : La loi, le ministre et l’oiseau …

La « transition écologique » vue d’un ministère parisien. Le Ministère français de la « transition écologique » vient de prendre un nouvel arrêté pour la période de 2019 à 2022 concernant les animaux

3 commentaires

  1. Reun Allan
    décembre 11, 14:08 Répondre
    Beau travail de recensement de faits scandaleux qui ont émaillé le règne de France depuis l'avènement du Roi Macron au pouvoir suprême. Il y a bien quelque chose de pourri dans ce royaume et cependant trop peu de "sujets" réalisent que les mythes d'une France donneuse de leçons, héritière à la fois des fastes de la Cour de Versailles sous Louis IX, de la Terreur révolutionnaire jacobine puis des conquêtes militaires sous Napoléon etc ... est un roman dangereux et dont il faudrait absolument éviter de s'en inspirer: Giscard, Mitterrand, Sarkosy, Hollande (?), et enfin Macron ont cru à un destin royal ou impérial dans cette lignée et se sont tous plantés. Les députés de LREM se sont distingués en répliquant 400 ans plus tard leur manières ces petits noblions de "province" imbus de leur promotion quand ils étaient invités à la Cour de Versailles. Il faut que cette classe politique prenne acte de ses échecs à condition aussi que nous les "sujets" de la base nous cessions de déifier la toute puissance d'un État moribond et de son Roi-Président . C'est au prix d'une remise en question d'un schéma mental dépassé que nous serons aptes à nous émanciper. Ce n'est pas forcément qu'une partie de plaisir mais c'est inévitable.
  2. francois 22
    décembre 11, 20:18 Répondre
    bonjour , de grands mots , de grandes phrases , des références à la portée d'une élite certainement pas au breton au fond de sa campagne .Restons simple, parfois mettez vous à la portée des gens comme moi sans culture , sans formation scolaire ,qui ne comprends pas la moitié de votre discours , cela reste la partie la plus blessante pour moi .J'ai des remarques ,vous faites cas de Mr Macron ( je suis poli question de respect et d'éducation ) avant lui il y plus de 40 ans de n'importe quoi dans ce pays ,pourquoi car le francais veut du changement ,de là à l'appliquer NON ..Nous sommes des grandes gueules ( bretons ou pas ) le résultat il se passe une chose toute simple comme dans la base de tout ménage ,si il y a plus de sous ,il n'y a plus de sous ,il faut serrer la bourse avant de terminer en banque de France .Un état francais ou Breton ne fera pas mieux demain ! vous allez devoir percevoir des taxes ,des impôts ? Qui sera votre représentant ? nous ne le savons ,enfin moi je ne le sais pas.Mr Macron reste un banquier qui nous prend pour des "billes"hier il a sorti un bonbon ,il a donné le papier et a garder le bonbon ....vous faites cas des députés(ées) toutefois il s'agit de personnes issue au sein des francais , pourtant rien ne change , rien ne changera ,car il faut redresser ce pays , j'ai lu comme tout le monde les frais de Élysée ,demain au pouvoir vous feriez la même chose .je ne suis pas d'accord sur tout je suis un simple retraité avec un revenu moyen ,donc pas riche , je fais les courses depuis 40 ans au minimum je connais le cout de la vie .je ne beneficie pas des avantages du discours d'hier soir , je ne suis pas d'accord avec l'action des gilets jaunes , à partir de 2019 l’économie française va souffrir ,le chômage remonter , les impôts et les taxes reviendront ..merci
    • La Rédaction
      décembre 12, 10:17 Répondre
      Bonjour, et merci beaucoup de votre témoignage vrai. On aime beaucoup votre belle formule : "hier il a sorti un bonbon ,il a donné le papier et a garder le bonbon". C'est cette culture là que nous aimons. La vraie. Merci/Trugarez

Laissez un commentaire