Je suis Breton : Éric TABARLY, sans doute le navigateur le plus doué de tous les temps

Je suis Breton : Éric TABARLY, sans doute le navigateur le plus doué de tous les temps

Nous continuons notre série Je suis Breton pour vous faire découvrir des personnages illustres que vous connaissez sûrement de nom, mais dont beaucoup ignorent qu’ils étaient ou sont Breton(ne)s.

Éric TABARLY, le navigateur breton sans doute le plus connu dans le monde.

Éric TABARLY est né dans le sud de la Bretagne, à Nantes, en 1931, il devient officier de marine puis capitaine de vaisseau. En bon Breton, Éric TABARLY se passionne très tôt pour la mer. Il fera ses premières sorties à l’âge de trois ans sur le bateau familial, le Annie. Ce sera en 1938 que Guy TABARLY, le Père de Éric, achètera un ancier voilier anglais qu’il nommera Pen Duick. Pennduig, mot breton qui littéralement signifie petite tête noire et est le nom de Mésange à tête noire en langue française. De Penn pour Tête, Du pour Noire et ig le diminutif.

Un nom de légende vient de naître.

En 1952, le Père de Éric veut vendre le Pen Duick, plutôt en mauvais état par manque de navigation. Éric le récupère. Mais face à l’importance des travaux de remise en état, il abandonne le projet. Mais il va se servir de la coque du navire pour réaliser un moule.

erci tabarly

Éric TABARLY et Pen Duick, deux noms à jamais liés. Photo Florent de KERSAUSON (16 ans sur la photo) de Éric sur le Pen Duick II en Baie de Quiberon Août 1966  en Bretagne.

Ainsi, un nouveau Pen Duick sera mis à l’eau dès 1959.
Éric TABARLY commencera à naviguer dès 1964 sur Pen Duick II en gagnant la transatlantique en solitaire Ostar.
Puis ce sera le Pen Duick III, monocoque construit en 1966, avec lequel Éric remportera de nombreuses courses partout sur les océans du globe. Le Pen Duick IV, lui sera un multicoque. Comme les deux suivants, les Pen Duick V et VI.

Vingt ans qu’Éric TABARLY a disparu.

Quand Éric TABARLY n’est pas en mer, le navigateur breton vit sur les bords du Ster Oded (Odet), la belle rivière qui s’écoule entre de nombreux châteaux de Kemper à Bedoded. C’est un homme taiseux comme on dit. Un visage de … marin. Un large sourire mais peu de mots.
L’homme et la mer.
C’est la Mer Celtique qui l’emportera à jamais.
Lors d’un convoyage en équipage du Pen Duick pour aller en Écosse à un rassemblement de voiliers. Ainsi dans la nuit du 12 au 13 Juin 1998, il aurait été projeté en mer lors d’une manoeuvre simple. Son corps sera repêché au sud des côte d’Irlande par un chalutier breton, An Yvidig.

Avec 2700 kilomètres de côtes maritimes, la Bretagne est un territoire idéal pour former les navigateurs. Ils sont parmi les meilleurs au monde.
Et de l’avis général, Éric TABARLY fut sans aucun doute le plus grand d’entre eux.

Précédent Le Gulf Stream change et la Bretagne en dépend directement.
Suivant Pour un Pacte girondin en Bretagne, par Jean Michel LE BOULANGER

A propos de l'auteur

La Rédaction
La Rédaction 154 articles

Sur NHU Bretagne, plateforme collaborative de promotion d'une Bretagne qui croit de plus en plus en elle pour se forger dès maintenant un avenir meilleur, chacun d'entre vous peut intervenir, sous deux formes. Occasionnellement ou de façon plus permanente en signant votre article de votre nom; ou par discrétion, en ne souhaitant pas être nommé. La signature du contenu sera alors La Rédaction.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

La nouvelle hydrolienne existe : nous l’avons rencontrée.

Pourquoi une nouvelle hydrolienne de conception totalement différente de ce qui existe actuellement ? Pour la bonne et simple raison que nous avons dépensé une fortune pour essayer de faire

Signalétique bilingue en Bretagne : bretonnise ton panneau toi-même !

A un moment, tu dois te mettre en cohérence avec tes engagements. Si celles et ceux qui se sont engagés ne respectent pas leurs engagements, faisons-le Nous-Mêmes, à leur place

Du rêve aux possibles : le devenir breton.

Du rêve : « nous allons, ensemble, sculpter des centaines de grandes statues de pierre de saints bretons et celtiques et les exposer à nos vents sur une hauteur en Centre

1 commentaire

  1. Eric TABARLY, le BRETON, Au moment où la presse marque le vingtième anniversaire de la mort de Tabarly, je voudrais dire pour mémoire, qu'Eric TABARLY avait accepté immédiatement ainsi que Bernard HINAULT, Jean-Loup CHRETIEN et Patrick MORVAN, d'être le Président d'honneur de l'association MADE in BREIZH, association de chefs d'entreprise que j'avais lancée en 1984, pour apporter une nouvelle image économique hightTech de la Bretagne au-delà" des crêpes et des galettes". Il m'a reçue à ce titre chez lui, à Gouesnac'h avec beaucoup de gentillesse et d'encouragements. Cette adhésion immédiate a du sens . Il est important de le savoir me semble-t-il. Accepter d'être Président d'honneur de l'Association Made in Breizh au faîte de sa gloire, était tout un symbole ! Il s'affirmait ainsi Breton. Mais la presse le présente aujourd'hui comme un héros seulement français. Danièle FLOC'HLAY

Laissez un commentaire