✅ Malo, le yaourt breton à la croissance insolente

✅ Malo, le yaourt breton à la croissance insolente

Malo les yaourts bretons

L’aventure de Malo débute dès 1948. Au sortir de la guerre Raymond Gizard commence à livrer du lait pasteurisé dans la région malouine. Puis ce furent les fameux petits suisses dans les années cinquante … et ils sont toujours là soixante-dix plus tard. Même emballage carton, même délice …
Ensuite Malo va étoffer sa gamme avec ses délicieux yaourts comme produits phare.

Le yaourt nature Malo.

Ce yaourt nature Malo est reconnaissance au premier coup d’oeil. D’abord, ces sont des yaourts en pots carton de forme tronconique. Évidemment, cette forme si particulière n’est pas dûe au simple hasard. Plutôt au souci de vous apporter le meilleur. Car cette forme tronconique n’autorise pas la remontée de sérum, garantissant ainsi l’onctuosité et le fermeté uniques des yaourts nature Malo.

Muraille fortifiée de Sant Malo.

Le logo choisi par Malo n’est autre que la muraille fortifiée de la cité corsaire de Sant Malo, sur la côte nord du pays.

En effet, la laiterie Malo est basée à … Sant Malo. Depuis 2008, Malo est passé sous contrôle d’un autre fleuron de l’agroalimentaire breton, la Sill. Malo investi beaucoup chaque année : robotisation, personnel qualifié, nouveaux produits, participation à la Route du Rhum …
Parmi les produits Malo, figure aussi la poudre de lait à destination de l’industrie chocolatière haut de gamme.
Le chiffre d’affaire annuel dépasse les cent millions d’euros en 2019 pour quelques deux cent salariés. La gamme Malo propose une centaine de références.

Bio et environnement

Malo propose de plus en plus de produits bio. Par ailleurs, l’utilisation de matières plastiques est limitée dès que possible et les emballages en carton recyclable sont privilégiés.
Malo c’est aussi du Produit en Bretagne. Produire en Bretagne pour privilégier l’emploi en Bretagne et les circuits de distributions les plus courts possibles.

Concurrencer les gros …

Le Breton Malo est un nain par rapport aux leaders français Danone ou Lactalis. Mais les groupes leaders sur un marché voient toujours d’un mauvais oeil la santé et la croissance de petites structures dynamiques.
C’est grâce à de telles entreprises que la Bretagne est la première puissance agricole et agroalimentaire d’Europe.

malo

La Bretagne, première puissance agricole et agroalimentaire d’Europe

 

✅ Pour aider NHU Bretagne ✅
c’est là, sur Tipeee

D’autres fleurons de l’économie bretonne.

✅ Plancoët, la seule eau minérale naturelle de Bretagne.

✅ Grain de Sail et grain de folie : le chocolat breton

Je suis Breton : Hénaff presque une institution en Bretagne.

Les hôtels B&B, de Brest en Bretagne

Previous ✅ Celtic languages in Europe: three Brittonic languages and … 2/2
Next ✅ Les Ombres du Porhoët, de Gilles Tenoux : une symphonie de portraits

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 342 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Pour l’Assemblée de Bretagne – Entretien avec Jean Jacques URVOAS

De Jean Jacques URVOAS, Pour l’Assemblée de Bretagne. Urvoas … Pour NHU Bretagne, Jean Jacques URVOAS a accepté de répondre à quelques questions au sujet de son passionnant ouvrage Pour

Quimper Communauté

Quimper Communauté : l’art du collectif par Ludovic JOLIVET, Maire de Kemper et Président de Quimper Communauté « Communauté d’agglomération depuis le 1er janvier 2000, Quimper Communauté regroupe huit communes : Quimper, Ergué-Gabéric,

Yann Bêr PIRIOU, poète et écrivain breton

Yann Bêr PIRIOU, un film … Consacré à Yann Bêr PIRIOU, ce film est né d’une volonté commune avec Jean-René LE QUÉAU et Paolig COMBOT des Éditions Skol vreizh, de

1 Comment

  1. Breton pur chouch
    janvier 13, 15:25 Reply

    Etant consommateur de plusieurs produits de cette marque, je me réjouis de sa croissance.
    Cependant, cela serai encore mieux si son directeur (Falc’hun) quittait la franc-maçonnerie et aiderai la Bretagne (B5) à plus s’émanciper, gagner en autonomie, relai d’opinion…
    M. Falc’hun doit avoir le numéro de « Manu de Paris » vu que ce dernier est venu en visite dans cette entreprise y a quelques temps…

Laissez votre réponse