✅ Depuis quand Cueff savait qu’il rejoindrait Chesnais-Girard ?

✅ Depuis quand Cueff savait qu’il rejoindrait Chesnais-Girard ?

Daniel et Loïg avaient-ils déjà tout organisé ?

Le dépouillement à peine terminé et les résultats des élections régionales en région Bretagne administrative tout juste connus, Daniel Cueff se ralliait à Loïg Chesnais-Girard, le président sortant.
Ce fut rapide. Mais pourquoi pas.
Il n’y a qu’une semaine entre les deux tours, et en région Bretagne administrative, il y a encore cinq listes en lice. Les écarts sont parfois minimes et chaque jour de campagne aura toute son importance. D’où la nécessité de réagir vite. Mais à ce point ?

Et si …

Et si tout cela était organisé depuis déjà bien longtemps ?
Si, il y a déjà environ un an, ces deux briscards de la tambouille politicienne s’étaient secrètement rencontrés pour déjà passer un accord?

Imaginons …

Loïg Chesnais Girard sait que sa ré-élection sera difficile, voire impossible. Son mentor, ministre à Paris, lui a bien dit que la région Bretagne administrative doit rester du « bon côté », quoiqu’il en coûte! Les prévisions donnent les progressistes en marche battus et tout sera permis pour garder la région.
De plus, la crise sanitaire perturbe tout. Loïg maîtrise bien le « diviser pour mieux règner » et sait au moins quatre choses qui vont lui compliquer la vie politique.  Il a alors une idée et propose à Daniel Cueff de devenir son « sous-marin ».
Imaginons …

Parmi ces quatre choses qu’il sait : un désamour croissant envers les partis politiques.

Les électeurs n’en peuvent plus des trahisons, scandales et autres reniements d’une grande partie des auto-proclamées « élites » des partis politiques. Ce piteux état de la classe politique est une des raisons majeures de l’abstention croissante, mais elle semble toujours incapable d’autocritique de ce point de vue.
Les Citoyens ont soif de Politique mais ne veulent plus qu’elle soit confisquée par une poignée prête à tout pour réussir leur seule carrière.
Ce serait idéal qu’un candidat se présente hors des partis politiques pour rallier cet électorat dégoûté des dits partis.

 

Cueff

Loïg, nous ne voulons pas de votre 4D imposée par le pouvoir central. Nous voulons la 4A : autonomie, autonomie, autonomie, autonomie

La progression constante des autonomistes.

Le mouvement autonomiste est de mieux en mieux implanté en Bretagne et progresse, et le président sortant sait déjà que l’UDB et le Parti Breton présenteront sans doute des listes. Loïg ne parle que de la 4D : Déconcentration, Décentralisation, Différenciation et le petit dernier, le complexe à prononcer Décomplexification (en 18 lettres celui-là :)! Il n’avance que ces mots creux, parce qu’il prend ses ordres à Paris, et Paris ne l’autorise qu’à ce vocabulaire-là. Oui, il a bien laché à deux ou trois reprises le mot Autonomie, mais en bon jacobin refoulé, il ne voit la Bretagne, ne fut-elle qu’administrative, que comme « une région pour la République« . Rien d’autre qu’un garde-manger pour la République, une colonie de vacances et un terrain militaire. Il a déjà réussi un coup en attirant Christian TROADEC, Maire « régionaliste »* de Karaez et ex.leader des Bonnets Rouges.
(*régionaliste c’est quand tu n’oses pas trop dire Autonomiste)
Ce serait idéal qu’un candidat se présente en parlant librement d’autonomie pour concurrencer les UDB et Parti Breton sur ce thème.

Les Citoyens sont de plus en plus exigeants en Bretagne au sujet de l’écologie.

Loïg sait aussi que le mouvement écologiste progresse en Bretagne. Il y a les algues vertes et les lobbies agricoles et tous les résultats électoraux démontrent cet engouement des Citoyens pour un environnement plus sain. Durant ses quatre années, il n’a pas fait grand chose en ce sens, à part des effets de manches et de la communication à coups d’argent public.
Ce serait idéal qu’un candidat se présente, déjà un peu connu sur le sujet, pour porter, sincèrement, ces valeurs.

Les langues de Bretagne.

Enfin, Loïg sait qu’un autre dossier est, malheureusement pour lui, trop souvent à la une des médias : les langues originelles de Bretagne. Et là aussi, il sait qu’il est très en-dessous des attentes des Citoyens comme tous les sondages l’attestent. Mais là aussi, il est coincé, car même s’il le voulait il ne le pourrait pas : Paris l’observe! Et il est socialiste.
Ce serait idéal qu’un candidat se présente en intégrant dans son programme « une ambitieuse politique linguistique« .

Et cerise sur le gâteau, imaginez un instant que ce soit un même candidat qui ait les quatre casquettes.
Bien sûr, je n’ose pas imaginer un seul instant que ce scénario soit le vrai. Je ne peux imaginer que durant tous ces mois, des milliers de sympathisants (j’étais de ceux-là), de militants et de colistiers aient cru donner temps et argent à Daniel, alors qu’en vérité, tout cela allait être remis à Loïg sur un plateau. Non, je ne peux l’imaginer!
Je préfère penser que ce candidat providentiel ait préféré être dans l’action plutôt que dans l’incantation, en acceptant de rejoindre cet équipage.
Je préfère … mais le doute persiste!

La politique linguistique en Bretagne

La politique linguistique en Bretagne par Loïg Chesnais-Girard – Plus du soin palliatif pour accompagner sans vague l’éradication de la langue que pour la sauver et la développer

J’ai toujours dit qu’on détournait un avion plus facilement quand on était dedans.

Je le pense en ce moment pour Daniel Cueff,. Comme je le pense pour Paul Molac et Christian Troadec.
Ou vous êtes des « infiltrés » et vous allez oeuvrer de l’intérieur pour changer de cap (si c’est votre commandant de bord qui est élu Dimanche). Mais là, il vous faudra agir vite, très vite, pour nous démontrer que c’est en effet plus facile de détourner un avion quand on est à son bord.
Ou vous serez rapidement maîtrisé par le commandant de bord et son équipage. Puis placés sous surveillance au fond de l’avion, avec cependant tous les égards dûs à vos rangs.
Je dis bien, si c’est le commandant de bord Loïg qui rempile pour six ans. Pour le plus grand malheur de la région Bretagne administrative et de la Bretagne toute entière, qui seraient alors encore mollement administrés, et encore sous tutelle de l’état central.

Et maintenant ?

Cinq listes en lice pour le second tour des régionales en région Bretagne administrative et des scores serrés.
Ou les Électeurs, suite à ces tripatouillages de bas étage, se mobilisent pour éliminer une fois pour toutes les quatre acteurs de l’illustration principale ?
A moins que dégoûtés par le comportement de ces personnages, ils augmentent encore un peu plus le camp des abstentionnistes ?

Pourquoi faire confiance à Loïg ou à Thierry ?

Si Loïg n’obtient pas 33% des suffrages Dimanche soir (et il ne devrait pas le faire), il devra négocier ensuite avec Thierry, pour établir une majorité (instable) au Conseil régional. Cet attelage serait une catastrophe pour la région Bretagne administrative et ses habitants. L’union du Parti Socialiste qui n’a rien fait pour la Bretagne quand il avait en mains tous les pouvoirs pour le faire, et de la République En Marche, le parti qui par ses députés, ministre et Conseil Constitutionnel, veut éradiquer les langues de Bretagne … autres que la langue francaise, est une combinaison nocive.
Le Rassemblement National est évidemment à proscrire.
Il nous reste les Républicains plus lisses et l’union EELV avec les autonomistes de l’UDB Union Démocratique Bretonne.

La personne qui vote, quoiqu’il arrive, si elle est soucieuse de l’intérêt général de la Bretagne et des Breton(ne)s,  votera pour les autonomistes de l’UDB …
Les autres s’abstiendront …

 

cueff

NHU Bretagne a publié ce montage la première fois le 24 Janvier 2021 #VousLaSentezVenir ?

 

 

cueff

NHU Bretagne a publié ce montage pour la première fois en Mars 2021 – #VousLaSentezVenir ?

Lire aussi.

✅ La trop molle présidence de la Région Bretagne.

En Bretagne, les socialo-progressistes sont en marche !

✅ Loïg, Didier, Annaïg … comment osez-vous ?

Previous ✅ Gouel Broadel ar Brezhoneg: 2 jours de fête autour de la langue bretonne
Next ✅ La Slovénie prend la présidence de l'Union Européenne.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 341 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

Des parents se voient refuser un prénom breton pour un tildé

Quand des Parents veulent appeler leur Enfant Fañch. Tildé ! Donc on peut donner à son Fils/Fille des prénoms improbables issus de séries américaines, des prénoms étrangers, mais à Quimper/Kemper,

✅ Vouloir tout simplement être soi, ma réponse à Kofi Yamgnane

Ma réponse à Kofi Yamgnane. Globalement les Bretons se revendiquent Bretons et parfois même, il faut bien l’avouer, s’en trop savoir pourquoi. Peut-être aussi parfois par mimétisme, par envie de

« Nouvelle » politique linguistique de la Région Bretagne : de la poudre de Perlimpimpin

Perlimpimpin vous connaissez ? C’est une très vieille expression Chtimi (patois du nord de l’Hexagone) venant de « vin donc per lin mon pinpin« . Pour « Vient donc par là mon lapin »

4 Comments

  1. Penn kaled
    juin 24, 10:11 Reply

    J’ai lu avec attention votre analyse ,mais il y a un problème qui n’a pas été soulevé .Le pouvoir parisien craint un effondrement de la production agricole bretonne , représentant dans certains domaines , dont l’élevage 40% en moyenne de la production hexagonale L’approvisionnement de la région parisienne entre autres ? serait remis en cause ,sauf à s’en remettre à des importations ,alors que le déficit du commerce extérieur est important .Donc voilà pourquoi ce pouvoir ? veut à tout prix éviter une gouvernance écologiste de la Bretagne qui pourrait accélérer la diminution de la production déjà en cours ,vu le découragement des agriculteurs et le problème de renouvellement des générations .Ceci dit je me méfie aussi de la liste EELV ,sa tête de liste étant inféodée à son état major parisien ,ainsi que du coté intégriste et intolérant de bons nombre d’écologistes .Bien entendu le mouvement breton , à ne pas avoir fait une large union pour ses régionales marche sur la tête ,c’est la machine à perdre chronique , comme si une malédiction planait sur la Bretagne depuis des temps anciens …

    • NHU Bretagne
      juin 26, 15:37 Reply

      Bonjour Penn Kaled.
      La malédiction qui plane sur la Bretagne a un nom : la France et son pouvoir central. Pour Paris, nous ne sommes que son garde-manger et une de ses colonies de vancances préférées; et accessoirement son terrain militaire maritime. C’est bien pour cela qu’ils feront tout leur possible pour y garder le pouvoir par des valets inféodés, et en divisant le mouvement breton pour que celui-ci ne puisse prendre sa juste dimension. Aidé en cela bien entendu par quelques médias omniprésents pour nous inoculer « la bonne parole ».

  2. Boked glaz
    juin 26, 15:11 Reply

    Je suis d’accord avec Penn kaled, mais nous allons devoir nous decider pour ce que nous espérons être le moins mauvais parti

  3. Penn kaled
    juin 27, 15:03 Reply

    Trugarez bras deoc’h Boked glaz .Pour Nhu ,en effet j’aurais du préciser ,en ce qui concerne la malédiction ,elle concerne le fait la malchance historique des tentatives d’émancipation de la Bretagne ,comme si une force surnaturelle agirait pour que les tentatives vont à l’envers .Les exactions commise par les troupes de Nominoé non pas à l’encontre des ennemis françs mais des populations civiles terrorisées du Maine de L’Anjou même s’il s’avère que les francs avaient fait de même en Bretagne .Ensuite les invasions normandes ont affaiblies l’essor du royaume breton ,l’entité bretonne a eu du mal à s’en remettre et perdue sa dynastie propre .La guerre de succession de Bretagne a divisée la péninsule en deux camps ,ses séquelles ont durées ,longtemps ,bien que la victoire des Montfort a provoquée une ère de prospérité pour la Bretagne ,il n’est pas certain qu’elle aurait perdue son indépendance si les Penthièvre l’avait emportés ,preuve que la duchesse s’était ralliée à Jean IV quand le roi de France avait voulu annexer la Bretagne .Le droit breton était en faveur des Penthièvre et le droit français loi salique en faveur de Montfort ! Si Jeanne l’avait emporté ,la suite de l’histoire nous aurait pas été forcément défavorable Ensuite l’affaire Landais et son issue nous a été également fatale ,encore une malédiction ,de même que les mariages forcés de Anne de Bretagne avec les rois de France .Depuis toutes les initiatives ont jouées en notre défaveur ,de part aussi des mauvais choix ,encore la malédiction …Un jour peut être elle s’éteindra ????

Laissez votre réponse