Région Bretagne administrative : nouveau site internet, nouveau scandale

Région Bretagne administrative : nouveau site internet, nouveau scandale

La Région Bretagne administrative a mis en ligne son nouveau site internet.

Et on a été le visiter attentivement …

Page d’accueil.

C’est cette page d’accueil qui est la première vitrine d’un site internet. C’est souvent celle qui donne le ton de l’ensemble du site.
Une superbe photo de Saint Malo et cinq mots : « la région à vos côtés« . Pour toute personne reconnaissant la vue de Saint Malo, on pense que cette « région » est la Bretagne. Mais pour toute personne ignorant qu’il s’agit de Saint Malo, et ce sont les plus nombreux, une question vient de suite : de quelle région parle t-on ?
« La région a vos côtés » : le mot Bretagne est-il devenu à ce point infréquentable ou tabou, qu’il ne puisse figurer ici ?
La Région Bretagne à vos côtés !

Site internet uniquement en langue française.

Pour sa communication, surtout avant des élections, la région Bretagne administrative communique un peu en brezhoneg, voire également en gallo. Mais ce nouveau site internet paraît exclusivement en langue française. Nous pouvons espérer que des versions en breton et en gallo viennent ensuite. Mais pour l’instant, seule la langue française a droit de cité sur ce site internet.
Il s’agit ici d’un véritable scandale qui démontre bien, au-delà des habituels effets d’annonce, que ces politiques n’ont en réalité que faire de nos langues originelles en Bretagne.
Dès le premier jour de sa mise en ligne, ce site internet devait être multilingue.

« Culture, tourisme, langues de Bretagne ».

Ce site internet de la Région Bretagne administrative est bien conçu, sobre et bien organisé.
Économie et formation, Transports, Europe et international … toutes les rubriques habituelles et nécessaires sont bien là.
Et il y en a une qui nous interpelle plus particulièrement, et qui est très expressive. Il s’agit de la rubrique « Culture, tourisme, langues de Bretagne ». Comment doit-on comprendre cette juxtaposition, pour ne pas dire cet amalgam ?
Pour la Région Bretagne administrative, la culture et les langues de Bretagne ne seraient-elles que des sujets touristiques ? Sinon, pourquoi ne pas organiser une rubrique pour le seul tourisme  ? Secteur d’activité qui en Bretagne est suffisamment important pour être abordé à part. Quant à la culture et à nos langues, elles sont tellement présentes dans notre quotidien breton qu’une rubrique dédiée était la moindre des choses.
Sauf bien sûr, à ne les considérer que comme des attractions touristiques.

Histoire de Bretagne ?

En cherchant un peu, on trouve ces quelques mots : « L’Histoire du territoire breton nous permet de mieux comprendre la Bretagne actuelle : riche de ses diversités, forte de son héritage multiséculaire« . Phrase laconique de vingt et un mots pour mettre en avant 1500 ans d’Histoire. Ainsi qu’une sorte de fil conducteur interactif de 851 à 1972 avec une vingtaine de dates. Le « territoire breton » n’existait pas avant 851, et n’existe plus, semble t-il, depuis 1972.

Gwenn ha du et cartes de la Bretagne ?

Pour les cartes, comme pour trop de sujets, il y a toujours ce double langage. Cet « en même temps ».
Il y a quelques semaines, le Président Loïg CHESNAIS-GIRARD présentait treize préconisations, dont la première est « Des représentations cartographiques systématiquement à 5« .
Dans ce nouveau site internet, il y a un portail dédié aux cartes … mais il n’en existe aucune à cinq départements.
Cherchez un Gwenn ha du : il en existe trois dans tout le site … mais ils sont bien cachés !
Cachez-nous ces cartes et ces drapeaux que nous ne saurions voir.
Ces personnes ont renoncé à la Bretagne

Agences de comm bretonnes, vous êtes nulles …

La conception et la réalisation de ce site financé par de l’argent public des Bretonnes et des Bretons a été confié à l’Agence R2 (www.r2.fr). « Une agence de brand strategy et d’activation digitale. Indépendante et créative, elle se distingue par les origines bretonnes de ses fondateurs et membres d’équipe. »
Il s’agit d’une agence de communication implantée à Paris.
Mesdames et Messieurs de la Région Bretagne administrative, il n’existe donc aucune agence de communication pour vous digne d’intérêt en Bretagne ?
Nantes, Brest, Rennes, Vannes, etc … et 4,8 millions habitants … et aucune agence de comm pour concevoir et réaliser votre site internet ?

D’autres exemples, d’autres scandales.

Ainsi le site internet de Tourisme en Bretagne, dont la création graphique et le développement furent confié à l’agence Raccourci de La Rochelle. De plus, avec son hébergement chez NîmesOps à Nîmes
Également le cas pour BreizhGo. Cette structure de la Région Bretagne administrant quatre des cinq départements bretons est la plateforme transports. Son site internet a lui, été conçu et réalisé par l’agence de communication parisienne Cafffeine.

 

⚠️ Pour aider NHU Bretagne ⚠️
c’est là, sur Tipeee.

 

Lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne

Previous Quartiers sensibles et autres banlieues en Bretagne.
Next Richesse de la Bretagne du XVe au XVIIIe siècle : lin et chanvre.

Á propos de l'Auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 332 posts

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

Lisez les autres articles de cet Auteur ...

Vous pourriez aussi aimer

En Bretagne, à leur ruissellement préférons notre jaillissement.

Le ruissellement vient du Haut. Parce qu’à entendre certains « bien » placés, en Haut donc, ce serait le ruissellement de ce Haut vers le Bas, qui nous sauverait. Les « premiers de

Qui veut attenter à la loi littoral, si précieuse en Bretagne ?

La loi littoral, on n’y touche pas ! S’il y a bien une loi qui fait l’unanimité en Bretagne, c’est bien la Loi Littoral. De quoi s’agit-il ? La loi dite

L’état central détourne 230 M€ de la Région Bretagne administrative

La Région Bretagne administrative va t-elle se laisser déplumer, un peu plus encore, par Paris ? Cette entité territoriale Région Bretagne administrative décidée par Paris perçoit tous les six ans

1 Comment

Laissez votre réponse