Bretagne : quand on détourne une fête avant qu’elle ne devienne nationale.

Bretagne : quand on détourne une fête avant qu’elle ne devienne nationale.

C’est quand la fête (nationale) de la Bretagne ?

Il y a au moins deux versions. Ce qui perturbe évidemment la visibilité de cette fête, ne serait-ce qu’en termes d’image et de crédibilité.
– Le 1er Août
C’est Alain Barbetorte qui aurait instauré cette fête nationale dès le 1er Août 939. Juste après ses succès militaires pour chasser Vikings et autres envahisseurs de Bretagne.
– Le 19 Mai
L’Irlande a sa fête nationale pour la Saint Patrick le 17 Mars. Le Pays de Galles la sienne pour la Saint David le 1er Mars. L’Écosse sa Saint Andrew en en Novembre. En Bretagne nous avons notre Saint Yves le 19 Mai.

Ce qui serait, ou est, la fête nationale bretonne, est née en 1932.

Très précisément le 13 Mai 1932. Quand le Gorsedd de Bretagne (ordre des Druides) et la Fédération des Cercles Celtiques réunis à Nantes, fixent ce 19 Mai comme « Fête Nationale de la Bretagne« .
Dans les années 1990, l’Agence Culturelle Bretonne de Loire Atlantique commence à promouvoir la Fest Yves, fête laïque pour valoriser la culture bretonne. Dès 2001, l’évènement commence à intéresser des institutionnels. La Fest Yves deviendra la Saint Yves/Gouel Erwan. Mais c’était sans compter sur les tenants d’une laïcité exacerbée.

Car une association de « libre » pensée menace.

Les pardons religieux à l’occasion de la traditionnelle Saint Yves sont écartés de l’évènement. Puis l’appellation doit changer en Fête de la Bretagne/Gouel Breizh. Le Conseil régional administrant quatre des cinq départements de Bretagne s’emparera de l’évènement à partir de 2007.
Ainsi la « Fête Nationale de la Bretagne » d’origine 1932 perdra un mot dans cette prise en mains. Afin de devenir Fête de la Bretagne. Il est vrai que celui qui finance à quelques droits …

Pourquoi pas « nationale » ?

L’Irlande, état constitué et indépendant possède sa Fête Nationale, l’internationale et fameuse Lá Phádraig (St Paddy ou Saint Patrick) le 17 Mars. Normal nous direz-vous, comme tout état dans le monde. En Écosse le 30 Novembre, c’est Là Naomh Anndrais (Saint Andrew) saint patron de l’Écosse et jour férié depuis 2006. Chez nos cousins et voisins gallois, la Fête Nationale c’est Gŵyl Dewi ou Fête de Saint Dewi/David chaque 1er Mars. Lors d’un sondage récent, 87% des 3,2 millions de gallois(es) souhaitent que ce jour soit férié. Mais Londres refuse (pour comparaison la Bretagne a une population de 4,6 millions d’habitants).

National : appellation d’origine contrôlée. Mais par qui ?

Ni l’Écosse ni le Pays de Galles sont des états indépendants. Pourtant, chacun d’eux a sa Fête « Nationale ». Il est vrai que le gallois et le gaëlique sont reconnus par Londres et la communauté internationale comme langues nationales. Ces deux pays ne jouent-ils au rugby au sein du Tournoi des Six « Nations ».
Les hymnes gallois et breton sont les mêmes : au sud en Bretagne c’est l’Hymne de la Bretagne (dans le meilleur des cas) et au nord il est l’Hymne National du Pays de Galles. Un mot en moins ou en plus qui signifie beaucoup.

Pourquoi plus sur une seule journée ?

Donc la Saint Yves c’est le 19 Mai. Et toute Fête Nationale, partout dans le monde, c’est une journée. Une seule.
Mais depuis la prise en mains de cette fête par le Conseil régional qui administre les quatre-cinquièmes de la Bretagne, la Fête de la Bretagne se déroule sur une période de dix jours.
Pour être bien certain que cette Fête de la Bretagne ne puisse pas être confondue avec une quelconque Fête Nationale, toujours sur une seule journée, non seulement il fallait lui changer de nom; mais il fallait également qu’elle cesse de se dérouler sur une seule journée. Certains esprits mal tournés auraient pu y voir un caractère « national », comme toute autre Fête Nationale se déroulant sur une seule journée.
Là sur une dizaine de jours, englobant la Saint Yves du 19 Mai, il ne s’agit ni plus ni moins que de fêter la Bretagne, cette belle région.
Voilà comment on parvient à détourner un évènement; pour en faire un autre à coup de dizaines de milliers d’euros d’argent public.
En d’autres temps, les Chrétiens détournaient le paganisme celtique en surmontant d’une croix les menhir.

Gouel Breizh (Fête de la Bretagne) 2018.

Ceci dit, il vaut mieux cette promotion festive de la Bretagne, partout dans le monde, durant dix jours … que rien.
Il vaut mieux aussi que l’argent des Bretonnes et des Bretons serve aux intérêts de la Bretagne. Plutôt que le voir quitter notre territoire et aller se perdre on ne sait où.
Parce que la perfection n’existe pas (encore) en ce bas monde, et même si cette Fête de la Bretagne présente quelques manquements, c’est une magnifique occasion de faire parler positivement de notre pays.
Dont et surtout à l’international.

#CroirePlusEnNous
#MagnifiqueBretagne

Précédent Bzh en Bretagne, un point c'est tout
Suivant En Bretagne, l'aubépine ou l'Arbre de Mai.

A propos de l'auteur

NHU Bretagne
NHU Bretagne 225 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Moi Femme et Bretonne, pourquoi je n’irai jamais voir bécassine au cinéma.

Depuis quelques jours, certains médias essayent de faire un amalgame entre indépendantistes bretons et ceux qui boycottent le film caricature bécassine du réalisateur parisien Bruno PODALYDES. Non, il n’est en

Réunification de la Bretagne : référendum ou décret ?

Tout le monde, ou presque, réclame un référendum. Récemment encore, l’association Bretagne Réunie a déposé au Conseil départemental de Loire Atlantique une pétition déjà signée par plus de cent mille

Produit en Bretagne entre dans le Grand Débat.

Le Grand Débat et l’avenir de la Bretagne. Le Président de la République Emmanuel Macron ayant invité les français à s’exprimer dans le cadre du Grand débat, le Réseau Produit

0 commentaire

Pas encore de commentaire.

Soyez le premier ! Commentez cet article !

Laissez un commentaire