Des parents se voient refuser un prénom breton pour un tildé

Des parents se voient refuser un prénom breton pour un tildé

Quand des Parents veulent appeler leur Enfant Fañch.

Donc on peut donner à son Fils/Fille des prénoms improbables issus de séries américaines, des prénoms étrangers, mais à Quimper/Kemper, en Bretagne, on ne pourrait pas donner à son Fils un prénom breton ?

Ainsi Jean Christophe et Lydia BERNARD de Rosporden, vers Kemper en Cornouaille, se voient refuser le prénom breton Fañch pour leur Fils.
Chez nous tout le monde connaît au moins un Fañch dans son entourage. D’ailleurs ce serait bien le diable que les services d’état civil de Kemper, là où est né Fañch, n’en connaissent pas.
Fañch en breton c’est François en français.

rosporden

Jean-Christophe et Lydia BERNARD, les heureux Parents de Fañch – Photo Le Télégramme

Le prétexte invoqué : un tildé.

La fausse raison ou le vrai prétexte (ou l’inverse) est que le tildé sur le n (ñ) n’existe pas en français.
Une circulaire de Juillet 2014 signée du Garde des Sceaux français refuse en effet l’usage de ce tildé. Non français mais breton.
Nous sommes en 2017, et il faut évoluer avec son temps.

Fañch de Rosporden né à Quimper.

Et vous allez refuser Fañch à des Parents parce qu’il serait impossible d’appuyer sur les touches adéquates de votre clavier. A cause du tildé (~) ?
La lettre ñ (n avec tildé) existe en breton. Cette langue qui était sans doute celle de vos Ancêtres.

S’il vous plaît, permettez à ces Parents d’appeler leur Fils comme ils le souhaitent.
Une des villes de Bretagne qui oeuvre le plus pour la culture bretonne serait très mal venue d’entériner ce déni d’état civil.

Précédent Pikoù panez et le gène celtique.
Suivant La pêche thonière bretonne, seconde d'Europe.

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 125 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

Brittany News, the new breton media

June 30th Launch of brittany-news.bzh and call for support Until today, Brittany did not have an international media source for English speakers on the subject of what is happening in

Bretagne Magazine, le Paris Match breton

De 1965 à 1968 l’aventure de BRETAGNE MAGAZINE. De novembre 1965 à avril 1968 a existé dans les cinq départements bretons un magazine pensé comme le Paris Match breton et appelé Bretagne Magazine. Une

Rolls-Royce, Bretagne et navires sans Équipage

Rolls-Royce est connu du grand public pour ses voitures de luxe. Mais Rolls-Royce est aussi un acteur majeur au niveau international pour les motorisations. Motorisations des navires en particulier. Et

10 commentaires

  1. BonjourLes parents habitent Rosporden, mais la naissance ayant eu lieu à Quimper c'est à l'état civil de Quimper que la déclaration de naissance a été faîte.C'est donc Quimper qui a refusé, mais la ville ne fait qu'appliquer cette circulaire stupide.Une pétition a été lancée sur Culture Bretagne à destination du garde des sceaux et des députés pour saisir cette circulaire devant le tribunal administratif. N'hésitez pas à la relayer.A galon,
    • Rémy PENNEG
      mai 14, 23:04 Répondre
      Merci de cette information. Nous avons fait une erreur et avons rectifié.
  2. Ah, oui : ça c'est vraiment complètement idiot !...Je me souviens qu'en janvier 1984 j'ai passé deux nuits à monter un dossier "béton" pour le Procureur de la République parce que l'état-civil refusait pour ma fille le nom de Maxime qui est pourtant un prénom féminin répandu au sud de la France.Evidemment, je ne me suis pas laissé faire et j'ai fini par obtenir satisfaction.Je suis à disposition pour donner un coup de main.patrick.jehannin@gmail.com
  3. Wan
    mai 14, 22:18 Répondre
    "La presse s'est fait l'écho du refus de la ville de Quimper d'accepter le prénom de Fanch pour un enfant d'une famille rospordinoise.Bien sûr, l'extrême-droite qui se dit bretonne y a vu une belle opération à mener contre le maire de Rosporden et la commune en propageant l'information selon laquelle le maire en personne aurait pris cette décision.Malheureusement, Rosporden n'a pas le bonheur d'accueillir de maternité et je n'ai pas le bonheur d'être le maire de la belle Quimper. Les services de la ville, comme moi même, sommes étrangers à cette polémique.Le dit auteur de l'article aura des comptes à rendre à la justice. Les propos faux, ça s'appelle de la diffamation." Michel LoussouarnA force de débiter des fake news de petits fachos frustrés, heureux que ça vous retombe sur la gueule!
    • Rémy PENNEG
      mai 14, 23:05 Répondre
      Bonsoir Monsieur LOUSSOUARN. Je vous ai répondu en message privé sur votre compte Facebook.
  4. Je ne veux pas polémiquer mais c'est dommage que cet enfant ne puisse pas porter le prénom choisi par les parents.
    • Rémy PENNEG
      mai 15, 19:41 Répondre
      La Mairie de Quimper a finalement donné son accord cet après-midi aux Parents qui peuvent donc appelé leur Fils Fañch. Merci de votre commentaire.
  5. bigouden74
    mai 15, 10:35 Répondre
    Monsieur le Maire de Rosporden est fâché et je le comprends car il n'y est pour rien. Mais pourquoi écrit il Fanch et non Fañch ?
    • Rémy PENNEG
      mai 15, 19:40 Répondre
      En effet, notre grossière erreur a mis en cause le Maire de Rosporden, qui n'y est pour rien dans cette histoire. Clet, tout le monde ne sait pas quelles touches de clavier permettent d'écrire le tildé sur un n. D'autre part, de nombreuses personnes ne savent pas que le prénom Fañch s'écrit avec ce tildé, et d'autres s'en moquent éperdument.
  6. A-M
    août 15, 14:09 Répondre
    Il est question de modifier le clavier pour l'adapter à l'orthographe française et à l'usage qui en est fait pour différentes techniques , il faut en profiter .! ! !

Laissez un commentaire