état français

Quelle est la nature de l’état français, par Jean Jacques GOASDOUE ?

de Jean Jacques GOASDOUE
Publié le Dernière mise à jour le

La nature de l’État français présente trois caractères majeurs se consolidant au fil de l’Histoire.

Une extrême centralisation

Elle fut initialisée par Louis XI , puis accentuée par Richelieu et Louis XIV, Colbert, les jacobins … Jusqu’à Macron aujourd’hui.
La plus parfaite illustration étant la structure générale du ferroviaire français.
Résultat : une dévitalisation des territoires et des corps intermédiaires. Donc une uniformisation totale.

L’arrogance des tenants des pouvoirs politiques et administratifs.

Parmi eux, le plus caricatural fut François Ier.
Avec une sujétion sans réplique possible de tout ce qui n’est pas dans le cercle central géographique qui vampirise l’essentiel des ressources publiques.

Servilité courtisane de tous les aspirants aux pouvoirs.

C’est encore et toujours Versailles.
Avec ces aspirants qui se retrouvent dans les tuyaux d’orgue des partis politiques et strates administratives .

Chacun de ces caractères imprègne depuis des siècles l’inconscient collectif français.
Le fonctionnement de l’État paraît donc correct aux yeux de tous : c’est le ‘’modèle français‘’. Cette indépassable merveille enviée par toute la planète. Voire au-delà …

Un entre-soi consanguin ?

Le croisement de ces trois caractères (centralisation x arrogance x servilité) n’amène rien de bon dans la gestion des affaires publiques.

  • Méconnaissance des réalités de l’ensemble du pays. D’où l’émergence des Bonnets Rouges, des Gilets Jaunes
  • Incompétences permanentes dans l’analyse des problèmes et donc des solutions à y apporter.
  • Délitements s’accentuant des tissus politiques, administratifs, sociaux …
  • Le pouvoir français asphyxie ses citoyens avec les portes ouvertes aux assassins (Bataclan …)

Ainsi, tout cela entraîne des aveuglements péremptoires, des dénis de réalités et des impérities généralisées.

L’écrivain breton Morvan Lebesque analysait parfaitement ce choc dramatique entre conceptions françaises et fondations bretonnes.
Il faut avoir lu son Comment peut-on être Breton pour comprendre ce dramatique fossé.
Il montre que la nature profonde de notre pays, la Bretagne, est totalement incompatible avec tout ce qui est ‘’français‘’.

En définitive c’est dans les massacres de Vendée et de Bretagne perpétrés par l’armée française sur l’ordre du gouvernement français
que se révèle l’identité profonde de la France. Plus de 150 000 morts – en majorité des femmes , enfants et personnes âgées – soit
l’assassinat tant de l’avenir que de la mémoire. Avec des atrocités démoniaques sous les bannières tricolores républicaines.

état français

« Le soleil de la Liberté fait fondre le malheur », Albert Camus – crédit photo : Anne QUÉMÉRÉ

Soutenez votre média breton !

Nous sommes indépendants, également grâce à vos dons.

A lire également

Une question ? Un commentaire ?

Recevez chaque mois toute l’actu bretonne !

Toute l’actu indépendante et citoyenne de la Bretagne directement dans votre boîte e-mail.

… et suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Notre mission

NHU veut faire savoir à toutes et tous – en Bretagne, en Europe, et dans le reste du monde – que la Bretagne est forte, belle, puissante, active, inventive, positive, sportive, musicienne…  différente mais tellement ouverte sur le monde et aux autres.

Participez

Comment ? en devenant rédacteur ou rédactrice pour le site.
 
NHU Bretagne est une plateforme participative. Elle est donc la vôtre.