La Bretagne veut son émoji drapeau breton pour les réseaux sociaux.

La Bretagne veut son émoji drapeau breton pour les réseaux sociaux.

A force de travail et d’obstination, la Bretagne a obtenu son extension internet bretonne .bzh. Maintenant, nous voulons notre émoji drapeau breton.

Qu’est-ce qu’un émoji ?

C’est un terme d’origine japonaise pour désigner un émoticone ou petite image que l’on peut inclure dans un message électronique. Comme les smileys par exemple.
Ces émojis seront bientôt trois mille entre les différents réseaux sociaux. Très régulièrement les GAFA et quelques autres entreprises internationales s’accordent à élargir le nombre d’émojis possibles. Cela via le consortium Unicod.
GAFA est un acronyme pour parler des quatre géants de l’internet dans le monde. G comme Google, A comme Apple, F comme Facebook et A comme Amazon. Ces GAFA américains ont une suprématie totale dans le secteur. Ils représentent  environ 320 milliards d’euros de chiffre d’affaire annuel cumulé.  Soit plus que le PIB du Danemark. Le PIB de la Bretagne est de 119 milliards d’euros.

UNICOD décide.

Dans le consortium Unicod qui décide, on retrouve donc la plupart des majors du secteur. Dont les « plein membres » Apple, Facebook, Google, Microsoft, Netflix … Également une grosse vingtaine de « membres associés », comme Twitter, EmojiNation et … notre .bzh breton.

En 2017, au Concours Mondial de l’émoji le plus attendu ou World Emoji Award, le drapeau breton, le Gwenn ha Du, arrive second. Mais malgré ce succès, le consortium Unicode ne retient pas l’émoji Gwenn ha Du. Raison invoquée ? Un manque de soutien de ce qu’il est convenu de nommer les « vendors ». A-du (OK) mais qui sont-ils donc ces « vendors » ? Ce sont les plateformes nommées plus haut qui proposent à leurs Clients les émojis. Aussi bien pour leur logiciels que pour leurs téléphones portables.

Nouvelle liste depuis ce 05 Juin dernier.

Le Consortium Unicod vient de se réunir, comme c’est le cas quatre fois par an. Précisément 157 nouveaux émojis validés. Parmi eux, un visage chauve, un brun et un roux … mais aussi celui d’un rouleau de papier hygiènique et celui d’un os.
Quels sont les critères de choix d’un nouvel émoji ?
Essentiellement sa « popularité en ligne« , son « caractère irremplaçable » et sa « signification variée et riche« .
Une adolescente saoudienne a proposé en 2017 l’émoji d’une femme voilée d’un hijab et il a été retenu. En 2019 seront certainement retenus les émojis du langage des signes ou du fauteuil roulant d’handicapé. Tous réseaux sociaux et applications téléphoniques confondus, il existe plus de 2800 émojis différents.
En 2016, ce sont les émojis drapeaux de l’Écosse et du Pays de Galles qui furent validés.

Quels autres drapeaux sont acceptés ?

Il n’est plus nécessaire d’être un état représenté à l’ONU pour pouvoir disposer de son drapeau en émoji. Ainsi en 2016, nos cousins celtiques écossais et gallois ont vu valider leur demande pour disposer de leurs drapeaux respectifs en émoji.
L’île de la Réunion possède son drapeau émoji sur Twitter. Ainsi que la Martinique et la Guadeloupe. Également Mayotte, la Guyane et la Polynésie. Même les TAAF Terres Australes et Antarctiques Françaises et leurs 196 habitants ont le leur. En Bretagne, nous sommes 4,6 millions. Alors on fait quoi ?

Et notre Gwenn ha Du breton ?

Malgré son succès au World Emoji Award 2017, le Gwenn ha du (drapeau de Bretagne) n’est pas accepté. Le Consortium Unicod lui a déjà dédié un code interne. Malgré cela cet émoji Gwenn ha Du reste toujours inutilisable sur les réseaux sociaux internationaux.
L’Association Emoji.bzh lance une nouvelle campagne pour accroître sa « popularité en ligne ». Et NHU Bretagne s’associé totalement à cette démarche positive.
Grâce à un travail long et intense, la Bretagne a obtenu il y a quelques années son extension de domaine en .bzh. Et nous devons ici en remercier tous les acteurs qui y ont participé. Dont l’Association Pik.bzh.

Aujourd’hui c’est l’émoji Gwenn ha Du que nous voulons pour la Bretagne.

Et c’est à chacun(e) de nous de participer à cette démarche. D’abord en signant la pétition en ligne. Puis en relayant cet article, en le partageant. Ainsi que tous les articles et posts relatifs à cette démarche.
Rejoignez dès maintenant www.emoji.bzh et inondez les réseaux sociaux de notre exigence : Je veux l’emoji drapeau breton.
NHU Bretagne vous propose trois visuels pour le dire partout. En anglais, en français et en breton bien sûr. Partagez celui qui vous convient le mieux sur vos propres réseaux sociaux, dans les groupes Facebook. Placez-le en signature de vos courriers, en photo de votre profil … Soyez créatifs !

emoji

I want the Brittany’s flag emoji #emojibzh

emoji

C’Hoant m’eus an emoji Gwenn ha Du

emoji

Je veux l’emoji drapeau de Bretagne

 

Pour qu’un émoji soit accepté par l’autorité régulatrice, il faut un vrai engouement populaire. Donc c’est à nous de le réaliser.
Parce que personne ne le fera à notre place. Alors faisons-le Nous-Mêmes (NHU Ni Hon-Unan).

#CroirePlusEnNous

Source : www.unicode.org, www.emoji.bzh, worldemojiawards.com

Précédent Pour un Pacte girondin en Bretagne, par Jean Michel LE BOULANGER
Suivant Nos plages et nos déchets en Bretagne

A propos de l'auteur

Rémy PENNEG
Rémy PENNEG 192 articles

"Essayer ou ne rien faire". Quand on aime la Bretagne corps et âme, à un moment, il faut essayer d'agir et de créer pour participer, même très modestement, à son rayonnement et à son avenir. Avec l'aide avisée d'une poignée de volontaires, nous créons NHU Bretagne.

D'autres articles qui devraient également vous intéresser

L’imagier en breton : l’application gratuite pour apprendre le breton.

Application pour apprendre le breton sous forme d’un imagier. Avec l’application d’imagier multilingue, apprendre le breton va devenir un jeu d’enfant. Plus de 5000 objets sont présentés en breton ainsi

Le Gouren, un jeu millénaire qui se mondialise.

Les origines très anciennes du gouren. L’origine du gouren ou lutte bretonne se perd dans les brumes les plus lointaines de l’histoire. Seule certitude, c’est que cette pratique guerrière devenue

En Bretagne en mai, surfez tant que vous voulez …

Surfez en Bretagne : pas qu’en mai bien sûr ! C’est officiel, le magnifique spot de La Torche / An Dorchenn en Bretagne, accueillera du 09 au 13 Mai prochain

2 commentaires

  1. breizh5sur5_44
    juin 15, 11:17 Répondre
    La Bretagne est une entité géographique inscrite dans le granit du massif armoricain et culturelle inscrite dans les 5 départements (B5) sa superficie B5 est de 34.089 km2 dont 20% pour la L.A.(6.883km2) sa population B5 est de 4.600.000 h dont 30% en L.A. (1.329.000 h) son PIB B5 est de 113 millions d'€ dont 74% en L.A. (83 millions) Cela la classe devant 156 États mondiaux ! et approximativement 60 éme sur 453 régions d'Europe elle mérite son symbole , le Gwen-a-du vite!, très vite!
  2. angèle
    juin 15, 16:19 Répondre
    La Bretagne doit redevenir entière sous son symbole le "Gwenn-ha-du" !

Laissez un commentaire